La croyance dans le « mauvais oeil » et les sorts est répandue. Cela me semble absurde mais des gens y croient.

amulette - Image par Hans Braxmeier de Pixabay

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour!
Dans de diverses cultures, le « mauvais œil » est quelque chose de très répandu: divers objets sont faits pour nous protéger et dans certaines religions on y croit particulièrement ( comme le Judaïsme ou l’Islam). Néanmoins, moi, je n’y crois pas. Je trouverais cela assez injuste que l’on puisse salir quelqu’un, porter le malheur uniquement par jalousie. De plus, cette croyance s’avère être très ancienne, remontant à l’Antiquité. Diverses personnes me disent que l’on peut retrouver ces histoires dans l’Ancien Testament. Mais rien dans le Nouveau. Je considère cela comme de la superstition et je ne comprends pas vraiment les personnes qui y croient (bien sûr je respecte cela), juste le principe m’interpelle… Dieu nous aurait donc donné la capacité de jeter le malheur par jalousie ( si ce n’est pas Dieu, qui? Un ange maléfique ? Dieu ne serait donc pas plus fort que lui?) ? Il ne nous protégerait pas de la jalousie d’autres individus? Ça me semble réellement absurde… Pourriez-vous nous éclairer sur le sujet et nous donner votre avis sur la question. J’aime beaucoup votre travail, continuez comme ça, j’attends votre réponse avec impatience.

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Je suis bien du même avis que vous. Les histoires d’envoûtement, de sorcellerie, de mauvais sort, d’amulettes, sont de la supercherie. Je pense également que cela n’a pas de sens, car il existe une seule puissance transcendante, Dieu, et cette puissance est entièrement positive, aimante, bénissante. Le mal est plus de l’ordre du chaos (informe, non organisé et donc non dirigé, frappant au hasard), et de l’ordre de la méchanceté (de la part des humains, qui, eux ont un pouvoir de créer).
Et pourtant, bien que ce soit de la supercherie, les envoûtements, la sorcellerie, le mauvais sort… marchent très très bien. Cela marche parce que, comme vous le dites, bien des gens y croient dur comme fer. Du coup, leur crainte fait se réaliser le malheur dans leur vie. Par exemple, si nous pensons qu’un jaloux a jeté une malédiction sur notre couple, et que nous croyons à la puissance de ce mauvais sort, la moindre petite mauvaise humeur, voir une petite distraction de notre conjoint ou de nous même sera interprété comme une confirmation de la puissance du sortilège, ce qui risque de nous faire perdre courage, perdre la ferme assurance que notre couple est fait pour la vie.
Inversement, pour conjurer les mauvais sorts et la perte de la personne que nous aimons, le superstitieux va s’appuyer sur des voyants, des médiums, des sorts, des amulettes et des blindages ? Cela détourne des vrais enjeux. Ce n’est pas comme cela que l’on aime quelqu’un et que l’on construit un couple. C’est avec des pensées, des paroles et des actes, c’est avec une attention et un amour. C’est en faisant le point dans la prière pour chercher ce dont l’autre a besoin, ce dont nous avons besoin ensemble, avoir de la gratitude pour ce qui est bien et demander à Dieu qu’il nous aide à être un petit peu meilleur demain…
Je ne sais plus quel comique a dit « Je ne suis pas superstitieux. Ca porte malheur », peut-être même que cette blagounette remonte à Lao-Tseu. En tout cas, ce n’est pas un paradoxe, c’est vrai que la superstition porte malheur, et c’est bien compréhensible, car la superstition, et d’ailleurs aussi les horoscopes, les pratiques prétendent lire l’avenir… portent malheur. En détournant des vrais enjeux.
Bien sûr que Dieu veut nous aider et nous protéger, mais il n’y a pas plus sourd que quelqu’un qui ne veut pas entendre.
Je connais pourtant des personnes qui ont traversé de véritables séries de chances incroyables, et d’autres sur qui tombent tous les malheurs possibles. Cela n’a rien à voir avec un sort inscrit dans les astres ou dans la main de Dieu. C’est tout explicable scientifiquement. Même si les bonnes mauvaises surprises et les mauvaises surprises étaient distribuées complètement au hasard (puisque le chaos est du hasard et que Dieu aime tout le monde de la même façon), un simple calcul de probabilités selon la loi de Gauss nous donnerait la garantie d’un tel résultat. Ce phénomène est encore amplifié par le fait que quand une personne est déjà éprouvée par une catastrophe, affaiblie et préoccupée, avec peut-être des proches disparus, cette personne a bien plus de chance d’avoir un suraccident. Alors que pendant ce temps là une autre personne qui a déjà eu pas mal de chance est mieux équipée en argent, en relations, en sérénité sera mieux adapté pour faire face à un imprévu et sera moins exposé aux aléas de la nature ?
En tout cas, il vous bénit et vous accompagne. Dans les bons comme dans les mauvais jours. Et il est toujours à vos côtés pour avancer.
Si nous le prions, ce n’est pas pour s’attirer de la chance (ce serait de la superstition). En effet, de toute façon Dieu n’a pas besoin d’être motivé pour nous aimer plus, il fait au mieux et il est déjà à fond pour chaque personne. Si nous prions Dieu c’est pour la joie d’être devant lui et avec lui qui nous aime pour ce que nous sommes, et c’est pour nous laisser nous aider par lui.
Il vous accompagne sur le chemin de votre route (voir les Psaume 121, Psaume 23, etc…)

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

PS. Il est vrai que dans les évangiles, il est dit que Jésus chasse des démons. Personnellement, je ne pense pas qu’il faille y voir des sortes de créatures supra-naturelles invisibles qui infestent notre corps ou notre esprit. Il me semble que cette expression désigne la maladie comme mauvaise, comme hors de la volonté de Dieu, hors contrôle, que ce n’est pas la personne elle-même. Par ailleurs, quand il est question « du Mal » (par exemple dans le Notre Père, « délivre-nous du Mal ») quand le mot « mal » est au neutre, il s’agit du mal au sens français du terme, quand le mot « mal » est au masculin il désigne plutôt la source du mal, et cela nous invite à lutter avec Dieu à la racine de nos maux, pas seulement sur les symptômes. Cela ne veut pas nécessairement dire que l’on croit que le mal trouverait sa source dans des êtres invisibles supra-naturels, ni à une sorte de puissance transcendante luttant presque d’égal à égal avec Dieu. Cette pensée est possible, elle me semble dériver du dualisme, une théologie avec deux dieux, un créateur et un destructeur, une théologie très ancienne. Qui personnellement ne me séduit pas.

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. Mimi dit :

    Pourquoi alors toutes ces inégalités sur tous les plans ?
    Même en l implorant toujours pas de réponses
    La personne qui m a trompée manipulée est toujours forte et moi je souffre j si demande à Dieu de m aider de me donner un autre fiancé ça ne marche pas toujours

    • Marc Pernot dit :

      C’est vrai que la vie, la nature, les hasard de la naissance, l’injustice des humains… tout cela participe à faire bien des inégalités.
      Cela n’est pas dû à Dieu.
      Lui, Dieu, il aime également chacune et chacun. Et il nous appelle à travailler avec lui à plus de justice en ce monde.
      Pour ce qui est des fiancé(e)s : ne le demandez, ne le cherchez pas trop ardemment, car c’est la meilleure façon d’adopter n’importe quelle personnes dans sa vie, et effectivement, d’aller à la catastrophe.
      Il me semble plus sage de commencer d’abord à être quelqu’un de bien, d’équilibré, de serviable, d’heureux dans sa vie de célibataire. Et rester seulement disponible à une rencontre éventuelle avec la bonne personne pour vous.
      Dans la prière, je pense que vous pouvez exposer vos idées devant Dieu, et ensuite, c’est cela que vous devriez lui demander : « que ta volonté soit faite », plutôt que d’espérer que Dieu fera votre volonté à vous. Cela vaut mil fois mieux.

  2. Celine dit :

    Excellente réponse pasteur, je suis a 100% convaincue par votre réponse. que Dieu nous protége des supercherie des autres.

  3. Laetitia dit :

    J adhère! Merci de répondre de cette façon,

    • Myriam dit :

      Comment la vie peux t’elle être vu comme un hasard , la création de dieu lui même n’as rien laisser au hasard non ? Tout a été pensé par dieu non ? toute la création . Et dieu lui même n’aime t’il pas non plus les jeux de hasard ? .. je me pose beaucoup de questions sur le sujet pasteur .

      • Marc Pernot dit :

        Bonjour.
        Le hasard fait parti de la structure même de la réalité et du fonctionnement de ce monde, dans la structure des atomes, dans la reproduction (sinon tous les enfants d’un même couple seraient exactement les mêmes), dans les aléas de la nature…
        Dieu vous bénit et vous accompagne, et ça, ce n’est effectivement pas un hasard, mais le choix de Dieu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *