Mon frère ne veut rien entendre sur Dieu, car Dieu laisse mourir des enfants de maladie ?

un ambulancier - Image parGianni Crestani de Pixabay

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour Pasteur Marc, à différentes occasions j’ai tenté de parler à mon frère de Dieu, il ne veut pas entendre car autrefois il était ambulancier et il me dit qu’il a vu beaucoup de choses difficile comme des enfants de 10 ans atteint de cancer et ces enfants savaient qu ils avaient peu de temps à vivre, du coup mon frère ne comprend pas que Dieu permet ceci.. Comme je ne sais pas comment lui répondre je ne lui parle plus de Dieu.. Moi je sais que Dieu n’est pour rien dans ces cas là et que le plan divin est bien plus beau, mais auriez vous une autre approche afin d’apporter une réponse à mon frère.
Merci de votre gentillesse

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir Monsieur

Bravo de chercher à faire ce cadeau à votre frère ! C’est vrai qu’une foi vivante est une des dimensions les plus belles de la vie humaine.

Cela dit, c’est vrai que ce n’est pas facile de transmettre sa foi. Et parler de Dieu, sortir peut-être des versets : cela est parfois un peu énervant pour ceux qui ne croient pas.

Ce qui marche mieux, à mon avis, c’est de dire par exemple de laisser trainer une bible ouverte chez vous, de dire que vous êtes allé au culte dimanche dernier et que cela vous a fait du bien. Et que vos proches constatent que vous êtes plus en forme et vous sachent chrétien pratiquant. Ensuite, ils faut qu’ils sentent que nous pensons vraiment que chacun fait ce qu’il veut et que nous respectons tout à fait qu’ils ne soient pas croyants, et que Dieu respecte surement aussi, parce qu’il aime encore mieux que nous aimons nous.

Votre frère n’a pas tord de dire que l’existence d’un Dieu qui serait à la fois tout-puissant et bon pour ses enfants n’est pas compatible avec ce que l’on voit dans les ambulances et les hôpitaux, ou dans les coins pauvres, où même manger et boire est un vrai problème. Votre frère a même raison : ce Dieu là n’existe pas. Dieu n’est ni un magicien, ni le Père Noël. Il n’a pas de mains pour faire tomber du pain sur la table du pauvre, ou plus exactement il n’a pas d’autres mains que les nôtres et son Esprit, son souffle pour appeler des serviteurs pour le faire, pour tenter de guérir leurs yeux aveuglés, d’attendrir leur cœur, de dénouer leurs jambes incapables de se mettre debout et de marcher, leurs mains sèches… Il est un Dieu qui aime et qui sans cesse cherche à susciter la meilleure évolution possible.

Votre frère a raison : cette théorie pas très biblique d’un Dieu qui serait Tout Puissant a fait plus d’athées que tous les athées militants du monde ! Cette question de l’existence du mal a pourtant des réponses solides et multiples possibles. Voir par exemple cette étude que je propose sur le site : https://jecherchedieu.ch/dictionnaire-de-theologie/mal-existence-du-mal-de-la-souffrance/

Mais votre frère a tout à fait le droit de ne pas s’intéresser à Dieu, bien entendu. Cela doit être respecté. Ensuite, tout dépend en quel Dieu il ne croit pas. Il y a certaines conceptions de Dieu qui ne sont pas très favorables pour avancer, d’autres qui peuvent faire même du mal. Et bien des façons de penser à lui qui lui rendent honneur et qui nous mettent dans une belle relation avec Lui.

Dieu vous bénit, vous, et votre frère.

par : pasteur Marc Pernot


Réponse de la personne :

Bonjour Pasteur Marc,
Merci pour votre aide concernant les questions que mon frère se pose, je pense à présent, avoir un idée, comment lui présenter un forme de réponse.
C’est vrai qu’avec Job, Dieu ne répond pas du tout à la raison pour laquelle il a subi tout ces malheurs, il mettra l’accent sur la formidable création de tous ce qui entour Job, ce qui laisse penser que Dieu seul doit connaître les raisons des malheurs et que nous devons juste lui faire confiance, en se posant des questions sûrement mais l’attitude de Job nous envoie une image tout à fait exemplaire.
Encore merci à vous.


Réponse du pasteur :

Re-bonsoir
Personnellement la leçon de Job comprise au sens de : « ne réfléchissez pas trop et faites confiance en la volonté mystérieuse de Dieu » me semble une réponse très limite, voire nocive. Car alors quand le malade est malade, quand le pauvre meurt de faim la tentation est de se dire bien tranquillement que c’est la volonté mystérieuse de Dieu, laissons donc et faisons confiance ?! Et cette réponse horrifie les agnostiques qui ont beau jeu de dire ensuite que le but de la religion est d’aliéner les personnes, en anesthésiant leur révolte…

Le livre de Job comprend bien d’autres réponses possibles avant la finale qui n’annule pas tout. Cette finale du livre de Job n’est qu’une des réponses possibles, peut-être pas la plus satisfaisante, à mon avis, sauf en complément. Il y en a d’autres : dans les Psaumes (23, 121,…), dans la Genèse (1-11), dans les enseignements et les paraboles de Jésus, dans la bouche de Paul…

Je pense au contraire que le mal n’est jamais voulu par Dieu. Et quand je prie « que ta volonté soit faite » c’est qu’elle n’est pas faite et qu’à ses côtés j’espère prendre part à son combat pour que le mal, partout, recule.

Dieu vous bénit

Marc

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Tuzza Alonda dit :

    La question je pose Dieu est la suivante: pourquoi il n’a pas protege l’apotre Paul qui ete coupe la tete sur demande d’une femme pecheresse, Stephane, puis le pasteur qui a ete fusie en France devant ses fideles en plein culte, les coptes tues en plein culte en glorifiant Dieu lui-meme en Egypte, au moment ou l’une des promesses de Dieu est de proteger du mal ceux qui croient en lui? Dieu ne les a pas proteges bien qu’ils aient croye en lui!

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour
      A vrai dire, Dieu n’a pas de chaînes ni de bâton pour empêcher une personne d’en tuer une autre. Ni d’en tuer des millions. Il n’a pas non plus de télécommande pour nous obliger de donner du pain qui est affamé à notre porte.
      Je ne sais pas si c’est dommage, mais en tout cas c’est comme ça. Dieu est une source d’évolution, d’inspiration, d’amour et de vie. Il n’est pas du côté de la contrainte.

      Si la foi portait chance, ce serait de la superstition.
      La foi n’est pas pour être protégé, mais c’est pour vivre de cette belle inspiration divine qui animait le Christ… inspiration qui va jusqu’à donner sa vie pour ceux que l’on aime. Tout l’inverse d’une foi qui permet d’avoir une bonne petite vie tranquile bien protégée.

    • Celeste dit :

      Bonjour, j’aurais aimé avoir votre avis. Je suis une jeune femme anxieuse qui a vécu beaucoup de sa vie ( parents violents et agressions sexuel) et j’ai faillit perdre mon enfant à la naissance. Heureusement tout c’est bien passé, mais je garde une profonde douleur. Pourquoi on me dit grâce à Dieu il est vivant ? Alors, je me demande pourquoi une autre patiente aurait perdu son bébé et pas moi. J’ai de la difficulté à comprendre toute ces théories loufoques données par autrui. Je ne crois pas que la foi offre la protection. Je ne crois qu’il sois présent pour le moment. On me dit aussi de prier pour me sentir mieux, mais si il n’y a personne pour entendre à quoi bon? J’aimerais croire, mais en quoi? On me dit de prier, car il y aura un nouveau monde sans souffrance. C’est comme si on me disait de faire une liste de ce que tu veux et tu l’aura et je trouve cela aussi malsain. Dieu n’est pas la uniquement pour réaliser mes désirs d’humain insignifiant. Enfin, dans certains moments je me sens si seule et si mal. Je sens qu’une ombre veut s’emparer de moi tellement je souffre intérieurement et que j’ai peur pour les miens. J’ai l’impression qu’avoir la foi pourrait m’aider. Mais qu’est-ce la foi? Comment croire ? Croire en qui? C’est bizarre je ne trouve pas de réponse. Pourtant, je sais pertinemment que Dieu n’est pas responsable. Pour moi il n’est tout simplement pas là, mais ça ne veut pas dire qu’il n’existe pas.

      • Marc Pernot dit :

        Bon courage et bravo pour votre questionnement, ainsi que pour cette pensée pour ceux qui souffrent ce drame terrible qu’est la perte d’un enfant !
        La vie est un miracle improbable. La naissance d’une personne toute nouvelle est un miracle parmi les miracles, il est donc tout à fait possible et sain d’en remercier Dieu, c’est bien car c’est une façon de reconnaître qu’une naissance nous dépasse infiniment, que nous serions bien incapable de fabriquer avec nos mains un être humain.

        Ensuite, c’est vrai que Dieu n’est pas un magicien et si un enfant meurt c’est certainement malgré la volonté de Dieu qui n’a pas pu vaincre la catastrophe. Cela veut dire effectivement que Dieu n’est pas tout puissant. C’est vrai. Cela ne veut pas dire pourtant que Dieu n’est pas puissant. Il a une puissance infinie, une puissance d’évolution manifeste dans la possibilité même de la vie, puissance d’accompagnement et d’amour dont nous bénéficions personnellement. C’est une forme de présence, si ! Seulement ce n’est pas la présence d’un puissant qui tirerait les ficelles.
        La prière me semble effectivement essentielle, ce n’est donc pas pour convaincre Dieu d’agir, c’est plutôt pour s’ouvrir à ce souffle, se laisser inspirer par son élan de vie, de créativité, d’accompagnement, de pardon, et d’amour. Comme personne et comme mère, cela me semble quand même assez significatif.

        Bon courage face à ce qui me semble être un moment de dépression. Oui, la foi peut aider, bien sûr, en orientant, en s’ouvrant vers le meilleur, vers la source du mieux, vers un cheminement vers la vie, et la vie source de vie. Bien sûr, ce n’est pas comme un interrupteur avec la lumière qui arrive d’un coup. C’est plutôt comme une graine plantée en terre, qui germe et pousse, qui donne un arbre avec de bons fruits. Cela demande donc un petit peu de patience pour que cette recherche de la foi et cet exercice régulier de la prière portent ses premiers fruits. Quelques semaines, je pense. Avec une dimension solide de foi après quelques mois de pratique régulière.
        Confiance, Dieu vous bénit et vous accompagne très concrètement, au fond de votre être.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *