31 janvier 2023

une colombe en pleine lumière sur un fond d'immeubles sombres - Photo de Sunguk Kim sur https://unsplash.com/fr/photos/JhqBxsORuXA
Question

À l’instant de la mort du Christ, l’humain n’est plus condamnable, pourquoi Dieu n’a pas alors fait monter toute âme au ciel ?

Par : pasteur Marc Pernot

une colombe en pleine lumière sur un fond d'immeubles sombres - Photo de Sunguk Kim sur https://unsplash.com/fr/photos/JhqBxsORuXA

Colombe en signe de paix venant du ciel ? Ou en signe de l’Esprit qui nous est donné pour que nous fassions notre part.

Question posée :

Bonsoir Cher Pasteur
Encore merci pour la tenue de votre site qui répond à bien des questionnements.
Comme d’autres internautes, je ne comprends pas bien un passage ou plusieurs passages de la Bible.
Il est dit que le paradis est un lieu de délices, que nous manquerons de rien.
Jésus, innocent, s est vu condamné à la croix, et dans son amour, ne s est pas opposé aux méchants lors de sa crucifixion. Différentes religions indiquent qu’il a pris notre péché sur lui pour nous racheter.
C’est le sens même de la croix, l enseignement pour tout chrétien.
Donc, au moment précis de sa mort, tout être terrestre n est plus condamnable, à mon sens. Pourquoi donc, Dieu le Père, par ce geste d amour de son fils Jésus Christ, n a pas fait monter à cet instant, toutes les âmes de la terre.
Car si l on reste sur la Terre, on peut être amenés à penser que nous sommes redevables, puisque nous continuons notre chemin , faisant le bien et le mal.
Si toutes les âmes étaient remontées dans le ciel, dans le paradis, là où ne règne aucun mal, nous ne pourrions plus fauter, pecher.
Je parle de cela, car je vois que depuis la crucifixion, le Mal est omniprésent dans notre monde, plus ou moins, mais faisant des véritables ravages.
Dieu n a sans doute pas le même cœur que nous, mais comment fait il pour supporter tout cela ?. Vous allez me dire qu il espère en tout homme, certes. Mais, voyez vous, même si nous ne sommes pas Dieu, quand nos enfants dans notre foyer , dépassent les bornes, nous intervenons par la parole et nos mains pour faire cesser leurs exactions, car nous aimons nos enfants, le turbulent comme celui qui subit. Dans tout foyer, trop c est trop. Et tout foyer aspire à une famille unie et surtout en paix.
Merci beaucoup pour votre réponse.
Que Dieu vous bénisse.

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Bravo pour cette réflexion et cette sensibilité au bien, à la justice, au bonheur et à Dieu.

Cette question « comment Dieu fait-il pour supporter cela ? » est la question du mythe du déluge : la conclusion c’est que Dieu assume que l’humanité ne soit pas parfaite, il l’aime, alors même qu’elle a une tendance à la violence (Genèse 8:21), et Dieu fait alliance, même unilatéralement, pour bénir l’humain.

Par conséquent, le pardon est présent en Dieu, parce qu’il aime, même unilatéralement, l’humain et les animaux. Cette idée de rachat de nos péchés par le Christ n’a aucun sens. Dieu est amour et donc pardon, depuis toujours, il n’avait pas besoin de la souffrance injuste d’un innocent pour pouvoir pardonner.

La vie sur terre n’est pas une pénitence ni un exercice, c’est une bénédiction de Dieu. Et oui, avec son caractère mitigé, tel que nous sommes.

Les verts pâturages où nous manquons de rien du Psaume 23 ne parlent pas de la vie future, mais de la vie présente, par la foi. Le futur des verbes n’existent pas en hébreu, si c’était pour parler de la vie future, l’auteur du Psaume aurait ajouté quelque chose comme « quand le temps sera venu ». Mais ce n’est pas le cas, au contraire, le Psaume précise que c’est « chaque jour » : il faudrait donc traduire au présent « je ne manque de rien ». Cela ne veut pas dire que tout serait parfait, cela ne l’est pas, mais que « le bonheur et la grâce », ou « le bon, la source du bon, et la tendresse de Dieu » nous accompagnent chaque jour de notre vie. Et c’est fondamental pour vivre aujourd’hui.

Le mal n’est ni plus ni moins présent dans le monde depuis la crucifixion. Il y a quand quand même quelques progrès : moins de violence, moins de sexiste, une pensée des droits de l’homme et de la planète, la santé et l’instruction des masses a progressé…

Certes nous intervenons quand les enfants dépassent les bornes. C’est aussi ce que fait Dieu, lui aussi aspire à la paix, à l’harmonie, au bien. Seulement Dieu n’est pas une sorte d’humain en plus grand. Sa puissance d’action est d’un autre ordre. Il n’a pas de mains pour attraper ses enfants par un bras, il n’a pas de grosse voix forte pour nous gronder du haut des cieux, il n’a pas de prison pour enfermer les personnes ayant parfois un comportement monstrueux. Son action est par son Esprit travaillant notre conscience, c’est par son amour qui est inspirant, c’est par des personnes sensible à cet appel et qui agirons en ce monde pour plus de justice, très concrètement en prenant soucis de notre prochain, des personnes aussi qui relaieront l’appel de Dieu auprès d’autres personnes moins sensible au spirituel ou à la réflexion… Votre question rejoint celle des premiers chrétiens, dans le début du livre des Actes des apôtres, ils demandent à Jésus quand il va enfin établir son Royaume, concrètement ? Il répond que c’est à nous de jouer, et que l’Esprit nous donnera la force et le cœur de faire notre part. (Actes 1:6-8)

Donc, bravo pour votre préoccupation. Ayons confiance, n’ayons pas peur de l’action modeste, à notre niveau, pour faire avancer le monde dans le sens de la paix.

Dieu nous bénit et nous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Partagez cet article sur :
  • Icone de facebook
  • Icone de twitter
  • Icone d'email

Articles récents de la même catégorie

Articles récents avec des étiquettes similaires

8 Commentaires

  1. Michel dit :

    Bonjour,

    Le concept de rançon n’est pas explicitement mentionné dans la Bible comme une exigence de Dieu pour le salut des gens.

    Cependant, l’idée de Jésus-Christ donnant sa vie pour sauver les gens de leurs péchés est un thème central de l’Evangile selon Jean et de la lettre de Paul aux Corinthiens.

    Comment comprendre cette notion de « donner sa vie pour sauver les gens de leurs péchés » ?

    Cordialement,

    1. Marc Pernot dit :

      Bonjour
      Paul dit que la mort du Christ manifeste l’amour de Dieu.
      Par exemple :

      Car, lorsque nous étions encore sans force, Christ, au temps marqué, est mort pour des impies.
      A peine mourrait-on pour un juste; quelqu’un peut-être mourrait pour un homme de bien.
      Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous.
      (Romains 5:6-8)

      Il se sacrifie, certes, mais c’est mais ce n’est pas un sacrifice pour changer Dieu (comme dans certaines religions païennes), Christ se sacrifie pour changer l’humain, en manifestant l’amour de Dieu.
      Ça me semble infiniment préférable comme théologie et comme éthique.
      Cordialement

  2. Dominique dit :

    Cher Pasteur,
    Je vous lis avec un grand intérêt, et je vous remercie de toutes les lumières que vous partagez.
    le Psaume précise que c’est « chaque jour » : il faudrait donc traduire au présent « je ne manque de rien ».
    J’ai du mal à accepter cela.
    Pour tous ceux qui souffrent du froid, de la soif, de la faim, de la sécheresse , de la solitude, de la perte d’un enfant, c’est difficile à accepter.
    Dieu vous bénisse

    1. Marc Pernot dit :

      C’est précisément pour eux qu’il est écrit cela. Pour dire qu’ils ne le leur manque rien… pour être humain, pour être reconnu comme ultimement importants, ils ne manquent pas de bénédiction de Dieu ni de ses bons soins. Car c’est de cela que, pauvre ou riche, si nous venions à manquer notre vie devient insupportable.

      On est d’accord que du point de vue de la vie, nous manquons souvent de nourriture, de justice, de santé, d’amis fidèle, de conjoint, de paix, de vie. Et que nous avons besoin de cela. Dieu le sait très bien et Dieu nous appelle à rendre justice à ces personnes. Mais même avec tout cela la personne qui manque de ce qui est premier manque de tout.

      Pour les personnes dans le dénuement, leur promettre que dans la vie future ils ne manqueront de rien est un peu facile, et a beaucoup été utilisé pour asservir les pauvres, les appeler à bien supporter l’injustice et l’exploitation sans se révolter. Hélas.

      Ce Psaume 23 parle d’abord de la vie présente. A mon avis. Pour « chaque jour » de la vie présente.

      1. Dominique dit :

        Je vous remercie de m’avoir répondu.
        Il est clair pour moi que croire en Jésus donne de la force.
        Je trouve qu’au cours des cultes les pasteurs n’incitent pas assez les chrétiens à partager.

        partager le peu qu’ils ont, même un café, mieux : un repas avec par exemple, les moins fortunés de la paroisse.
        Heureusement, les O.N.G. sont là pour nous rappeler de partager (un petit peu).

        A mon avis 😉

        1. Marc Pernot dit :

          Merci pour cette belle compassion.
          Dans l’église, et particulièrement au cours des cultes, nous évitons effectivement de faire la morale aux fidèles.

          • Ce serait comme de tirer sur les fleurs d’un arbre dans l’espoir que cela donne plus vite des fruits.
          • Ce serait un peu forcer, imposer là où cela ne devrait sortir que du cœur, comme le dit l’apôtre Paul « Même si je distribuais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, même si je livrais même mon corps pour être brûlé, si je n’ai pas l’amour, cela ne sert à rien. » (1 Corinthiens 13:3).
          • Le travail de l’église est à mon avis plutôt : de réconcilier les personnes avec leur Dieu, de les encourager à aimer leur prochain. Ensuite c’est à Dieu d’agir dans leur cœur pour faire grandir la personne, élargir son cœur, très concrètement pour de bons projets d’aide à son prochain, comme elle peut, comme elle le sent.
  3. Gérard dit :

    Bonjour Marc
    Et merci pour la réponse. Je trouve la Bible parfois bien difficile à comprendre. C’est le livre le plus acheté au monde paraît il. Mais honnêtement, j essaie de comprendre, de m en faire une interprétation le plus juste possible, et surtout qui va m aider dans mon chemin de vie, mais c’est loin d’être facile.
    En rapport direct avec mes propos sur le sens de la crucifixion, si je crois que Christ a témoigné jusqu où pouvait aller son amour en n opposant aucune résistance à sa crucifixion cependant, lors de son dernier repas , la Bible fait état de ses paroles  » prenez et buvez en tous car ceci est la coupe de mon sang, le sang de l’alliance nouvelle et éternelle qui sera versée pour vous et la multitude en rémission des péchés . Vous ferez cela en mémoire de moi. « .
    Ce sont des paroles, dont on peut facilement interpréter différemment. On peut très bien penser que Jésus a été envoyé par son Père, certes pour donner un message d amour comme il l a fait maintes fois aux peuples, et que pour prouver son amour allant jusqu’au bout, il se laisse donc sans opposition ni résistance mourir sur la croix.
    D autres personnes pourraient dire » c’est simplement parce qu’il y avait nombre soldats romains, de toutes façons Jésus même en s opposant n aurait pas gagné avec ses forces « . D autres personnes pourraient dire encore bien d autres analyses.
    Merci pour votre site. Que Dieu vous bénisse.

    1. Marc Pernot dit :

      Oui, il existe bien des interprétations différentes, et c’est une richesse. Cela permet de nous mettre, chacune et chacun, dans l’écoute de ce que Dieu aurait à nous dire à nous, personnellement, dans les circonstances présentes de notre vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *