Depuis que je suis avec mon homme, lui, sa famille me donne envie de m’investir et de renouer avec Dieu

Par : pasteur Marc Pernot

radiotélescope de nuit par temps d'orage - Image par _freakwave_ de Pixabay

Répondre aux questions de la vie par la science ? Oui mais encore…

Question d’un visiteur :

Bonjour,

Voilà j’ai 24 ans et je suis en couple avec un chrétien. Je suis issue d’une famille qui est aussi de confession chrétienne mais la religion et la foi s’est perdue dans mon entourage.. ma grand mère est une des dernières à garder la foi. 

Étant petite j’avais également la foi mais en grandissant je me suis beaucoup interrogé sur la science et la création de la terre et l’être humain.. j’ai donc répondu à mes questions par la science.

Depuis que je suis avec mon homme, lui, sa famille me donne envie de retrouver la foi je m’intéresse beaucoup plus et j’ai envie de m’investir et de renouer avec Dieu.. . J’ai envie qu’il me guide, et de chercher réconfort et sérénité au près de Dieu. Mais je n’ai pas beaucoup de connaissances. J’avais commencer à lire la bible en commençant par Jean. Mais je me suis vite perdue dans toutes ces nouvelles notions finalement..

Ma question est :

  • comment renouer avec Dieu et comment comprendre la bible ?
  • Je m’interroge aussi sur le fait que depuis autant de siècles pourquoi il n »y a pas eu de fait comme dans la bible.. pourquoi n’y a t’il plus d’évangiles, de messagers.. (mes profondes excuses si je me trompe).
  • Pourquoi n’a ton jamais eu de preuves visuelles. Je ne doute pas mais j’aimerais comprendre. Veuillez excuser ma maladresse si il y en a mais je ne sais pas comment faire autrement pour essayer de comprendre et faire confiance aveuglément à Dieu.

Je vous remercie infiniment. C’est une chance de pouvoir discuter avec vous pour que vous me donniez des réponses. Ce n’est pas évident de poser de tel questions…

Merci pour votre patience et votre réponse..

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Et bravo pour votre courage. Ce n’est pas évident d’évoluer, pas évident de se poser des questions et de découvrir un univers, encore moins évident de pousser des portes et de poser des questions. Cela dit, je suis persuadé que le fait même de chercher et de se poser des questions est déjà excellent, et la foi ouvre sur une des excellents dimensions de la vie, Dieu. Bravo aussi à votre homme et sa famille de vous avoir donné envie de renouer avec Dieu. Cela montre la profondeur des liens entre vous.

Avant d’être pasteur, j’étais ingénieur, avec une formation entièrement scientifique. Il est possible d’arriver à la foi et à la théologie par la science. Cela n’a rien d’incompatible, bien au contraire. La pratique des sciences rend humble, apprend à avancer en sachant remettre en cause ce que l’on a appris pour l’affiner, le rendre plus fidèle à l’observation de la réalité. Dieu n’a rien à craindre de la vérité, dans l’observation des faits nous pouvons être amené à faire évoluer certaines fausses idées que nous avions sur le monde et sur Dieu. C’est bénéfique (même si cela n’est pas du goût des intégristes cramponnés à leurs doctrines).

Bravo donc de choisir d’avancer dans une recherche spirituelle. Je suis persuadé que cela vous apportera énormément, à vous et à ceux qui sont autour de vous.

J’ai essayé de mettre des outils pour aider ceux qui découvrent la foi chrétienne. Vous trouverez des notions théologiques, des conseils pour lire la Bible et pour commencer à prier.

C’est comme dans toute nouvelle pratique, par exemple si l’on commence la guitare, ou l’athlétisme, au début on a un peu de difficultés, un peu de courbatures, c’est tout à fait normal. Et cela vient vite, on y prend goût. Dans la lecture de la Bible, c’est clair qu’il y a un geste à prendre, le conseil principal est de ne pas se bloquer si l’on ne comprend pas ou si l’on est choqué par un passage, juste poursuivre la lecture. Les pièces du puzzle s’assembleront après. Je propose dans le chapitre sur la lecture de la Bible de commencer par un ou deux évangiles (sur les 4), cela se lit assez facilement.

Je parle dans la prédication (message sur la Bible) de dimanche dernier des miracles. Il y en a plus dans les sectes et chez les charlatans que dans l’église, et c’est normal.

Dans la culture hébraïque, les penseurs ne s’expriment pas toujours avec des concepts comme les philosophes grecs et comme nous sommes habitués aujourd’hui, ils parlent souvent en racontant des histoires. La difficulté est que dans ces textes de la Bible il y a à la fois des faits historiques plus ou moins romancés, et des récits composés dans la seule fin de nous dire quelque chose d’essentiel. Il convient donc de toute façon de les lire pour leur sens figuré. C’est un geste qui vient vite.

La visite d’un ange est une expérience spirituelle, ou quand notre conscience s’éclaire avec l’aide de Dieu.
A la suite de jésus, chacune et chacun est appelé à être prophète et prophétesse, éclairé directement dans sa réflexion et sa conscience. Il y a donc des messagers, des anges, même si cela ne ressemble pas aux tableaux des peintres.
Et il y a des théologiens géniaux partageant leurs recherche dans des livres, il y a des poètes composant des prières… cela participe à la grande richesse de la Bible. Mais ce n’estpas ajouté à la Bible sinon elle ferait un million de volumes, et le fait que ce soit la même pour tout le monde depuis 2000 ans rassemble au delà des siècles et des cultures.

Dieu n’est pas matériel, on ne peut le filmer en vidéo. Par exemple on ne voit pas non plus l’amour ou l’amitié, ou l’espérance. Il est seulement possible d’en voir les effets seconds dans le monde visible, mais ce ne sont pas des preuves, ce sont des indices.
C’est même un petit peu abusif de dire que Dieu « existe », car il est d’un autre ordre que ce qui existe, il est source de ce qui existe.
Réfléchir et élaborer notre conception de Dieu est aussi travailler sur ce que l’on considère personnellement comme étant le bien, et comme faisant avancer, comme rendant la vie plus vivante et belle. Ce n’est de toute façon pas du temps perdu de travailler là dessus, et en priant de se placer soi-même face à cela. C’est même tout à fait essentiel, je pense, pour prendre sa vie en main.
Ce n’est donc pas une soumission à Dieu qui est envisagée dans la foi chrétienne, c’est un dialogue et une confiance. C’est tout le contraire d’un aveuglement ou d’un renoncement à réfléchir par soi-même pour adopter des dogmes. Comme en science, c’est grâce à une certaine part de doute que les modèles peuvent être affinés, de nouvelles expériences peuvent être explorées.

Dieu vous bénit et vous accompagne

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Ihari dit :

    Ce qu’il faut savoir c’est que Dieu est omniscient et que toute connaissance vient de Lui. Alors quand on est avec Lui, il faut etre pragmatique. On s’efforce d’avancer vers Lui et avec Lui petit à petit, pas à pas.
    Par exemple, on ne lira pas 5 chapitres par jour (sauf s’il y a un but particulier, une course, ou je ne sais pas) et quand on reçoit un verset, on le médite en essayant de comprendre pour…quoi il a un sens, en priant le Saint Esprit de nous éclairer. C’est pourquoi on ne commence pas par l’Ecclésiaste ou les Nombres.
    Dieu se manifeste sur les siens chaque jour, et ce conformément à ce qui est ecrit dans la Bible. C’est pourquoi la Bible est universel et qu’il y n’y a plus rien à ajouter. La présence de Dieu dans la vie d’un chrétien est le résultat de la Parole qui est ecrit dans la Bible. Elle se résume donc comme un scoop dans la vie de chacun; il n’y a aucune signification d’en faire une autre doctrine. Dieu est toujours là, il suffit de l’appeler.
    Bon courage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *