Cruauté dans la nature : c’est pour moi choquant, désespérant, incompréhensible.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. HEMTU dit :

    Bonjour,

    Permettez moi cher pasteur Marc de ne pas être satisfait par votre réponse. Comme notre ami, je m’interroge depuis quelques temps sur la cruauté de na nature que Dieu a lui-même créée. Je me rappelle avoir été horrifié en regardant des hyènes dévorer une gazelle vivante et enceinte sur une chaîne animalière. Pendant quelques minutes, la gazelle observait comment elle se faisait dévorer par le train arrière? Quelle horreur. Je me suis interrogé dans mon fort intérieur : Dieu, pourquoi as tu permis ces choses? Pourquoi as tu créé le monde ainsi? Car, seul Dieu est responsable de ce monde. L’homme peut assumer la responsabilité de ce qu’il est. Mais Dieu est responsable de la cruauté de sa création. Supposons donc que Dieu nous appelle à participer à un projet d’un monde bon. Dans ce monde, le loup habitera avec l’agneau. Mais sera t-il encore loup? Car son corps, ses crocs, tout son être ont été créés pour manger l’agneau. Idem pour le Lion qui est conçu pour manger la gazelle. Si ces animaux changent de régime alimentaire, ils devront aussi changer de nature et de forme. Ces questions interpellent sur la nature de Dieu. Est-il réellement ce que prétendent les religions révélées. Et si les religions primitives étaient plus proches de la vérité sur la nature du divin. Dieu n’est pas un super homme tel que nous l’expliquent les religions révélées. Les religions primitives acceptent la nature telle qu’elle est. La violence de la nature fait partie du divin. Cette violence n’est ni bonne ni mauvaise. Elle est c’est tout. Pour que l’homme puisse tirer son épingle du jeu, il doit chercher à s’harmoniser avec la nature. Quoiqu’il en soit, la nature est toujours dans une logique de structuration de l’existant. La vie doit toujours triompher. La responsabilité de l’homme qui est au sommet de cette nature est grande. L’homme doit s’inscrire dans cette logique de structuration de la nature s’il veut vivre en harmonie avec le divin. Je suis africain et animiste. C’est la contribution que je peux apporter à cette question qui est l’une des plus importante de la spiritualité.

    • Marc Pernot dit :

      La question, me semble-t-il est d’avoir une visée, une certaine notion de ce qui nous parait juste et bon.

      Et précisément, la Bible a une visée où la violence n’a pas de place. C’est certes discutable, mais c’est une belle et bonne visée qui se défend. Et c’est le sens de notre religion chrétienne. Avec un Dieu qui Amour et qui est uniquement source de vie. C’est, je pense, bien digne d’inspirer une vie. En tout cas elle inspire la mienne et je trouve qu’à l’usage, cela est bien.

      L’erreur, à mon avis, n’est pas de choisir cette visée d’un Dieu qui est Paix et Amour. L’erreur c’est de penser que Dieu aurait fini son boulot. La création est en cours, et à l’échelle du temps humain, existant seulement depuis 80 à 100 mil ans, l’évolution n’est pas très sensible mais elle existe. Il existe de la violence dans la nature, il existe de la violence dans l’humain, Dieu y travaille et croire en ce Dieu là nosu encourage à nous même y travailler à commencer en nous-même.

      Finalement, quand vous dite que « L’homme doit s’inscrire dans cette logique de structuration de la nature », c’est une pensée qui va tout à fait dans le sens d’une théologie d’un Dieu qui est en train de structurer la nature. Si dans cette mision de l’humain vous comprenez le fait de rendre la nature moins violente (car elle est actuellement en partie violente), alors votre idéal, votre conception du divin, cela est conjoint, est tout à fait cohérent à la vision chrétienne de Dieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *