Pourquoi Dieu nous a-t-il donné cette manière-là 💩 d’expulser la nourriture ? Réflexion poussée.

des WC au fond du jardin - Image par kerttu de Pixabay

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour,
Ce message est sérieux, bien qu’il puisse avoir des aspects un peu comiques et triviaux. Je trouve très laid le fait de devoir faire ses besoins plusieurs fois par jour ; je suis croyante et j’ai beaucoup de mal à imaginer pourquoi Dieu nous a créés ainsi. Je suis gênée par cette idée : dans la vie, je suis croyante ; mais je redeviens athée dix minutes par jour, au moment où je vais expulser. C’est une manière de parler bien sûr, mais ce que je veux dire, c’est que le simple fait de devoir faire ce geste me fait douter profondément de la grandeur et de la dignité humaines.

Voici mes questions :
1) Notre dégoût très exagéré des excréments dans le monde occidental (apparemment, c’est une chose moins cachée et moins passée sous silence ailleurs) est-il dû à notre culture judéo-chrétienne ?
2) Que dit la Bible à ce sujet ?
3) Pourquoi selon vous, Dieu nous a-t-il créé ainsi ?
4) Si Dieu nous a créé à son image, a-t-il lui aussi un système digestif et fait-il la même chose que nous ?
5) Est-ce un blasphème de se poser ces questions ?

Bonne journée à vous et merci d’avance pour votre réponse,

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Je comprends vos hésitations à parler de cela, pourtant vous avez bien fait.
D’ailleurs, aucune interrogation n’est un blasphème. C’est en se posant des questions que l’on avance.

Je ne sais pas si notre dégoût pour les excréments est exagéré. Car objectivement ce n’est pas super agréable d’entrer avec une semelle malodorante dans sa voiture ou chez soi. Et très objectivement aussi, il y a pas mal de risques de maladies assez pénibles voire mortelles transmises par des mains souillées de cette matière. En tout cas, l’icône 💩 qui lui a été accordée est une des plus sympa et rigolote de toute la collection, peut-être dans un effort de réhabilitation de la chose ? Ce serait bien du point de vu théologique, je pense, car cette opération de vidange dont nous nous passerions bien est en réalité fort intéressante.

Mais peut-être faut-il commencer par le début, l’origine.
La nourriture a une grande importance dans la Bible, et je trouve cela très heureux. Elle a une importance à au moins quatre titres :
  1. Comme nourriture pour faire vivre notre corps, c’est une nécessité. Et d’un point de vue technique, je trouve le processus de déconstruction des aliments afin de trier, et de ne garder que ce qui est utile pour le corps est absolument génial. Seulement, c’est vrai que du coup, ce qui n’est pas gardé est rejeté. Et peut-être que la répulsion que nous avons pour les excréments a une certaine utilité, afin de dissuader précisément d’absorber ce qui a été déjà écarté comme mauvais ?
  2. Comme source de plaisir, la nourriture est une bénédiction. Même si la recherche du plaisir n’est pas un sens génial à donner à sa vie (se transformant en tyran), c’est bon à prendre en passant, dans la louange. Et c’est aussi bon pour le point suivant :
  3. Comme occasion de rencontre et de convivialité, la nourriture est également une bénédiction, même si ce qui nous enrichit n’est pas alors la nourriture elle-même mais la communion entre les personnes, favorisée par le repas pris en commun,

Ce côté positif de la nourriture fait que dans la Bible, est est utilisée comme image des nourritures spirituelles, qui sont une autre bénédiction, et une nécessité pour que notre réflexion, notre foi, notre théologie, notre prière, notre visée, notre façon d’être en relation… soient en forme et grandissent. Cette image est hyper fréquente dans toute la Bible, par exemple quand Jésus dit « Je suis le pain de vie » qu’il faut manger pour avoir la vie éternelle » (Jean 6:48). Ou quand il est dit « L’humain ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. » (Matthieu 4:4).

Il est bon de ne pas fournir de nourriture pourrie ou nocive à notre corps, et de même, il est bon de ne pas nous nourrir de n’importe quoi. C’est à mon avis une des origines des règles alimentaires de l’alliance reçue par Moïse. En gros: ne pas manger de porc nous appelle à se souvenir dans la vie de tous les jours de ne pas nous inspirer de la façon d’être du cochon, mangeant n’importe quoi, se roulant dans la boue… Quand il est question de ces règles religieuses, Jésus dit que la vraie question essentielle du point de vue de Dieu n’est pas tant ce que l’on fait entrer dans son ventre mais ce qui est au fond de notre cœur. Il remet ces règles religieuses à leur place, comme de simples exercices spirituels. Et c’est en expliquant cela que Jésus parle des WC, car oui, Jésus parle bien de cela, et de façon positive (Marc 7:19, Matthieu 15:17) ! C’est d’ailleurs amusant que certaines traductions gomment ce détails, ce qui vous donne raison sur l’exagérée pudeur sur cette nécessité de notre nature) :

« Jésus dit: Vous aussi, êtes-vous donc sans intelligence? Ne comprenez-vous pas que rien de ce qui du dehors entre dans l’humain ne peut le souiller? Car cela n’entre pas dans son coeur, mais dans son ventre, puis s’en va dans les latrines, purifiant tous les aliments. Il dit encore: Ce qui sort de l’humain, c’est ce qui souille l’humain. Car c’est du dedans, c’est du coeur des humains, que sortent les mauvaises pensées… » (Marc 7:18-21).

Je trouve ce passage intéressant, Jésus admire le processus de purification qui est opéré par la digestion (ventre) et l’expulsion, la mise à l’écart (WC). Cela purifie ! Ce terme est très fort. Jésus purifie les lépreux, il nous purifie de toutes nos offenses, souillures. Car son jugement est à l’image de celui de Dieu : ce jugement c’est l’amour. L’amour fait exactement comme ce processus de digestion et d’expulsion, de mise à l’écart pour en être délivré : l’amour garde le meilleur de la personne que l’on aime, et travaille à digérer afin de ne pas se laisser empoisonner par ce qui est secondaire ou nocif. D’autres images sont utilisées dans la Bible pour parler de ce processus de purification qu’est l’amour. Images plus facile à placer dans une conversation à table que la digestion et la défécation ! C’est pas exemple la moisson, le tri, le vannage. C’est aussi le feu qui permet de ne garder que l’or ou l’argent en éliminant les scories.
Donc oui, Dieu a un système digestif (et nous le mettons à rude épreuve), et il « fait la même chose », nous purifiant par son amour actif. C’est même une opération fort utile pour nous, que nous pouvons espérer de nos vœux, de notre prière, chaque jour, afin que Dieu nous aide à purifier en nous ce qui doit l’être. Tout au fond de notre être. La racine du mal, ce qui nous blesse, nous fait souffrir, nous empoisonne, nous tue. Rien à craindre de cette digestion de Dieu, puisqu’il nous aime. Ce n’est pas une personne que Dieu rejettera dans ses WC, c’est ce qui est mauvais ou mort en chacun. La fosse septique qu’est l’enfer n’est rempli que de cela, nous en sauvant, nous en débarrassant. C’est ainsi que nous n’avons pas besoin d’être pur pour oser aller vers Dieu, au contraire, nous allons à lui tel que nous sommes, il nous purifiera.
Et il est bon que nous ayons de la répulsion pour ce qui est rejeté. Il est bon que nous trouvions que ça sent mauvais, que nous essayons de ne pas marcher dedans. Du point de vue spirituel, c’est commencer à être en communion avec Dieu pour ce qui est du discernement, pour aimer le bien et avoir horreur du mal, aimer ce qui fait du bien et rejeter ce qui fait du mal. C’est la base même de l’éthique. Comment vivre en couple, comment garder un ami sans cette capacité de digestion ? Comment s’épanouir dans un travail sans cette sagesse de vie ?
En tout cas, il me semble qu’en digérant nos aliments et en allant aux toilettes, nous pourrions méditer sur l’amour, sur la bienveillance, sur la bienfaisance, dont Dieu fait preuve à notre égard. Et peut-être nous ouvrir ainsi à son action bienfaisante et formatrice.
Dieu vous bénit et vous accompagne de son amour.

par : pasteur Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *