J’ai une question ! Quelle est la différence entre émanation et création ?

Par : pasteur Marc Pernot

personne sautant en l'air de joie dans le lever du jour - Photo by Kyle Cottrell on Unsplash

Question d’un visiteur :

Bonjour

j’ai une question !

Quelle est la différence entre émanation et création ?

Et que pensez vous de l’émanation ?

cordialement,

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir Monsieur

Merci pour votre intérêt, vos recherches.
C’est une sacrée question que vous avez là ! Bien intéressante car elle se penche sur notre rapport au monde, articulant la Bible, la philosophie grecque, ce qu’en ont fait les théologiens au cours des siècles (que nul n’est obligé, fort heureusement, de suivre), et enfin notre propre spiritualité…
En effet, la Bible exprime la conception d’un Dieu créateur d’un monde qu’il espère bon, et de partenaires co-créateurs dans ce projet : les humains, les appelant à entrer dans une alliance, une association, avec Dieu dans ce projet.
Le Christ ne formule pas de théologie de la création, son domaine c’est la foi. Il propose d’entrer dans une confiance dans ce Dieu qui aime. C’est un certain type d’alliance répondant un une certaine conception de Dieu comme puissant et comme aimant la personne individuelle.
Les premiers chrétiens se sont donc sentis appelés à développer leur foi dans une société profondément nourrie par le questionnement philosophique, avec plusieurs théories existantes en ce qui concerne l’existence du monde. En particulier deux principales. Le monde serait soit :
  1. une émanation du divin, appelé par la suite à retourner à cette unité divine, qui serait en quelque sorte partout dans sa création
  2. une organisation d’une matière incréée par le divin, qui serait puissant mais pas tout-puissant et pas toujours très concerné par le bonheur de ses créatures.
C’est dans ce contexte de pensée que les premiers théologiens ont cherché à exprimer leur foi en Dieu comme une personne à la fois source de création et de salut.
  1. À la différence du 1. je pense que la Bible en général et l’Evangile en particulier pense le divin comme une personne extérieure au monde matériel, sauf en ce qui concerne la personne humaine, il est vrai, qui ayant reçu un certaine capacité à être libre et créatrice a du divin en elle. Mais pour le reste, ce n’est pas Dieu qui bourgeonne au printemps, ni Dieu qui pleut quand il pleut. Seulement, il y a une grande liberté dans la foi chrétienne car on a le droit de s’intéresser à la personne de Jésus tout en ayant la vision un peu panthéiste du monde que laisse supposer la pensée du monde comme une émanation divine. C’est d’autant plus facile et permis que Jésus n’était lui-même n’était pas du genre à imposer sa pensée théologique, il ne fait que laisser transparaître la sienne, appelant à une foi confiante et aimante. Cela dit, il me semble important pour la foi de penser Dieu comme étant une personne développant une puissance de création extérieure à elle-même car cela nous invite à être nous-même une personne s’intéressant à autre que nous, agissant dans un monde qui nous est extérieur, même si nous sommes dans un sens parents de ce monde puisque nous sommes créés comme lui. C’est important aussi de penser Dieu comme une personne avec qui ont entre en relation, discute voire négocie, car c’est cela aimer et s’associer, c’est cela prier.
  2. À la différence du 2. de nombreux théologiens ont développé dans les premiers siècles l’idée que Dieu serait tout-puissant et aurait créé le monde à partir de rien (« ex nihilo »). Le premier et plus connu à avoir développé cette idée est Irénée au IIe siècle. Bien des théologiens chrétiens,tant dans le catholicisme que dans le protestantisme, considèrent que ces ajouts ne sont pas pertinents ni très bibliques. Dans le récit de création de la Genèse, rien ne dit que Dieu aurait créé à partir de rien, il est plutôt montrer comme organisant une matière préexistante, informe. Le fait qu’il crée par la parole suggère une façon douce et persuasive de créer, l »image de l’artisan potier pour évoquer cette création suppose une manière plus ferme d’imposer ses idées, mais dans les deux images Dieu crée une nouvelle forme à partir de quelque chose qui écoute ou qui reçoit son plan. Dieu étant créateur dans son être même, il le serait encore le présent, dans une création continue. L’idée de « toute-puissance » de Dieu n’est pas non plus si biblique que cela, en tout cas pour ce temps où nous vivons, entre le début de la création et la fin de ce monde. A la différence de cette seconde notion grecque du monde et de Dieu : la Bible en tout particulièrement l’Evangile du Christ voit la création comme un acte bon, créant un monde bon que Dieu aime. La vie dans ce monde est une bénédiction, la vie éternelle, le salut sont à recevoir en ce monde. Notre action et celle de Dieu consistent à chasser ce qui reste de malheur et de chaos de ce monde en continuant à créer. Alors que dans bien des penseurs grecs de ce courant philosophique 2., le monde est comme une malédiction pour la part divine tombée dans la matière de ce monde, et le salut consiste à arriver à s’en échapper pour rejoindre d’unité du divin. Ce genre de sensibilité se retrouve un peu dans le Bouddhisme, dans des courants gnostiques.
Donc, avec l’émanation : oui le monde est bon et voulu par Dieu. Seulement, avec la création : Dieu est un interlocuteur formidable et inspirant, une personne que l’on tutoie, avec qui on est en confiance (dans la foi chrétienne). Et cela est une vraie bénédiction.
Il vous bénit et vous accompagne

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. A. dit :

    L’émanation suggère également qu’il y a un Dieu, ou une force créatrice au départ? sauf que les choses du visibles n’apparaissent pas de la même manière?

    L’émanation n’est donc t-elle pas en quelque sorte une création puisque nous ( êtres vivants, le tout) dérivons d’une source, d’une force divine qui ne crée pas consciemment ni volontairement?

    Autre question: lorsque vous parlez de matière pré existante avec laquelle Dieu s’est servi pour créer l’univers, cette matière serait-pas l’eau par hasard,?dans d’autres récits mythologies on parle souvent d’océan primordial..?

    • Marc Pernot dit :

      1) je dirais qu’en ce cas ce serait plutôt du divin qu’un Dieu, car dans notre langue on entend plutôt par là une sorte de personne ? Mais sinon, oui, je pense. La question serait plutôt de savoir si Dieu est extérieur à sa création ou seulement dans sa création. Cela n’est pas seulement abstrait, cela a une certaine influence sur notre spiritualité, notre prière.

      2) Oui, sauf qu’avec la notion de création, en général on sous entend que l’acte créateur de Dieu est volontaire, qu’il a démarré à un certain moment. Cela aussi est important afin de pouvoir dire que l’acte créateur de Dieu est un acte d’amour. Et de nous savoir individuellement voulu, espéré et aimé, pas seulement une sorte de sécrétion involontaire, comme j’ai l’impression que le sous -entend le concept d’émanation. Mais si Dieu était déjà créateur, avant sa création que faisait-il ? Peut-être d’autres projets de création ailleurs ou autrement ? Peut-être préparait-il ses plans ?

      3) Oui, je pense que c’est une image courante dans la Bible et dans bien des civilisations, pour diverses raisons symboliques (le liquide amniotique qui coule avant notre naissance, le côté épouvantable des tempêtes et des ouragans évoquant facilement une sorte de terrible chaos primordial). Mais c’est très discuté par mi les philosophes, certains voient plus de feu comme début, d’autre l’air…

      • A. dit :

        Je peux en conclure qu’émanation et création ne sont pas si différents que cela final. Dans les deux cas il y a déjà une force divine qui est présente! Ensuite cela dépend de quel côté on se place

        Je pense 1) que Dieu est hors du monde donc je penche plutôt pour le côté classique de la création et pas pour l’émanation où toutes choses ont dérivé d’une force divine.
        2) que tout ce qui est visible a été conçu de manière volontaire et consciente

        • Marc Pernot dit :

          Oui, sauf cette histoire de Dieu hors du monde et dans le monde, qui me semble avoir une importance déterminante sur la vie spirituelle de la personne.

          Je suis bien d’accord avec votre 1). J’ajouterais l’idée de création continue par Dieu, création dans le présent pour poursuivre son œuvre, encore en cours. Cela me semble important en ce qui concerne l’existence du mal dans le monde. En ce qui concerne votre 2), je pencherais plutôt pour une matière préexistante que sur une création ex-nihilo. Mais votre pensée se défend largement, à mon avis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *