Comment expliquer à quelqu’un ce qu’est la grâce. Qu’est-ce que la grâce ?

Par : pasteur Marc Pernot

Une maman embrasse son bébé - Photo by Paul Hanaoka on Unsplash

Comme un mère console son enfant, je vous consolerai, dit l’Eternel (Esaïe 66:13)

Question d’un visiteur :

Bonjour.
Je me permets de revenir vers vous. J »ai 2 questions
1. Comment aimer selon le coeur de Dieu. Le notre est tellement encombré égoîste. centré sur nous même…
2. Comment expliquer à quelqu’un ce qu’est la grâce. Qu’est-ce que la grâce ?
Belle journée à vous

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Bravo de vous poser des questions. C’est ce qui fait avancer.

1. Comment aimer selon le cœur de Dieu. Le notre est tellement encombré, égoïste, centré sur nous même…

C’est vrai. Mais ce n’est pas un problème :

  • Car en Christ Dieu est venu pour les pécheurs, pas pour des justes qui n’ont pas besoin de progresser.
  • Il est exagéré de dire que notre cœur est mauvais. D’accord,il y a une marge de progression, mais il y a aussi de bonnes choses. C’est entre deux. Cela ne sert de rien de se culpabiliser. Dieu nous aide à avoir de la bienveillance vis à vis des autres, mais aussi (et c’est essentiel) de la bienveillance vis à vis de nous-même.

Ce qui importe c’est de prendre des dispositions afin de progresser un petit peu, d’être dans une bonne dynamique, dans le bon sens. Cela demande de prendre un peu de temps pour prier, réfléchir, se poser un peu.

2. Comment expliquer à quelqu’un ce qu’est la grâce. Qu’est-ce que la grâce ?

Ce n’est à mon avis pas très compliqué car c’est une « chose » qui fait aussi partie de nous. Les images données par la Bible en sont :

  1. L’amour de deux amoureux. Dieu nous regarde comme Roméo regarde Juliette. Les défauts de sa Juliette ne diminuent pas son amour, ni sa volonté de la rendre heureuse.Telle est la grâce de Dieu pour nous.
  2. L’amour d’une mère ou d’un père pour son bébé. Il est incapable de rien faire, ne pense qu’à lui-même, fait des bêtises, et pourtant ses parents l’aiment plus que tout, et cherchent à l’élever dans le sens propre du terme : à faire en sorte qu’il grandisse et deviennent Telle est la grâce de Dieu pour nous.
  3. Les bons soins d’un bon professeur pour ses élèves, ajouterais-je : il va s’occuper de la personne qui a le plus de mal, tout autant que des autres élèves, afin d’amener chacun à progresser. De même pour un médecin pour les personnes arrivant aux urgences de l’hôpital.

La grâce est ainsi quelque chose d’assez naturel, pas si mystérieuse que cela. Même si nous n’avons jamais été amoureux, même si nous n’avons pas eu de parents vraiment aimants, nous savons que cela existe.

Bravo de vous appuyer sur cette grâce qui permet d’avoir confiance en Dieu, de partir de là pour chercher une belle relation sincère et libre avec lui. Une confiance qui dépasse même notre difficulté à saisir cette grâce.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

 

Si vous voulez, vous pouvez voir aussi, dans le petit dictionnaire de théologie ou celui des « mots qui piquent » :

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Camping intérieur dit :

    Bonjour,

    ça me fait penser aux paraboles sur la vigilance en Luc 11:35-48 et Matthieu 24:43-51. Je les interpréterais comme une invitation à une ouverture possible au « passage » de la Grâce en soi, en certaines occasion lors de certaines veilles, c’est-à-dire parfois si on se réveille la nuit, ou au réveil le matin, ou lors d’une sieste, dans un état de mi-veille mi-sommeil, par exemple quelques temps après avoir lu la Bible ou des livres théologiques si on a compris quelque chose de neuf… Le ressenti de cette médiation intérieure éphémère, où peut-être certains aspects du plus profond de soi-même s’expriment, est a priori propre à chacun-e, et à chaque « passage ». Ce serait alors une forme d’empirisme (personnel, même si à potentiel et destinée universels) où l’on peut faire l’expérience (mystique) d’une partie du texte de la Bible (qui joue ici le rôle de théorie, de mode d’emploi).

    A décliner selon la Foi de chacun :
    – Connexion avec le plus profond de soi-même ?
    – Accord avec son propre inconscient ?
    – Passage de la force agissante de l’EternEl ?
    – Médiation via l’Esprit Saint (personne) ?
    – Médiation via Jésus Christ réincarné (une des 3 hypostases de la Trinité-Unitaire, Fils unique (Monogène selon Jean 1), soit de même substance soit subordonné à Dieu), Parole de Vie qui vient dresser sa Tente en nous dans notre corps-Temple (ou parmi nous comme en Jean 1:14, « la Parole s’est faîte chair et est venue dresser sa Tente parmi nous »), comme la Shekinah dans le Tabernacle en Exode 33, 34 à l’époque de Moïse ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *