Mon fils est mort à 17 ans sans entendre parler du Christ, est-il sauvé ?

gros plan du visage de la statue d'un ange, représentant l'espérance en Dieu, dans un cimetière - Image parBirgit Böllinger de Pixabay

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour

Il y a 8 ans, je n étais pas croyante, mon fils non plus. Il a eu un accident mortel. Est-ce qu’il est sauvé si il n’a pas entendu parler du Seigneur ? Il avait 17 ans.

Merci beaucoup, gloire à DIEU

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir Madame

Vous, qui êtes une simple humaine, arrivez à aimer votre fils et à le garder dans votre amour u delà de la mort. Dieu, qui est la source même de cette possibilité d’aimer, aime encore plus profondément que nous ne le pourrons jamais, et il aime et garde chacun de ses enfants pour l’éternité.

Par ailleurs, la personne humaine est riche de bien des dimensions, ce n’est pas seulement un cerveau qui pense. Votre fils n’a pas eu la chance de connaître le Christ, mais cela ne veut pas dire qu’il n’a pas été du tout touché par Dieu. C’est ainsi que Jean dit, dans sa 1ère lettre, que « quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu, car Dieu est amour ». Vous qui connaissez et aimez votre fils savez bien qu’il lui arrivait de vivre au moins un petit peu de temps en temps cette dimension d’amour au sens de ce texte, c’est à dire ce geste que nous faisons parfois pour aider quelqu’un. C’est que Dieu avait travaillé dans son cœur, dans ses tripes, pour le rendre capable de s’intéresser au bien d’autres personnes.

Je reconnais que malheureusement certains prédicateurs présentent Dieu comme un terrible examinateur qui sélectionne les personnes les plus performantes, au détriment des autres. Tel n’était pas Jésus Christ, qui s’approchait de chaque personne, même les personnes de mauvaise vie. Ces actes même révèlent l’amour de Dieu pour chaque personne. Pensez vous que si le Christ avait rencontré par hasard votre fils sur terre Christ l’aurait écarté avec colère ? Non, il l’aurait reconnu comme vous le faites, comme une vraie personne qu’il aime et que Dieu aime et garde.

Malheureusement, Dieu n’a pas pu empêcher ce drame absolu qu’est la mort d’un enfant, et qu’est une mère pleurant la mort de son fils. Mais il y a une chose qu’il peut faire, c’est de le garder vivant pour la suite du chemin, et ce que Dieu peut faire aussi, c’est de vous accompagner de son amour, de sa compassion dans ce terrible drame, et faire que votre relation à ce fils soit et reste vivante aujourd’hui. Et que vous puissiez connaître encore du bonheur et de la joie, comme certainement votre fils voudrait que vous soyez heureuse pour la suite de votre route sur cette terre.

Dieu vous bénit et vous accompagne chaque jour.
Et il bénit votre fils.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Si vous voulez, vous pouvez voir aussi, dans le petit dictionnaire de théologie :

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *