Ne croyez-vous pas que la paix dans le Monde est la paix entre l’homme et la femme ?

L'homme bloquant une ligne de chars sur la place Tiananmen - Flickr (CC BY 2.0) Brandon Carson Tiananmen Square From John Lennon's "Power to the People" video

Comment commencer à faire avancer la paix dans le monde à soi tout seul ?

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour Marc,

Ne croyez-vous pas que la paix dans le Monde est la paix entre l’homme et la femme?

Bien cordialement (et bon appétit…)

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Je suis d’accord que c’est une partie de la question. C’est bien intéressant.

Mais je pense que la question me semble être en amont de cela. Genèse 3 dit que le problème fondamental est notre désir d’être dieu. Ce n’est pas sot. Car ce désir implique bien des conflits de pouvoir, entre les humains, au travail, dans le couple, entre parents et enfants & entre enfants et parents, dans l’église, entre les religions…

La question de la paix dans le monde est donc fondamentalement une question spirituelle.

La paix fondamentale est à chercher plutôt, je pense, dans la paix entre l’humain et Dieu. Le reconnaître comme notre dieu, comme notre « préoccupation ultime ». Très concrètement.

Par exemple :

  • pour la question de l’intolérance, voire de la violence entre les religions et même entre les confessions chrétiennes (ce qui est hallucinant !). Quand une personne croit défendre Dieu en se battant pour lui, ou pour venger son honneur… c’est se placer soi-même au dessus de Dieu, c’est le prendre comme un enfant qui a besoin qu’on le défende et le protège car il est moins puissant que nous. Par contre, si nous reconnaissons que Dieu est au dessus de nous et que nous ne sommes pas un dieu ou une déesse, c’est à lui de nous défendre et de nous protéger, et notre rôle est plutôt de remercier Dieu ouvertement pour ce qu’il nous a apporté comme don. Cela manifeste que nous nous reconnaissons comme en dessous de lui, et que nous reconnaissons ses qualités. Cela effectivement, est alors juste et bon.
  • Et si nous nous sentons reconnu par Dieu, quand quelqu’un nous méprise ou nous trahit, cela nous atteindra moins, cela mettra alors moins en danger notre propre estime de nous-même. Alors que si nous nous sentons comme un dieu, toute atteinte à notre foi, à nos idées, à notre personne est comme un blasphème que nous devons venger.
  • En se sentant reconnu par Dieu, compris et aimé, on n’a ou l’on ne devrait pas avoir autant besoin d’écraser les autres, d’avoir raison contre les autres pour avoir l’impression d’exister…

Merci de penser à la question de la paix, en ces temps, c’est un chantier essentiel. Il commence par nous-même.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *