J’ai perdu ma fille de 2 ans de Leucémie. Il y a des jours ou je me sens tellement abattue épuisée.

Illustration : fillette heureuse - Image par pralea vasile de Pixabay

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour Pasteur

Je vous écris car j ai vraiment besoin de votre aide.

Le 8 octobre 2019 J’ai perdu ma fille Emmanuelle de 2 ans après un combat contre la leucémie. Elle a été hospitalisée pendant 15 mois…… pendant tout le moment de son hospitalisation on avait foi en Dieu qu’il allait la guérir….. surtout le dernier mois ou elle était rentrée à la maison on attendait un miracle de Dieu, on marchait par la foi et on était plein de confiance en Dieu qu’un miracle allait se produire. Mais malheureusement elle est quand même partie.

La première semaine ou elle n’était plus là j’étais vraiment en colère, je n’avais pas compris pourquoi Dieu n’a pas écouté nos prières….. puis les jours ont passés et à partir d’un film chrétien ou d’une prédication d’un pasteur sur youtube ou d’un verset biblique… je ressens que mon cœur et ma tête s’apaisent petit a petit…. mais il y a des jours quand même, comme aujourd’hui, où tous les souvenirs remontent à la surface et que ça me fait très très mal le manque de mon enfant….

Mon mari jusqu’à présent n’arrive plus a prier car il m’a dit qu’il attend quelque chose de Dieu. Il pense que Dieu va faire quelque chose de particulier de notre vie et qu’il n’a pas perdu son fils pour rien. Surtout lui ne comprend pas pourquoi cette épreuve lui arrive, car il est vraiment quelqu’un de bon, il veut toujours faire du bien a son entourage et faisait attention a tout ce qu’il faisait, il craignait Dieu, malgré quelque erreurs qu’il a faites, comme moi bien sûr, on croyait ne jamais vivre une épreuve aussi dure car on avait Jésus comme sauveur.

Je sais par la bible que mon enfant est au paradis et quand je mourrai je le retrouverai du coup j’ai hâte que ce moment arrive, je ne pense qu’à ça, je veux quitter ce monde car je ne retrouve plus la joie de vivre, même si j’ai encore ma fille qui a 10 ans et que je suis enceinte de 6 mois je n’arrive plus a me projeter sur quoi que ce soit, je veux mourir car il n’y a que souffrance sur cette terre, je pense toujours au moment ou mes parents vont partir, mon mari va partir, mes enfants (qui sait s’ils vont partir avant moi). Tout ce que je veux c’est partir avant eux pour ne pas avoir a vivre encore une autre perte et cette douleur. L’idée de vivre sur cette terre encore 50 ans 30 ans 20 ans 10 ans me déprime. J’en suis même arrivée au point de vouloir être atteinte d’une maladie grave pour mourir le plus tôt possible….

Une autre question aussi Pasteur s il vous plait si vous pourriez me répondre. Mon enfant est mort a 2 ans, quand je vais la retrouver au Paradis est ce qu’elle aura toujours 2 ans, est-ce que je la retrouverai petite comme elle était quand elle est partie, car j’ai vu un peu sur internet quelque chose du genre : elle va grandir au Paradis. J’ai tellement envie de la retrouver petite comme elle est partie.

Je ressens que l’Esprit de Dieu œuvre dans mon cœur, qu’il m’apaise mais il y a des jours ou je me sens tellement abattue, épuisée et tellement déprimée que rien ne peut me raisonner.

Merci d avance pasteur pour votre réponse

Réponse d’un pasteur :

Chère Madame

Votre histoire est tout à fait bouleversante.
Perdre un enfant est parmi les événements très injustes et cruels.

Je ne pense absolument pas que Dieu est derrière la mort de votre Emmanuelle. Je ne pense absolument pas que ce soit sa volonté. Au contraire. Dieu est source de vie, pas de mort. Il est source de paix, de bonheur, de bénédiction, pas de malheur. Même si vous étiez, vous et votre mari, des personnes commettant des crimes, Dieu ne voudrait pas pour autant la mort de votre enfant.

A mon avis, le cas d’Emmanuelle est typique : la leucémie est une désorganisation des cellules. C’est du chaos. Ce qui reste du chaos primordial dont il est question dans la première phrase de la Bible (Genèse 1:1). Dieu n’a pas seulement créé dans le passé, il est en train de créer, dans le temps long, la création est donc en cours d’évolution, en cours de genèse. Dieu est en train de travailler à faire reculer ce chaos en créant, et il nous embauche dans ce chantier du monde.

Votre révolte est donc juste et bonne. Et Dieu est à vos côtés dans cette révolte.

Je suppose que c’est une autre théologie que l’on vous a enseignée au catéchisme ou dans les prédications. Celle d’un Dieu tout puissant qui guide chaque détail de l’histoire d’une façon souveraine. Hélas, cette théologie fait énormément de mal, pour ceux qui souffrent, comme vous, d’une catastrophe injuste. Cette théorie a fait plus d’athées dans le monde que tous les philosophes athées réunis. Dans la Bible, il n’est en réalité question de « toute puissance » de Dieu qu’à la fin de l’histoire du monde, quand la création sera achevée et toute chose dans la main de Dieu. Dans le présent, nous continuons à travailler avec lui pour « que sa volonté soit faite sur terre comme elle l’est au ciel ». Et il y a tant et tant de belles choses merveilleuses dans la vie, et c’est vrai qu’il reste encore pas mal de travail pour faire progresser ce monde, les maladies, les catastrophes, nos faiblesses. Dieu y travaille et quand les médecins font de la recherche médicale, quand des parents et des professeurs font de l’éducation, quand nous faisons un peu de bien autour de nous… nous travaillons dans le sens de Dieu, pour plus de vie, de santé, de justice.

C’est précisément sur cette question que je parlais hier dans la prédication que j’ai donnée ici dans l’église de Genève. Vous la trouverez ici en texte, audio, vidéo, si vous voulez. https://jecherchedieu.ch/temoignages/il-sera-appele-petit-rameau-matthieu-2-jeremie-31-esaie-11/

Il est normal que ce long combat et cette perte terrible vous laissent profondément épuisée, blessée.
Vous devez prendre soin de vous. Et compter sur des personnes qui vous aiment pour vous choyer.
Bien sûr que vous penserez chaque jour à Emmanuelle.
Bien sûr que vous l’aimez profondément, cette petite. Ce que nous dit l’évangile c’est que ce lien d’amour est plus fort que la mort. Alors, est-ce que l’on peut dire que l’on « retrouve » la personne disparue dans l’au-delà ? c’est plutôt que nous restons avec elle dès maintenant par le lien indéfectible de l’amour vrai et que ce lien de l’amour restera vivant même quand nous serons transformés dans la vie future. C’est pourquoi il est juste et bon de penser à Emmanuelle, de prier Dieu pour qu’il vous assiste, vous secourt vous, qu’il ressuscite une nouvelle relation d’amour avec Emmanuelle, au-delà de la présence physique.
Donc pensez à Emmanuelle selon votre propre amour pour elle, c’est cela qui compte.
Est-ce que nous avons un âge dans la vie future ? La vie se présente autrement qu’avec un corps matériel qui effectivement est profondément marqué par ce côté temporaire. Je pense que nous sommes et restons un individu personnel dans la vie future, avec l’amour et la fidélité qui nous gardent en relations avec les nôtres, comme un amour profond et au-delà des paroles. Je pense que nous y sommes vivants, et donc encore en évolution, encore en marche pour avancer, ce qui ne sera donc pas si reposant que certains l’imaginent, mais la vie c’est cela : c’est avancer, c’est approfondir, c’est s’élever, c’est créer, porter du fruit par l’amour…

Vous pensez à vos autres enfants, et il le faut, bien entendu. Vous pouvez et pourrez leur parler d’Emmanuelle, surtout à votre grande fille qui a eu le temps de la connaître. Elle a sans doute été pas mal secouée aussi, avec ces deux ans de très dur combat qui a sans doute bien accaparés ses parents, et qui la met en deuil aussi, face à la mort alors qu’elle est bien jeune. Cela a dû la mûrir ? Elle aussi a besoin d’être entourée et soignée. Elle a de la chance d’avoir des parents qui sont là.

A ce propos, votre couple a dû être pas mal secoué aussi par ces deux rudes années et ce deuil si cruel et injuste. C’est normal. Cela aussi a besoin de réconfort, de repos, de soins, de personnes qui vous aiment. Et donc besoin de Dieu. Il est là. Il n’était pas derrière la maladie et derrière la mort de votre Emmanuelle. Il était et il reste avec lui. Dieu était à vos côtés dans ce combat et il est avec vous dans ce deuil, il est là pour prendre soin de chacun de vous et de votre famille. Je suis heureux que vous puissiez dès maintenant sentir son réconfort. C’est la preuve que vous avancez bien. Bravo

Dieu vous bénit et vous accompagne
Avec mes pensées et ma prière.

par : pasteur Marc Pernot

Si vous voulez, vous pouvez voir aussi, dans le petit dictionnaire de théologie :

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *