Je n’arrive pas à me faire à l’idée que Dieu puisse demander certaines règles un peu misogyne ou homophobes

Par : pasteur Marc Pernot

Bravo pour cette démarche à la fois authentique et prudente

Question d’un visiteur :

Bonjour
Je suis tombée sur votre blog par hasard, je ne sais pas si ma question y a sa place mais voila:

J’ai 21 ans à l’heure actuelle et pour autant que je me souvienne j’ai toujours été croyante (quand j’étais petite je disais même à mes parents que plus tard je voudrais entrer en couvant), je croyais en une force supérieure pleine d’amour que j’aimais appeler Dieu et je me souviens que tous les soirs je m’imaginais lui écrire une petite lettre (je n’étais pas dans une famille très croyante alors je ne connaissais pas l’existence de la prière mais j’imagine que c’est ce qui s’en rapprochait le plus) puis j’ai grandi et à l’adolescence je me suis détachée de tous ces petits rituels (même si je n’ai jamais vraiment perdu la foi) puis très récemment après avoir commencé un cheminement spirituel (plutôt basé sur des questions de « qu’est-ce que la vie après la mort? », guides spirituels etc…) je me suis posée la question de la religion. Et oui parce qu’au final je crois en Dieu mais quelques problèmes de valeurs personnelles me dérangent… j’ai l’impression que (dans toutes religions confondues) la parole de Dieu ou la pensée de Dieu a quelque peu été modifié par l’homme de l’époque pour ses propres avantages, car je n’arrive pas à me faire à l’idée que Dieu (que j’imagine comme une source d’amour infini et juste) puisse demander certaines règles un peu misogyne ou homophobes par exemple… Je sais qu’il y en a peu et j’ai peur de manquer de respect en disant cela, mais c’est vrai que c’est un frein important pour moi et je n’arrive pas à me placer par rapport à ça….

Pour moi, Dieu est impartial et traite tout être humain de la même manière et avec le même amour… peut être que je l’imagine de la mauvaise manière ? Qu’en pensez-vous ?

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Bravo pour ce cheminement spirituel, authentique, personnel? C’est très prometteur.
J’ai adoré cette pratique de la petite lettre à Dieu du soir. C’est très touchant, si authentique. Cela me rappelle à une jeune femme qui avait demandé un baptême d’adulte qui avait écrit et lu devant tout le monde à cette occasion une « lettre à Dieu » qui m’avait bouleversé (elle se reconnaîtra peut-être 🙂

Je comprends votre interrogation en ce qui concerne ce que les religions font de la Parole de Dieu. Il est vrai que pour penser Dieu et parler de Dieu on a besoin d’images et de concepts humains. Ce n’est pas grave quand on le sait. Mais vous avez raison : c’est très ennuyeux quand on confond notre théologie (notre pensée sur Dieu) et Dieu lui-même. C’est vite la source de difficultés spirituelles et aussi relationnelle, c’est source de disputes et de divisions. Ce n’est donc pas la religion qui est dangereuse en elle-même, c’est le rapport que la personne entretien avec sa propre religieux qui peut poser problème. Dans toutes les religions il existe un ou des courants progressistes qui s’intéressent et discutent de théologie tout en ne sacralisant pas leur doctrine, leur lecture des textes, restant en recherche et en débats. Il me semble que c’est ce genre de sensibilité qui devrait vous convenir, et même vous convenir très bien. Car vous êtes ouvertes à la foi à une questionnement théologique et à une pratique de la prière ou de la spiritualité.

Même si le plus important est cette belle authenticité de foi qui vous habite, vous avez bien raison, je pense de vous intéresser à la religion, en plus, dirais-je. Cela comme un ou des moyens de travailler votre foi, de la nourrir. Mais surtout, que ce soit bien votre foi et votre élan qui restent les plus importants par rapport à la religion qui, à mon avis, doit rester au service de votre foi.

Les machos sont partout. Ils s’infiltrent dans les entreprises, les partis politiques, et même les religions. Il y a un gros travail qui a été fait dans la foi chrétienne, et en particulier dans le protestantisme « réformé » (ou presbytérien) où personnellement je me sens bien. La plupart de ces églises réformée, en Europe et Amériques ont abandonné toute discrimination envers les femmes, les personnes homo ou trans. On dit de ces églises qu’elles sont inclusives. Les sociétés de l’époque de Jésus étaient assez patriarcales, Jésus a fait une large place aux femmes, on voit dans l’Evangile qu’il a fait de Marie Madeleine l’apôtre des apôtres. Il n’a pas parlé de l’homosexualité ce qui montre que ce n’est pas pour lui le moins du monde donnant lieu à une quelconque discrimination.

Entièrement d’accord sur votre pensée vis à vis de l’amour de Dieu source d’amour infini et juste. Et d’accord pour trouver que c’est un point essentiel.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Marc Pernot

bio de Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Françoise dit :

    Bonjour,
    Je crois en Dieu, je suis passionnée par la Bible, la théologie,..
    Mais je suis lesbienne. Je n’ai vraiment pas choisi mon orientation.
    Je donnerais n’importe quoi pour être hetero car même hors eglise l’homosexualité est très dure à vivre. Simplement pour rencontrer une femme ce n’est pas facile car la plupart sont heteros et en plus je suis  » invisible « ( on me décrit comme féminine etc). Alors je suis célibataire. Depuis presque deux ans je fréquente une église ou jusqu’ici je me sentais bien. Il y a de la réflexion théologie avec quand même une ouverture d’esprit. Mais lors d’une étude biblique l’homosexualité à été abordée. J’ai découvert avec beaucoup de tristesse que tout le monde considérait l’homosexualité comme un péché et prétendant qu’il ne fallait surtout pas cautionner l’adoption d’enfants par un couple du même sexe. Je ne sais pas quoi faire avec cela. J’ai presqu’envie de devenir athée. Mais je crois en Dieu en Jésus et cela non plus je n’ai pas choisi.
    Merci d’avance pour votre réponse. Dieu vous bénisse.

    • Marc Pernot dit :

      Chère Françoise

      Je suis profondément désolé pour cette agression que vous avez subie, d’autant plus que c’est dans le cadre s’une église chrétienne que cela est arrivé, ajoutant à l’agression un contre témoignage. C’est tout simplement de l’homophobie. C’est aussi grave que si une personne de peau noire avait été qualifiée de pécheresse par nature, simplement à cause de sa couleur, qu’elle n’a pas plus choisie que vous l’oreintation de votre désir. Bien entendu, dans le cas du racisme comme dans le cas de l’homophobie, des chrétiens prétendent justifier leur discrimination par des versets bibliques, baptisant ainsi leur haine contre leur prochain de justice et de saintenté.

      La première chose est tout simplement de quitter cette épouvantable église pour une église chrétienne inclusive. Car l’église doit être un lieu où se vit le respect de l’autre. La diversité des membres dans le corps du Christ est une richesse. C’est ce que montre l’apôtre Paul, et il ajoute que « L’oeil ne peut pas dire à la main: Je n’ai pas besoin de toi; ni la tête dire aux pieds: Je n’ai pas besoin de vous. » (1 Corinthiens 12:21). C’est ce que font ces personnes racistes ou homophobes, et le fait qu’ils s’appuient sur quelqeus versets très discutables ne justifie en rien cette haine contre le couple de personnes de même sexe. C’est pourquoi la plupart des églises protestantes (réformées, presbytériennes, luthériennes, anglicane, épiscopaliennes) du monde ont cessé de faire de la discrimination sur le couple de personnes de même sexe.

      Pour ce qui est de rencontrer votre âme sœur, c’est vrai que c’est plus difficile quand on est homosexuel car les occasions sont vingt fois moins nombreuses que pour une personne hérétosexuelle. Mais cela est possible, en parlant autour de soi, en rencontrant des personnes, les sites de rencontres en vue de mariage. Et les associations de chrétiens inclusifs. Pour ce qui est des enfants, c’est évidemment plus facile pour une femme que pour un homme. Même si la procréation médicalement assistée est un peu éprouvante, cela se passe en général bien.

      Dieu vous bénit et vous accompagne

      • Rose dit :

        Merci beaucoup Marc
        Vos réponses sont toujours réconfortantes et vous faites preuves d’une grande ouverture d’esprit. Je connais ces communautés chrétiennes inclusives Je les ai fréquentées durant quelques années.
        Il se trouve que j’ai d’autres différences à côté de l’homosexualité. Par exemple j’ai une légère forme d’autisme. ( Asperger). Et sur ce point je n’etais pas comprise et souvent même rejetée par ces communautés dîtes inclusives. Je m’y étais fait un petit groupe d’amis. Et presque du jour au lendemain je n’ai plus eu la moindre nouvelle d’aucun d’eux. Je n’ai jamais compris pourquoi. Et ce malgré que j’ai essayé de renouer par de nombreux messages. Alors j’ai testé une autre eglise. Les deux pasteures sont des femmes donc je ressentais une certaine ouverture d’esprit. Jusqu’au jour où il y a ces propos homophobes.
        Je n’en peux plus de ce manque de considération. Je ne trouve ma place nulle part. Merci de m’avoir lue.

        • Marc Pernot dit :

          Bonjour
          Effectivement, la différence n’est pas toujours facilement comprise. C’est assez naturel d’être dérouté. Le « mode d’emploi » d’une personne n’est pas affiché sur son front, et il n’est pas toujours évident.
          La seule façon est, me semble-t-il de prendre les relations et les groupes comme ils sont, avec bienveillance. Et mêem avec reconnaissance pour chaque bon moment. Et tant pis pour le reste.
          Ensuite, je ne sais pas si l’on peut attendre d’une paroisse d’être un club d’amis. Il arrive que l’on s’y fasse un ami, mais de vrais amis sont de toute façon rares dans une vie. Les rencontres dans la paroisse sont des connaissances. Le but de la paroisse est de nourrir notre propre élan vers Dieu, c’est cela qui doit être recherché, attendu. Et tant pis si l’on n’a pas l’occasion de dire plus que « bonjour » à la personne de l’accueil et « merci pour vos bonnes paroles » au pasteur du jour.
          Par contre, des propos homophobes, racistes, ou méprisants ne sont pas acceptables, évidemment. Si cela vient d’un fidèle de la paroisse, cela peut arriver (même si c’est regrettable). Venant du pasteur ou d’un des conseillers de paroisse, c’est plus inacceptable.
          Bonne route. Avec la bénédiction de Dieu, qui, lui ne vous manquera jamais de considération.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.