Avec l’avancée des découvertes scientifiques, comment penser le Dieu « créateur du ciel et de la terre » ?

La terre vue d'un satellite, avec le soleil qui se lève derrière - Image parArek Socha de Pixabay

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour monsieur Le Pasteur,

Je voudrais mettre en concordance ma foi, et mes interrogations en raison de l’avancée des découvertes scientifiques. Car avec les recherches sur l’origine du monde (existence de nombreuses galaxies, big bang,… explorations de comète, météores, planètes), c’est la question du Dieu « créateur du ciel et de la terre » qui peut se poser. Je souhaiterais savoir comment l’Eglise protestante concilie ces vérités, et répond également aux théories sur l’évolution de l’espèce.

Merci de l’éclairage que vous pourrez apporter à ma question.

Bonne journée.

Réponse d’un pasteur :

Bonjour chère madame

Personnellement, je suis de formation scientifique et c’est même la science qui m’a fait penser que l’existence d’un créateur était l’hypothèse la plus vraisemblable. L’évolution de l’univers n’est pas du tout contradictoire avec la notion de Dieu comme créateur, bien au contraire. La science nous apprend que le monde est en évolution. Elle nous apprend aussi que rien ne se met en mouvement tout seul, et elle nous dit que tout système tend spontanément au désordre (c’est que l’on appelle du doux nom de 2e principe de la thermodynamique, ou principe d’entropie). Du coup, comme l’univers est en évolution, l’hypothèse la plus vraisemblable me semble être l’existence de « quelque chose » d’extérieur à l’univers qui serait une cause de cette évolution et de ce mouvement qualitatif, quelque chose qui a participé à en être l’origine et le sens. Ce « quelque chose », nous pouvons l’appeler Dieu (en français), même si ce terme est piégé de mil pré-compréhensions plutôt encombrantes. Je pense, avec l’évangile selon Jean et bien d’autres passages d la Bible, que cette évolution n’est pas terminée. Dieu a ajouté une étape décisive dans cette évolution en Christ. Et Dieu continue à créer partout dans l’univers (il est vivant et il n’a pas arrêté d’agir, heureusement). Il nous appelle à agir aussi, avec lui et par lui, pour faire avancer, évoluer les choses en cohérence avec le Christ.

Cette évolution de l’univers dont nous parle la science dérange bien des athées. Mais cette évolution n’a aucune raison de déranger les croyants en Dieu, bien au contraire. Il y a pourtant des croyants que cela dérange, bizarrement, mais cette évolution dont parle la science ne dérange pas l’idée de Dieu ni ces témoignages anciens constituant la Bible, l’existence de l’évolution dérange seulement une tradition ancienne (et parfois sacralisée) dans certaines églises. C’est tout à fait leur droit, mais ce n’est largement pas le cas de tous les chrétiens, il est tout à fait possible d’interpréter la Bible comme confessant l’existence de Dieu continuant à faire évoluer le monde.

Dans le christianisme, nous avons de tout, dans ce domaine. Rien ne nous impose de faire partie des extrêmes :

  • Nous avons des « créationnistes » convaincus (niant l’évolution et soutenant une création brutale, par exemple en 6 jours de 24 heures) dans le protestantisme. Il y en a dans les milieux musulmans ou juifs. C’est tout à fait leur droit.
  • A l’autre extrême, il y a des chrétiens très très libéraux qui ne pensent pas l’existence d’un Dieu à l’extérieur de l’univers qui apporterait une dynamique d’évolution et de vie. On a bien entendu le droit aussi de penser ainsi, et je connais des personnes comme cela dans l’église protestante. Généralement ces personnes ne sont pas (trop) agressives mais peuvent avoir un brin d’attitude hautaine vis à vis de ceux qui pensent Dieu comme créateur, comme si c’était du même ordre que de penser que ce sont des marmottes qui emballent le chocolat au lait dans des feuilles d’aluminium…

C’est vrai que nous pouvons nous demander comment Dieu enverrait dans notre univers les informations nouvelles qu’il entendrait proposer pour susciter une évolution. A mon avis, peu importe. Nous ne savons pas tout, cet apport de l’extérieur me semble plausible, comme je l’explique plus haut.

En tout cas il me semble important de penser Dieu ainsi. Car cette pensée à des implications positive sur notre façon de concevoir notre existence en ce monde :

  • En acceptant qu’il existe un Dieu en dehors de l’univers, cela nous encourage à avoir un point de vue plus humble, tout en restant responsables. Tout ne vient pas de nous mais nous pouvons nous ouvrir à quelque chose ou quelqu’un de plus grand qui insuffle du positif dans notre monde.
  • Et en posant l’idée que Dieu serait créateur, nous induisons l’idée d’évolution et de créativité comme étant une bonne chose dans notre conception de la justice, et pas seulement le statu quo. Cela nous encourage à avancer, à cheminer, dans notre être et dans nos idées, cela nous encourage à nous sentir appelé à chercher ce que nous pourrions bien apporter à ce monde comme évolution positive, comme amélioration.

Je trouve donc excellente l’idée de l’évolution et je me réjouis grandement de suivre ces questions scientifiques. En particulier j’étais très curieux de savoir ce que la science dit de la poursuite de cette évolution, c’est à dire si après le big bang et l’expansion de l’univers il nous fallait penser à une contraction et une sorte de « big crunch » dans l’avenir de notre univers ? Cela tient à un cheveu près, juste quelques points dans la densité de l’univers, encore imparfaitement connue. Il semble que l’hypothèse considérée comme étant la plus vraisemblable par une majorité de scientifiques soit aujourd’hui celle d’un univers ouvert, dans une expansion qui ne s’arrêtera pas. Et cela me réjouis grandement, bien entendu, mais de toute façon Dieu n’a rien à craindre de la vérité, et donc rien à craindre de la science. Au contraire, notre théologie a tout à gagner de s’enrichir et de se réformer grâce à ce contact avec la réalité de l’expérience et de la pensée.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Si vous voulez, vous pouvez voir aussi, dans le petit dictionnaire de théologie :

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *