Comment Dieu voit les transgenres et les homosexuels ?

Vous aimerez aussi...

10 réponses

  1. Pommier dit :

    Bravo et merci.

  2. Marc Pernot Marc Pernot dit :

    Merci ! C’est avec conviction, par la prière et par une réflexion biblique, par la rencontre de bien des personnes et de couples ayant une démarche de foi.

  3. Bianca dit :

    wouaou vous etes vraiment un super Pasteur …. vous exposez tellement bien la situation DIEU vous benisse grandement!!!!!!! Toute mon amicalité cher Pasteur… vous faites preuve de beaucoup de respect 🙂

  4. Marc Pernot Marc Pernot dit :

    Sympa !

  5. Marc Pernot Marc Pernot dit :

    C’est fait! L’Eglise protestante de Genève a choisi ce soir 28 novembre 2019, d’offrir un accompagnement totalement inclusif, en particulier envers la communauté LGBTI en ce qui concerne notamment la bénédiction des unions civiles de couples de même sexe.

  6. Cora dit :

    Bravo pour cette réponse pleine de tolérance et de respect. C’est une belle inspiration pour approfondir sa foi dans le respect de soi-même et de chaque personne humaine.

  7. Pascale dit :

    Puisque l’aura de ce site dépasse de loin le seul canton de Genève, je me permets de relayer une info de même nature : le 16 novembre 2019 l’Assemblée de l’Union des Églises protestantes d’Alsace et de Lorraine (UEPAL) a décidé d’autoriser la bénédiction de couples mariés de même sexe.

  8. Marc Pernot Marc Pernot dit :

    Merci ! Bonne nouvelle.

  9. Max dit :

    Bonsoir , j’aimerais vous poser une question , personnellement homme avec homme , homme avec femme ou femme avec femme peu importe c’est de l’amour , c’est une union similaire et sans différence , mais comment considérer les verset homophobe dans la Bible comme
    Lévitique 18 : 22 , 1 Corinthiens 6 : 9 ou 1 Timothée 1 : 10 Comment pouvons réagir a tous ces chrétiens qui utilise ces verset pour expliquer cela , du coup Dieu n’aime pas ces enfants comme ils c’est étrange tous cela , l’homosexualité n’est qu’une facette de l’amour comme l’hétérosexualité , bisexualité etc
    Comment pouvons nous réagir ?

  10. Marc Pernot Marc Pernot dit :

    Bonsoir

    On ne peut pas lire la Bible comme cela. Si on la prend comme un code de loi, il faut lapider les enfants désobéissants, par exemple, le commandement (Deutéronome 21:18-23). Mais aussi les personnes qui portent des tissus en fibre mélangées, et absolument les personnes qui profiteraient du samedi pour se promener, ce qui est considéré donc comme pire que les relations sexuelles entre deux hommes.

    Il n’est pas question non plus de lire au pied de la lettre des commandements très clairs comme par exemple ce commandement très clair de Jésus lui-même “ne résistez pas au méchant” (Mt 5:39) en laissant un violeur, un gangster ou un tyran faire n’importe quoi…

    Par conséquent : La Bible ne peut pas être prise comme une liste de commandements absolus, mais c’est un réservoir de questions à se poser, de pistes à creuser. Et on a le droit d’écarter ensuite tel ou tel passage.

    Deuxième point important : la Bible est à replacer dans son contexte, celui de l’époque. Certaines choses sont intemporelles. D’autres sont liées à un contexte particulier. Par ailleurs, les mots, les concepts, la vie en société ne sont pas nécessairement les mêmes que pour nous aujourd’hui.

    En ce qui concerne la question de l’orientation sexuelle, il n’y a que deux passages dans toute la Bible évoquant peut-être l’homosexualité, et Jésus n’en parle jamais. Pour le moins, cela invite à la prudence.
    Il est remarquable qu’il n’y a pas un mot contre l’homosexualité féminine, ce qui a pu être un problème à l’époque de la rédaction de ces textes n’est donc en tout cas pas l’homosexualité en tant que telle…
    Et ce dont il est question n’est pas celle d’un couple de deux hommes qui s’aiment.

    Ensuite, Jésus ne dit pas un mot à propose de l’homosexualité, si l’on respecte Jésus, il faut aussi respecter son silence, car cela aussi est parlant. Par contre Jésus invite à ne pas juger son prochain.

    Il est donc à mon avis impossible de décréter que le désir homosexuel serait un péché. Tout au plus, si une personne pense que l’homosexualité n’est pas bonne, cela veut dire qu’elle n’est pas bonne pour cette personne, c’est son affaire. Mais qu’elle ne se mêle pas de dire ce que les autres devraient désirer, en encore moins de les injurier.

    Bien sûr que Dieu aime chacun de ses enfants, sans faire de différence, il aime chacun également.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *