Je regrette d’avoir fait du mal avec une évangélisation intégriste.

Par : pasteur Marc Pernot

Un aigle au bec ouvert semble hurler de façon menaçante - Image par Jens Isachsen de Pixabay

Une évangélisation qui fait du bien ?

Question d’un visiteur :

Bonjour
Je vous écris afin d’obtenir des conseils. Pour vous raconter brièvement mon histoire je me suis convertie au christianisme il y a de cela 1 an. J’ai rapidement rejoint un groupe de chrétiens qui selon moi est extrémiste ( c’est souvent l’erreur que font les nouveaux convertis). Ils pensaient qu’il n’y aurait au Paradis que les chrétiens ( et encore pas toutes les branches) et que les autres étaient dans le mauvais chemin. Étant jeune, j’ai rapidement été convaincue par la manière dont ils voyaient les choses. J’ai donc souhaité évangéliser autour de moi, tout en étant irrespectueuse envers la foi des autres ( qu’ils aient une religion différente ou une manière différente de voir le Christ). Je ne supportais pas que l’on puisse critiquer le christianisme, je rentrais donc dans des débats inutiles où je me permettais le manque de respect et les insultes envers la foi d’autrui. Après quelques temps j’ai découvert le christianisme libérale, j’ai étudié la Bible, j’ai énormément lu… et j’ai su que j’étais réellement aveuglée par ce groupe.
Simplement, aujourd’hui j’ai des regrets. Je regrette ce que j’ai pu dire, je regrette d’avoir blessé. Je sais que Dieu me pardonne mais je n’arrive pas à me pardonner, j’ai toujours peur qu’on puisse lire ces messages ( que j’ai en bonne partie supprimés mais il en reste sûrement) et que la personne se sente mal. Mon but n’était pas de provoquer cette douleur, mais j’avais comme ambition que tout le monde aille au Paradis, que tout le monde sache ce qui pour moi était une Vérité absolue et universelle. Que devrai-je faire pour aller mieux ? Comment éviter aux jeunes d’aller dans ces groupes intégristes et fermés d’esprit ?
Je vous remercie pour vos réponses qui sont extrêmement enrichissantes et bienveillantes. Vous avez contribué à me faire découvrir le vrai christianisme.
Bien à vous.

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Bravo pour votre cheminement, je sais combien toute évolution demande de l’énergie, en particulier d’aller vers la liberté de penser par soi-même, porté par sa seule confiance en cet amour qu’a Dieu pour nous.
Ensuite, en ce qui concerne la difficulté que vous vivez, je pense que cela va se mettre en place assez vite, c’est comme tout, il y faut un peu de temps et aussi de la bienveillance :
  • Bienveillance d’abord envers vous-même : vous avez fait de bon cœur ce que vous pensiez juste, et avez rectifié au mieux ensuite, dès que vous avez eu une plus claire conscience. On ne peut vraiment pas vous demander mieux ! Je pense en particulier à cette femme de l’Evangile que les disciples critiquent et culpabilisent, lui faisant des reproches (voyez, ça ne date pas d’hier ce genre d’attitudes). Christ leur dit : « Pourquoi lui faites-vous de la peine? Elle a fait une bonne action à mon égard… Elle a fait ce qu’elle a pu. » (Marc 14:6-8, NEG).
  • Bienveillance aussi vis à vis de cette église, elle vous a quand même conduite au Christ et à la lecture personnelle de la Bible, ce qui est un sacré cadeau. Vous avez pu évoluer ensuite, grâce à vous et grâce à Dieu aussi. C’est donc pas si mal comme bilan ! Certes, ce type de théologie et de façon de vivre sa foi peut être culpabilisant, à un point terrible, j’en ai chaque semaine bien des témoignages, hélas. Cependant, vous êtes une preuve que l’on peut s’en sortir en gardant le meilleur, et en éliminant ce qui ne vient pas de Dieu.
Donc, non seulement Dieu vous pardonne, mais il est fier de votre cheminement, de votre belle espérance pour votre prochain, de votre action pour leur transmettre l’Evangile, comme vous le pouviez. Comment faire pour aller mieux ? C’est important car c’est à vivre chaque jour, en réalité. Réfléchir comme vous le faites, Réparer ce qui peut l’être comme vous le faites, saisir l’amour de Dieu comme vous le faites. Ensuite, il faut laisser le temps du soin qu’apporte Dieu et de la cicatrisation car ce ne peut pas être instantané ni pour l’âme ni pour le corps, c’est dans le temps que Dieu poursuit son œuvre de création.
Ensuite, les personnes à qui vous avez transmis votre message ne sont pas obligées de le recevoir sans discerner, sans trier le bon du moins bon dans ce message. Ces personnes seront de toute façon confrontées chaque jour au meilleur et au pire dans le contact avec les autres, en particulier sur internet, et souvent les deux sont mélangés. C’est à chaque personne d’apprendre à « examiner toute chose et à retenir ce qui est bon », à digérer l’information, séparant l’information exacte et pertinente parmi un tombereau de fake news et de messages nocifs.
Comment éviter aux jeunes d’aller dans ces groupes intégristes et fermés d’esprit ? Le conseil de Paul est bon, me semble-t-il : « surmontez le mal par le bien » (Romains 12). Plutôt que de lutter contre les messages religieux culpabilisants et menaçants, il est plus utile, plus juste, et bien plus agréable (d’ailleurs), de rependre de bons messages, de témoigner de ce qui vous enrichit et de ce qui vous fait vivre, vous, dans la Bonne et belle Nouvelle manifestée par Christ. En plus, personnellement, je ne désire pas polémiquer avec d’autres personnes, en particulier pas sur des questions de religion ou de philosophie, et encore moins avec d’autres chrétiens. Christ mérite mieux que des disputes entre ses disciples, et Dieu aussi.
Merci pour les encouragements en ce qui concerne le site, c’est vraiment de bon cœur.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *