Tout a été abîmé par le péché de l’homme : c’est injuste pour les animaux innocents !

Par : pasteur Marc Pernot

Un ours blanc dans un zoo - Image par dmcmeans de Pixabay

Question d’un visiteur :

Bonsoir Marc,
Une question me taraude depuis longtemps, j’ai fait de nombreuses recherches sans résultat.
L’homme a chuté par sa désobéissance envers Dieu. Je sais que toute la création a été entraînée avec lui, tout a été abîmé. Mais là où je ne suis pas d’accord, c’est que les animaux, les plus innocents de toutes les créatures doivent maintenant payer le prix fort de cette chute. Eux n’ont pas mérité de souffrir , pourtant je vois tant d’atrocités inimaginables qui leurs sont faites. Y a t il une explication ????
Merci et bonne soirée à vous.

Réponse d’un pasteur :

Bonjour madame.

Je suis bien du même avis que vous, tout ça n’est pas logique, c’est même choquant.

Cette théorie de la chute et de l’univers pourri par la faute d’Adam et Ève est un petit peu répandue, mais cela fait bien longtemps qu’elle a été abandonnée par bien des théologiens chrétiens. Personnellement, je veux bien me sentir responsable d’une part de souffrance du mal qui est dans le monde, à cause de moi personnellement et à cause de l’humanité, mais il y a des souffrances dont l’humanité n’est pas responsable. Par exemple la disparition des magnifiques dinosaures et d’une bonne part des espèces vivant à leur époque ont disparus au cours d’une période relativement brève, il y a 65 millions d’années. La terre en porte la mémoire, ainsi que les traces d’une catastrophe naturelle à cette même époque. L’humanité ayant une pensée a commencé à apparaître il y a seulement 200 mille ans. Ce n’est donc vraiment pas la faute de l’humain si une météorite de 10km de diamètre est tombée sur la terre, provoquant cette catastrophe écologique. Et les magnifiques dinosaures étaient aussi assez féroces, sources d’une certaine souffrance sans doute, ce n’était pas non plus la faute de l’humanité si certaines autres créatures se faisaient courser par des tyrannosaures.

Mais je suis bien d’accord que l’humain est source d’une certaine souffrance, oui. Et en particulier en ce moment où nous nous rendons compte que nous sommes en train de tuer une magnifique planète (ce qui est déjà regrettable), mais en plus que c’est la planète sur laquelle nous vivons et que nous n’en avons pas de rechange. C’est assez ballot, il faut le reconnaître. Et oui, c’est injuste et cruel pour la création tout entière. J’espère que nous réagirons assez vite, assez fort et assez bien. Mieux vaut en tout cas tard que jamais.

C’est excellent de se préoccuper de la souffrance des animaux, car toute souffrance est une souffrance pour l’ensemble de l’ensemble de la création, et est une souffrance pour Dieu. Cela dit, je ne la limiterais pas à la souffrance des animaux, mais de tout le vivant, car une plante souffre aussi. Et la souffrance de la planète terre dont nous commençons à entendre aussi le cri. Il y a aussi la souffrance insupportables dans le monde chez les humains, et personne n’a mérité de souffrir d’un cancer qui vous ronge, ou d’être violé, ou maltraité par son conjoint, ni d’être traité comme un esclave. Tant de misère ! Que faire ? Ce que nous pouvons à notre mesure. C’est fort peu mais nous pourrions être nombreux et cela ferait alors énormément. Et chaque petite souffrance épargnée, chaque petite joie vécue est une joie gagnée.

Pour ce qui est de l’existence du mal et de la souffrance dans le monde, j’ai écrit ici un article discutant de cela. En résumé, oui l’humanité est responsable d’une part du mal mais pas de tout. Il y a aussi du chaos qui reste dans l’univers car la création est encore inachevée, Dieu y travaille encore.

Bravo de vous poser des questions, inlassablement, et de ne pas vous satisfaire des réponses toutes faites.

Dieu vous bénit et vous accompagne de son amour.

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *