A quoi ça sert de prier pour les morts ?

Un ange de pierre dans un cimetière à Aukland - Photo by Sandy Millar on UnsplashPar : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour Pasteur,

A quoi ca sert de prier pour les morts?

Merci, et belle journée.

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Dans le protestantisme, nous ne prions pas pour les morts, ni au cours du service funèbre ni au cours d’une prière d’intercession au cours du culte, pas même pour un « culte du souvenir ». Cela dit, chaque personne reste libre se faire selon sa propre sensibilité théologique et spirituelle, évidemment.

Nous ne prions pas pour une personne dont le corps a cessé de vivre, car nous pensons que Dieu est amour, qu’il a aimé et qu’il aimera toujours cette personne, qu’il sait très bien (mieux que nous) comment l’accompagner dans la suite de sa route. Et donc que demander à Dieu de l’aider serait comme douter de l’amour de Dieu, ce serait se placer comme aimant mieux cette personne que Dieu lui-même, que ce serait vouloir forcer la main de Dieu. Donc effectivement, nous pensons que cela ne sert à rien de prier pour une personne dont le corps est mort, et que c’est même plutôt négatif spirituellement.

Mais l’intention est bonne, elle consiste à aimer encore une personne que l’on aime et dont le corps a cessé de vivre. Il est possible, et cela me semble même une excellente idée :

  • de remercier Dieu des qualités qui l’ont animé sur cette terre, la bénédiction que cette personne a été pour nous.
  • de prier non pas pour elle, mais en pensant à cette personne, afin que Dieu donne vie et fécondité à notre propre mémoire, qu’il pacifie cette mémoire, qu’il nous renouvelle ainsi notre enthousiasme de vivre en ce monde de la plus belle façon possible. Qu’il nous aide à nous détacher des souvenirs trop matériels afin de nous recentrer sur le lien spirituel qui peut rester tout aussi fort et vivant.
  • et donc de penser à cette personne dans la vie de tous les jours, dans les décisions à prendre, grandes et petites, pour s’inspirer du meilleur de ce qui l’animait.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Nathalie dit :

    il y a des situations de morts que l’on traine comme des boulets et qui nous empêchent d’avancer

    • Marc Pernot dit :

      D’où l’importance d’un accompagnement adéquat et sensible. J’ai connu des personnes qui restent compulsivement bloquées devant la tombe, ou devant un petit autel chez eux avec photo et bougie. Parfois, c’est cette matérialisation du souvenir du défunt qui empêche la spiritualisation du lien avec lui ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *