Que faisait Dieu de toute éternité, que s’est-il passé pour qu’à un moment donné, il décide de la création ?

Une personne regarde le ciel étoilé et l'éclaire d'une lampe - photo par stefan stefancik sur unsplash

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Cher Monsieur,

Tout d’abord, permettez-moi de vous remercier de tout cœur car vous avez bien voulu répondre à ma précédente question. Votre réponse m’a interpelé et j’ai eu la sensation d’être compris et accueilli. Par ailleurs, je reconnais que je suis attentif à vos propos car ils me semblent en dehors de tout esprit dogmatique.

Je me permets une nouvelle question et je comprendrais que vous ne m’adressiez pas d’autre réponse étant donné que j’imagine à quel point vous devez être sollicité.

Toutefois, je tente ma question que voici : si Dieu existe depuis toujours, je dis bien… toujours… Alors que s’est-il passé pour qu’à un moment donné, Il décide de la création des anges, de l’univers et de l’être humain? Je suis également troublé par le concept actuel de « multivers » (Stephen Hawking, notamment).

Je vous remercie infiniment des textes que vous élaborez à notre intention. Je vous ai découvert « par hasard » 😉 et j’avoue que j’avais l’habitude d’ignorer tout texte à connotation religieuse lors de mes recherches permanentes en quête de sens…

Avec toute ma gratitude et mon profond respect.

Réponse d’un pasteur :

Cher Monsieur, grand merci pour ces encouragements. C’est de bon cœur que je tente de répondre, et avec humilité, d’autant plus que je n’ai pas devant moi les personnes avec qui je dialogue…

Il me semble nécessaire de penser la source ultime de toute chose comme ayant existé depuis toujours, toujours. C’est à mon avis la seule caractéristique absolument nécessaire de Dieu, tout le reste étant discuté : sa toute-puissance (très discutée dans la Bible elle-même), sa bonté (discutée dans certains passages de la Bible même si elle est affirmée ensuite de façon radicale par Jésus), son omniscience (il est parfois bien surpris)…

Cela dit, notre vision du monde est extrêmement restreinte, bien sûr. Nous appartenons à un univers particulier dont nous commençons seulement à découvrir quelques éléments de sa structure et son histoire. C’est déjà prodigieux d’être capable de cela. Et je suis sensible à ce vertige que vous exprimez sur ce qui est au-delà de notre petit champ de connaissances.

Il me semble assez logique de penser que notre univers est un échantillon d’une réalité bien plus vaste. En effet, quand on observe la nature et l’évolution des espèces, il me semble qu’il y a souvent un foisonnement d’inventions en parallèle, comme si le processus d’évolution se donnait de multiples chances. Cela donne à penser qu’il pourrait bien en être de même à une autre échelle, avec de multiples univers, et de multiples planètes avec du vivant, et même avec des êtres pensants, aimants, spirituels et sociaux ? Avec une probabilité quasi nulle que des contacts puissent avoir lieu compte tenu des lois de la physique qui font que nulle matière ne peut voyager au delà de 300 000 kilomètres à la seconde.

Nous savons aussi que l’univers tel que nous le connaissons à quelque chose comme 14 milliards d’années. Ce que faisait Dieu avant ou ailleurs n’est pas connaissable pour nous, mais si l’on pense Dieu en créateur, sa nature est de créer, et il devait bien exercer ce talent d’une façon ou d’une autre. Cela aussi me semble assez plausible quand on regarde l’évolution des espèces sur notre petite planète bleue pâle, le projet dinosaures (si je puis dire) était spectaculaire mais il a été anéanti par un événement catastrophique, le projet homo sapiens s’est ensuite développé, aurait-il pu coexister avec les dinosaures ? Peut-être en apprenant à courir vite ou bien se cacher ? C’est en tout cas un projet radicalement différent, probablement bien plus risqué.

C’est évidemment très hypothétique et assez arrogant pour l’humain d’imaginer comment Dieu pense et vit. Il est une tout autre réalité que nous, unique en son genre et d’une autre dimension ! Néanmoins, comme nous sommes nous-mêmes un petit peu créateurs, à notre échelle, nous pouvons oser des hypothèses par extrapolation, en gardant en tête que c’est un petit peu comme si une cellule de la peau du troisième orteil du pied gauche de Jean-Sébastien Bach faisait le projet de faire une théorie sur sa manière d’écrire une cantate. Mais bon, je suppose que ce que nous appelons « Dieu » est créateur par nature, en continu. Il n’y a donc pas de moment donné où il se serait mis à créer. C’est tout simplement sa nature comme la chaleur d’être chaude. Je verrais plus sa création comme un foisonnement continu dont nous ne voyons qu’une infime parcelle dans l’espace et dans le temps. S’il en est ainsi, Dieu n’a pas décidé un jour de se mettre à créer pour se distraire ou pour avoir de la compagnie, il ne peut pas plus s’empêcher de créer que le feu d’être chaud, l’eau d’être mouillée ?

Pour ce qui est des « anges », ce mot, en réalité, ne désigne pas une créature mais une fonction, celle de transmettre de l’information. C’est la mythologie qui fait de ce mot une sorte de créature ailée. Par contre, créer est une transmission d’information du créateur vers sa création. Par quels canaux Dieu injecte-t-il de l’information à l’univers matériel pour susciter par exemple l’émergence sur la terre de la première oreille (avec son tympan, marteau, osselet, étrier…) est pour moi une interrogation. Mais peut-être est-ce mal poser le problème. C’est plutôt le fait qu’une telle émergence soit manifestement possible qui est un prodigieux acte de création.

Reste que tout cela est une belle occasion de se réjouir de la vie et de notre propre capacité de créer et d’embellir la vie. Comme quand on lève les yeux vers les montagnes (Psaume 121), ou vers la voie lactée au dessus de nous (Psaume 8), et s’émerveiller de la création et de sa source ultime.

Dieu vous bénit et vous accompagne…

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. GNIMAVO dit :

    Je faisais des recherches et je suis tomber sur ce site. Et qui me parrait interressant. je voudrais savoir cher pasteur : Pourquoi souvent j’ai l’impression que Dieu m’aimes Plus que Tout le monde.

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour
      Mais parce que vous êtes aimé.e plus que tout le monde !
      Au sens ou des parents aiment chacun de ses enfants comme s’il/elle était l’unique. Chacun.e étant unique en son genre, en son être, en sa personnalité profonde, en son histoire, dans sa relation.
      Toute personne est donc aimée ainsi par Dieu.
      D’où se sentiment que nous devrions tous avoir, d’être ainsi aimé. Sans que cela rende jaloux qui que ce soit d’autre.
      Et cela peut être très inspirant, pour aimer les personnes qui nous sont confiées, de sorte que pas une personne au monde soit abandonnée.
      Dieu vous bénit et vous accompagne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *