Qui est Jésus? Que signifie Messie ? Ne peut-on pas dire que Jésus est un prophète ? Quel est le rôle de Jésus ?

Parrocel - Jésus et la femme samaritaine - Musée Fesch Ajaccio

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour !
Je suis actuellement âgée de 17 ans et j’ai décidé une quête spirituelle de devenir chrétienne. Votre site est passionnant et je suis en accord avec votre théologie. Néanmoins, j’aurai une question à vous poser. Qui est Jésus? Je suis devenue chrétienne car je crois en Dieu et je suis très touchée par le message de Jésus, sa vie, et globalement son enseignement qui m’a changé la vie. Comme vous je considère Jésus comme le Fils de Dieu ( avec une majuscule car c’est une version aboutie). Mais j’aimerai connaître votre avis plus précisément sur la question: que signifie Messi? Pourquoi ne peut-on pas dire que Jésus est un prophète? Quel est le rôle de Jésus? En quoi son message a-t-il été important? Je sais que je pose beaucoup de questions mais j’aimerais encore approfondir ma foi. J’ai une petite idée pour chaque question que je vous ai posé mais le fait de lire votre avis m’aide à augmenter ma foi. Que Dieu vous garde.

Réponse d’un pasteur :

Chère Isabelle

Bravo pour cette magnifique démarche. Je suis persuadé que cela vous apportera énormément.

Grand merci pour les encouragements, c’est très précieux 🙂

La question de « qui est Jésus » est une question exxxxxtrêmement discutée. Dès le début et de plus en plus au cours des premiers siècles de l’histoire. Au point qu’un jour, l’empereur de Rome, qui s’était converti à la foi chrétienne, en a eu assez, il a convoqué tous les responsables de paroisse des 4 coins de l’Empire qu’il a pu trouver, et il leur a dit de décider à la majorité ce qu’ils voudraient sur qui est le Christ, et qu’ensuite cela serait obligatoire pour tout le monde. C’est ce qui est arrivé entre le milieu et la fin du IVe siècle. Mais avant ce temps là, il y avait bien des positions diverses. Vous pouvez en voir un certain reflet dans les dessins datant du début du IVe siècle que j’ai mis sur ce site : Théologie Chrétienne à partir de quelques illustrations des premiers siècles

Aujourd’hui, heureusement, dans bien des églises et paroisses, chacun peut se faire sa propre opinion librement, selon sa sensibilité théologique et spirituelle. Cette liberté me semble essentielle, car ce qui réunit tous les chrétiens est avant tout que pour chaque Chrétien la personne de Jésus-Christ a une influence déterminante sur sa façon de vivre, de placer sa confiance en Dieu et d’espérer.

C’est d’ailleurs ce que montre des évangiles, Jésus commence par demander à ses disciples : qu’est-ce que les gens pensent que je suis. Et après les avoir entendu lui répondre une variété de réponses entendues, Jésus leur demande : « et vous, qui dites-vous que je suis » (Luc 9:18-20). Vous avez donc raison d’entendre ce que les uns et les autres disent, puis d’arriver à cette question essentielle : qu’est Jésus Christ POUR MOI, personnellement. Et la réponse est à donner tout à fait librement et sincèrement. Cette sincérité est essentielle.

Personnellement, sur cette question, j’ai une fois répondu cela : Le Christ et tout un peuple de christs ( Jean 4:4-42 ; Jérémie 31:31-35 ). En particulier sur la question « pourquoi ne peut-on pas simplement dire que Jésus est un prophète, ou même le plus grand des prophètes ? » En quelques mots : Jésus est non seulement un prophète, mais surtout il fait de chacune et chacun de nous un prophète ou une prophétesse. Il est faiseur de prophètes, et cela à partir de personnes comme vous et moi.

D’autres le voient comme une personne inspirante, d’autres comme étant Dieu avec une simple apparence humaine, d’autre comme à la fois Dieu par certains aspects et humain par d’autres…
Ce qui est certain, c’est que son message a été essentiel pour l’histoire de l’humanité, c’est un fait, dès le 1er siècle avec cet enthousiasme communicatif qui a fait que ce message et cette foi se sont répandus très rapidement.

Quel est le cœur de son message ? Cela aussi est très discuté. Mais c’est là aussi une excellente question car dans un sens cela constitue le cœur de votre foi à vous, et donc de votre théologie et c’est à partir de la réponse que vous donnerez à cette question que vous lirez le reste des évangiles, mais aussi de la Bible et de la vie. Personnellement, je répondrais que c’est la parabole de la brebis perdue (Luc 15:1-7), avec cet amour radical de Dieu qui n’abandonnera pas même la plus perdue des brebis perdue, et qui se débrouillera toujours pour la retrouver. Ce n’est pas très original puisque la représentation favorite des chrétiens au cours des premiers siècles était effectivement un bon berger. Mais il y a bien des choses essentielles aussi dans son message, si essentielles qu’elles ont mis du temps à se diffuser dans la conscience humaine. Par exemple l’amour des ennemis (par Dieu d’abord, et par nous), la place de la femme (Marie Madeleine est faite apôtre des apôtres), la relativisation de la religion comme un simple moyen au service du développement de la personne humaine), la permission et même la mission donnée à chaque personne même la plus simple de réfléchir par elle même…

Bravo d’avoir votre « petite idée » sur les réponses à ces questions, et bravo de ne vous être pas arrêtée à cette idée pour continuer à creuser cette question. Cela révèle à mon avis une foi ne bonne santé : assez en confiance pour savoir que vous avez le droit de penser librement et assez responsable pour chercher sérieusement. Assez consciente de votre propre intelligence et votre sagesse de ne considérer ce que vous pensez déjà comme méritant d’être perfectionné, peut-être.

Dieu vous bénit et vous accompagne

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Laetitia dit :

    Je dirais que je crois plus en Jésus qu en dieu.Jésus était concret et dieu abstrait et l est toujours pour moi.
    Un moment j ai pensé et peut être encore que Jésus était dieu mais si cela était dieu serait mort et ressuscité par la pensée et présence psychologique pour faire du bien.
    Je suis assez frileuse d écrire mes pensées de peur de passer pour une « mauvaise  » chose entendue.

    • Marc Pernot dit :

      Bonsoir

      Bravo pour votre propre recherche, sincère et vraie.

      C’est comme cela que l’on avance. Et peut-être qu’un jour votre foi vous permettra de dire l’inverse : que Dieu est pour vous plus concret, plus sensible selon votre propres expérience directe que Jésus qui a vécu il y a près de 3000 ans !

      En tout cas, n’ayez crainte, je veille et si une personne osait vous critiquer sur ce site, son commentaire serait presque immédiatement supprimé.

  2. Laetitia dit :

    Merci beaucoup car je tâtonne je dis bien ce mot car pendant des années j ai crû que je savais puis j ai vu que non donc je suis devenue humble face à tout ce qui concerne la sphère biblique, dieu, religion …quelques fois je pense que j ai été comme l apôtre Paul arrêté sur sa route ou comme un enfant qui apprend à marcher, qui a peur mais qui continue.
    Paix sur vous et votre famille Marc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *