L’univers, le monde, la grandeur et notre petitesses face à tout ça !

Une jjeune fille de dos regarde le ciel étoilé. Au loin, un panneau stop brille dans la nuit - Photo by Jack Charles on Unsplash

Être sidéré devant l’immensité.

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour Pasteur,

En ce moment je me pose beaucoup de question sur l’univers le monde la grandeur et notre petitesses face à tout ça.
Je me demande aussi où iront nous après notre mort dans une autre dimension au paradis … ou peut être même cela sera le néant total.
Ces questions me font en réalité peur et j’aimerais trouver la paix quant à ça.

Merci à vous, Emilie.

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir Emilie

Bravo d’avoir cette pensée, cette contemplation, cette conscience. Bravo pour ce vertige de nous sentir comme une petite fourmi, devant l’univers immense (et plus encore que cela, il s’étend encore et même de plus en plus vite), et devant Dieu qui est source de tout cela.

Le plus hallucinant est que nous, personnellement, nous sommes connu, reconnu et aimé par ce Dieu. Il est assez grand, précisément pour embrasser tout cela et tout ce monde.

C’est là que nous pouvons trouver la paix. Dans cette confiance en lui. Alors nous pouvons vivre, espérer, agir en espérant faire deux ou trois trucs pas trop moches, et même plutôt pas mal. Jésus nous dit par exemple : ne serait-ce que d’avoir donné une fois un verre d’eau à quelqu’un qui avait soif.
La vie, avec cette confiance, notre vie peut devenir par certains aspects une œuvre d’art.

Ensuite cette étonnement devant l’univers et devant ce que nous sommes peut devenir un émerveillement. L’un comme l’autre sont de véritables miracles, si improbables, si étonnants.

Vous me semblez être capable d’émerveillement, c’est une grande qualité, c’est un beau regard et une ouverture des possibles. Quel dommage de passer dans cette vie et de ne même pas voir, de ne pas s’étonner devant tant de beauté. Il y a certes des problèmes aussi dans ce monde, l’émerveillement devant l’infini de la beauté et devant la beauté de l’immensément grand ou petit pourraient nous donner l’idée de faire ce que nosu pourrons pour améliorer et réparer le monde ?

Ce qui advient après notre mort est inconnaissable, impossible à imaginer de là où nous sommes.
Ce n’est pas une très bonne inquiétude de chercher à vivre après la mort. Ici bas, cherchons déjà à vivre le mieux possible avant la mort.
Pour la suite, nous pouvons faire confiance en Dieu. jésus nous assure que c’est ce qui est le meilleur, le plus vivant de nous-même qui ne meurt pas à la mort du corps, et continue à vivre. De toute façon nous verrons bien ce qu’il en est. Sinon,nous ne verrons rien. En tout cas, rien de quoi s’inquiéter.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Pascale dit :

    Bonjour Marc,
    Plusieurs de vos réponses récentes transpirent un réel amour de la vie. Les lire en ce moment, au milieu de ce marasme ambiant, cela fait vraiment du bien. Merci à vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *