J’ai lu l’histoire de Lourdes et de ses miraculés. Je me pose la question à savoir si vraiment c’est Dieu qui agit ?

Par : pasteur Marc Pernot

personne âgée en fauteuil et une jeune femme qui s'occupe d'elle - Image par truthseeker08 de Pixabay

Question d’un visiteur :

Bonjour pasteur,

J’ai lu l’histoire de Lourdes et de ses miraculés. En tant que croyante du CHRIST, je me pose la question à savoir si vraiment c’est Dieu qui agit par l’intermédiaire d’un prêtre, ou est ce tout simplement le pèlerinage ( changement d’air) qui pourrait agir sur les malades sans forcément a tout pris vouloir recevoir la grâce de Dieu. Qu’est- ce que vous en pensez-vous même?

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Ce que je sais en tout cas, pour la foule des personnes se pressant à Lourdes, c’est que le vrai miracle est celui de la compassion et de la solidarité, celui de l’espérance. J’ai connu des personnes incroyablement enrichies d’avoir été brancardier bénévole à Lourdes, j’ai connu des personnes handicapées et malades vivant tout autrement leurs difficultés après avoir senti de la compassion et avoir pu confier leur peine à Dieu.

Tout cela est un vrai miracle.

Ensuite, je me méfierais de toute personne qui se prétend intermédiaire entre dieu et nous. Dieu nous a donné le Christ pour nous réconcilier avec Dieu, nous mettre en lien de confiance, pour que nous recevions son souffle, son Esprit. Par contre, des personnes croyantes peuvent nous aider à travailler notre lien personnel avec Dieu, c’est le rôle de l’église. Ce n’est qu’un rôle secondaire, c’est vrai, mais cela aide.

Il existe des guérisons spontanées, par exemple un cancer apparaît parfois sans cause, il disparait parfois sans cause aussi. Il y a plus de soulagement en allant dans de bons hôpitaux (si on a la chance d’avoir accès aux soins), si l’on a une bonne hygiène de vie, un milieu sain, de la nourriture équilibrée (avec une pensée pour ceux qui ne peuvent avoir accès à cela, en particulier dans la violence, le dénuement, l’exil). La foi aide, car la foi nous met en meilleure forme intérieure et que le corps réagit positivement à cela.

Par définition, la grâce de Dieu est l’amour de Dieu pour chaque personne, et il veut bien entendu la meilleure forme possible pour chacune et chacun. Ce n’est pas cela qui est en cause. La maladie n’est jamais la volonté de Dieu. Nous pouvons chercher et soigner du mieux possible, en faisant cela nous ne luttons pas contre la volonté de Dieu, évidemment, mais nous travaillons avec lui pour un plus grand bien.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Marc Pernot

bio de Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. ANDIRAN NATHAN dit :

    Moi, je vais souvent à Lourdes pour bifurquer sur les montagnes qui se trouvent un peu plus haut.
    J’y trouve un air plus frais ! Question de ne pas rester dans une cuvette où l’air a du mal à circuler.
    J’en profite aussi pour y déjeuner.

    Que des personnes souffrantes puissent trouver un peu de réconfort en se trouvant entourées par des personnes compatissantes est sans
    doute une bonne chose. Mais que l’on laisse à penser que Dieu ne guérirait qu’une personne tous les 4 ou 5 ans, cela me parait être plus que problématique. Car, enfin, comment expliquer une telle théologie ??? Un Dieu de miséricorde qui n’aurait de miséricorde qu’une fois l’année ?

    Alors, souvent, en déjeunant à la terrasse d’un des nombreux établissements lourdais, je vois des malades poussés par leurs amis descendre vers la Grotte, dans l’espoir d’y trouver guérison. Et là je me dis que la condition humaine est terrible et que l’image que l’on donne de Dieu l’est encore plus. Je finis par partir vers les hauteurs, où la nature dans toute sa splendeur me donne une meilleure image de la bonté de Dieu. Mais je me dis aussi que les gens du bas pourraient aussi en bénéficier ?… Et j’aimerais leur dire que Dieu a un grand projet humanitaire pour tous et donc pour chacun. Et cela est une théologie facile à appréhender. Dieu nous aime tous et le Christ a donné son sang pour chacun de nous.Pas une fois l’an, mais tous les jours « jusqu’à la fin du Monde » Mathieu 28:20.

  2. biduline dit :

    J’ai jamais été à Lourdes perso… Bien que j’y ai eu une grand tant Carmélite ( mes ancêtres sont catho j’en ai bien peur… bouh !) Par contre ? La maladie c’est quelque chose que je connais bien et cela depuis mes 4 ans !
    La longue cohorte des médecins et des hôpitaux est mon quotidien !
    un jour on me découvre encore une cochonnerie à m’enlever a ‘L’IRM et là, j’avoue ? C’était le passage sur le billard de trop j’en pouvais plus je voulais mourir et que ça se termine enfin !
    Du courage j’en avais plus !
    Alors j’ai prié toute la nuit en disant seigneur j’en peux plus aide moi !

    avant de repasser sur le billard il m’ont fait une IRM de contrôle et croyez le ou non y’avait plus de grosseur ! Que dalle !

    Mais j’ai pas été à Lourdes…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.