jeune homme souriant sur un fond urbain - Photo de Jeremy McKnight sur https://unsplash.com/fr/photos/ix9I7kfMpcc
Développement

Je voudrais vous poser plusieurs questions. Je me sens désespéré car je n’ai jamais trouvé la vérité et surtout eu une foi véritable.

Par : pasteur Marc Pernot

jeune homme souriant sur un fond urbain - Photo de Jeremy McKnight sur https://unsplash.com/fr/photos/ix9I7kfMpcc

Question posée :

Bonjour monsieur le pasteur, je voudrais vous poser plusieurs questions. Je suis un jeune homme qui cherche la vérité dans la foi chrétienne, aussi je me sens désespéré car je n’ai jamais trouvé la vérité et surtout eu une foi véritable.

J’apprécie vos réponses qui sont intéressantes même si je vous trouve sur certains points trop libéral mais pas sectaire justement aussi.

Pourquoi Jésus avant de guérir la fille de la Cananéenne dit qu’il n’est envoyé qu’aux enfants d’Israël et la traite de chien, une insulte pour cette époque ai-je lu sur un site internet d’un autre pasteur. ? Et n’est-ce pas là une contradiction alors que Jésus voulait envoyer les apôtres prêchaien au nom du Père du Fils et du Saint Esprit ? Est ce que Jésus voulait créer une religion nouvelle et que la terre entière soit convertie au christianisme ?

Que pensez vous des jeux vidéos ? Et surtout des jeux vidéos violents comme Hitman ou Red Dead Redemption ?

Que pensez vous de la masturbation si on pense à une femme donc que l’on la désire est-ce péché ?

que pensez vous du bouddhisme et de bouddha et de son message ?

Comment bien comprendre la Bible et bien l’interpréter, j’ai cru comprendre que pour les protestants il y’avait le libre examen qui permettait de faire sa propre interprétation n’est-ce pas là contraire à l’esprit de la Bible et surtout cela amène à d’énormes divergences et dissensions ?

Que dire que si il n’y a pas d’enfer si tout le monde va au paradis comme je crois vous l’avez dit même Hitler ? Pourquoi Jésus nous dit que grande est la porte de la damnation ? Que pensez vous des textes parlant d’un etang de feu ?

Croyez vous aux miracle et aux démons ? Que pensez vous du créationnisme ? Que dire du salut par la foi et non par les œuvres ou la foi ? Et pour finir comment voyez vous la vie après la mort ?

Désolé de vous avoir posé beaucoup trop de questions je vous remercie d’avance pour vos réponses merci monsieur le pasteur.

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Et bravo, c’est excellent de chercher ainsi, de se poser des questions, aucune question n’est mauvaise, chacune aide à avancer car la démarche même de chercher à avancer d’une belle façon, et chercher en prenant Dieu en compte : c’est tout à fait prometteur. C’est prendre en main les commandes de sa propre vie. Avec sincérité, en s’en donnant les moyens.

Vous n’êtes absolument pas obligé d’être d’accord avec ce que je propose comme réponse. C’est vrai que je ne pense meilleur de se sentir libre devant Dieu, en conscience, car son amour et son pardon nous y autorisent, et le fait qu’il nous accompagne sans défaut même quand nos chemins prennent des bifurcations improbable est notre sécurité. Le dogmatisme, le moralisme me semblent tordre notre sincérité devant Dieu, et placer notre confiance plus dans l’église que dans une relation personnelle directe avec lui. Mais bon, chacun avance comme il peut, selon sa personnalité, selon ce qui lui convient le mieux.

Pourquoi Jésus avant de guérir la fille de la Cananéenne dit qu’il n’est envoyé qu’aux enfants d’Israël et la traite de chien, une insulte pour cette époque ai-je lu sur un site internet d’un autre pasteur. ? Et n’est-ce pas là une contradiction alors que Jésus voulait envoyer les apôtres prêchaien au nom du Père du Fils et du Saint Esprit ? Est ce que Jésus voulait créer une religion nouvelle et que la terre entière soit convertie au christianisme ?

  • Il est certain que le rôle même du Messie, du Christ, était la bénédiction de toute personne, de toutes les nations, tous les peuples. C’est ce que l’on voit dans la promesse faite à Abraham en Genèse 12:1-3. Je suis donc d’accord avec vous pour dire qu’il est impossible de penser que Jésus aurait été xénophobe. C’est pourquoi je propose une autre façon de comprendre ce texte, Jésus remettant en question plutôt l’espérance qu’avait cette femme afin de la rendre plus profonde, plus essentielle. Voir cette prédication sur le site.
  • Non, Jésus ne voulait pas créer une religion nouvelle, mais renouveler la foi, dans une relation plus intime, plus personnelle, plus confiante en Dieu de chaque personne de la terre entière. Cela aussi était attendu du Christ, selon bien des anciens prophètes, chacune et chacun de venant en lui prophète ou prophétesse (Jérémie 31:31-35, Actes 2:17). Ensuite, historiquement, cette nouvelle façon de vivre la foi a conduit à une façon plus libre de vivre la foi, une ouverture au païens, une relativisation des règles de la Loi de Moïse… ce qui a donné le christianisme. Mais je le comprend en fait comme du judaïsme libéral et spirituel, pas vraiment comme une nouvelle religion.
  • Jésus ne rejetait pas ni ne méprisait ceux qui n’étaient pas de sa religion, par exemple il célèbre à haute voix la « foi » du centurion romain qui n’était même pas monothéiste. Nous pouvons en conséquence reconnaître que certaines personnes sont de divers chemins religieusement. La foi est une question intérieure. Jean dit que « quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu ». Mais quand nous reconnaissons une personne comme notre frère ou sœur en humanité, il est naturel de lui dire ce qui nous fait vivre et espérer (la foi en Christ), comme une proposition, sans aucune obligation de sa part, sans chantage ni menace.

Que pensez vous des jeux vidéos ? Et surtout des jeux vidéos violents comme Hitman ou Red Dead Redemption ?

  • Cette recommandation de l’apôtre Paul me semble une bonne démarche afin de répondre par soi-même à bien des questions éthiques : « Tout m’est permis, mais tout n’est pas utile; tout m’est permis, mais je ne me laisserai asservir par quoi que ce soit. » (1 Corinthiens 6:12). La question est l’effet que ces jeux ont sur vous, personnellement. Est-ce que c’est constructif ? Cela peut vous détendre, vous défouler de notre violence humaine, cela peut exercer votre vivacité d’esprit, cela peut être fait en équipe avec d’autres personnes dans une bonne ambiance ? Ou cela peut vous énerver, vous faire perdre un temps fou, vous couper de votre entourage, vous rendre esclave de cette pratique ? C’est pourquoi il me semble que c’est à vous-même, pour vous-même, de voir si ces jeux seraient bons, à moitié bon sous certaines conditions, ou nocifs pour vous. Se poser cette question devant Dieu, devant notre Dieu si bienveillant, nous aide à faire le point et à décider, nous aide à trouver éventuellement la force de tenir ce que l’on aurait décidé.

Que pensez vous de la masturbation si on pense à une femme donc que l’on la désire est-ce péché ?

  • Dire que la masturbation serait un péché ne repose sur aucune base biblique. Certains citent l’histoire d’Onan dans la Bible, mais d’abord, dans ce récit il ne s’agit pas de masturbation, ensuite la question dans ce texte est la trahison de son propre frère.
  • Bref, vous pouvez déculpabiliser, et vous présenter devant Dieu sans crainte et sans honte à cause de cela ! La masturbation est parfois un problème si cette pratique devient exagérée, frénétique. Mais c’est la même chose avec la nourriture, par exemple, ou avec le sport. Interdire la masturbation a fait bien des misères, car cela a conduit bien des personnes à faire subir des viols conjugaux à son conjoint (ce qui est destructeur, criminel), et des personnes à aller coucher avec n’importe qui.
  • Effectivement, je ne suis pas certain que ce soit toujours excellent de s’imaginer coucher avec telle ou telle personne réelle de notre entourage. Car cela peut vraiment troubler notre regard sur cette personne, notre relation avec elle. Mais là encore c’est à vous de voir dan svotre propre conscience, devant Dieu, ce que cela provoque en vous-même, si c’est constructif ou au contraire nocif, si cela vous libère ou si cela vous rend esclave ?

que pensez vous du bouddhisme et de bouddha et de son message ?

  • Pour les autres, je n’ai pas à me prononcer : si le Bouddhisme les aide à être et à cheminer d’une belle façon, je m’en réjouis sincèrement, et je m’en réjouis même au nom de ma foi chrétienne. Au moins c’est une recherche, une inspiration supérieure, une spiritualité.
  • Pour ce qui est de moi-même, je préfère un million de fois mieux la foi en Christ, sa vision du monde, sa vision de la personne et de la vie humaine présente et future. En effet, je trouve essentiel la grâce de Dieu, la dignité radicale de chaque personne sans condition, je préfère cela à la notion de karma. Je préfère la valorisation de la personnalité de chacun et de que journée de notre vie, se prolongeant directement dans la vie future plutôt que les multiples réincarnations, je préfère regarder la vie en ce monde comme une bénédiction, de regarder le désir humain comme une bonne énergie dont nous pouvons faire de belles choses…

Comment bien comprendre la Bible et bien l’interpréter, j’ai cru comprendre que pour les protestants il y’avait le libre examen qui permettait de faire sa propre interprétation n’est-ce pas là contraire à l’esprit de la Bible et surtout cela amène à d’énormes divergences et dissensions ?

  • « L’esprit de la Bible » est délibérément pluraliste, cela se voit clairement jusque dans le fait qu’il a été jugé bon de garder pas moins de quatre témoignages pour rendre compte de la foi de l’unique Jésus-Christ. C’est très inspirant. La diversité des interprétations, des sensibilités de chacune et de chacun est une richesse qui n’est absolument pas synonyme de dissensions. Au contraire. C’est ce que dit bien l’apôtre Paul avec cette image du corps composé de multiples membres différents (1 Corinthiens 12, se poursuivant en 1 Corinthiens 13 sur l’amour comme plus essentiel que bien des choses essentielles). Ce qui est source de graves dissensions est le manque de respect de l’autre, c’est le fait de se sentir propriétaire de Jésus et de Dieu au point de penser que notre propre interprétation, notre propre dogme sur Dieu ou sur le salut, est la Vérité même, ultime, incontournable.
  • Ce qui fait notre unité c’est un centre : la personne de Jésus-Christ, quelle que soit ensuite la relation que chacun peut avoir avec lui. Ce qui nous rassemble en un corps en lui, c’est le souffle de l’Esprit qui est en chacune et chacun,nosu donnant le souci de l’autre, alors même qu’il est différent de moi, me réjouissant de ce que sa particularité apporte (ou pourrait apporter) à l’ensemble du corps du Christ. Cet Esprit Saint devrait rendre impossible de dire à un autre « parce que tu n’es pas comme moi tu ne fais pas partie du corps », nous dit l’apôtre Paul.

Que dire que si il n’y a pas d’enfer si tout le monde va au paradis comme je crois vous l’avez dit même Hitler ? Pourquoi Jésus nous dit que grande est la porte de la damnation ? Que pensez vous des textes parlant d’un etang de feu ?

  • Oui, je pense que Dieu aime chacun de ses enfants sans condition et qu’il est assez grand pour ne pas laisser à la mort une personne qu’il aime. Mais cela ne vaut pas dire qu’un méchant se trouvera joyeusement au paradis. Car l’amour de Dieu, et son jugement, nous purifie, nous transforme personnellement, gardant le meilleur de chaque personne, sa personnalité profonde, et éliminant ce qui ne va pas. C’est l’image du feu qui purifie un minerai, recueillant la moindre goutte de métal précieux caché, parfois bien bien cachée dans la terre du minerai. Donc, oui, effectivement le mal est éliminé, le méchant (en chacun de nous) va droit à la poubelle. Et tout ce qui est dit des méchants qui seront perdus nous concerne comme nous concerne aussi tout ce qui est dit des justes qui sont gardés en Dieu. Personne n’est à 100% méchant et personne n’est à 100% juste (« Il n’y a pas de juste, pas même un seul » Romains 3 :10).
  • Notre simple existence, en tant qu’être personnel capable d’aimer, est un miracle totalement invraisemblable. Après cela, on peut s’attendre à tout.
    Cependant, il est trompeur de s’imaginer Dieu comme un surhomme invisible capable de magie. Sa puissance se développe de façon différente, comme une source transcendante d’évolution, d’accompagnement, une force intérieure, un appel, une inspiration. Quand un enfant meurt de faim ou de cancer ou sous une catastrophe naturelle ce n’est pas que Dieu l’aurait voulu ou qu’il aurait laissé faire. C’est qu’il n’a pas pu, dans les circonstances, sauver l’enfant. La prière de Jésus « Notre Père… que ta volonté soit faite » nous appelle à agir afin qu’effectivement la volonté de Dieu soit un peu mieux réalisée, et à agir concrètement en ce sens.

Croyez vous aux miracle et aux démons ?

  • Nous avons nos démons intérieurs, ce ne sont pas des sortes d’extraterrestres invisibles qui nous piratent de l’intérieur. Ce sont nos manques, nos blessures anciennes, parfois nos hormones ou notre orgueil…

Que pensez vous du créationnisme ?

  • Le créationisme n’est absolument pas l’interprétation que je fais de la Bible. Dieu est puissant et créateur, mais pas comme ça, à mon avis.

Que dire du salut par la foi et non par les œuvres ou la foi ?

  • Le salut est par grâce : l’amour de Dieu est plus fort que la mort. Ensuite c’est vrai qu’une foi vivante en Dieu, une ouverture à lui personnelle, confiante et régulière, est extrêmement favorable à ses bons soins en nous. C’est ce que l’on appelle le salut par la foi. Certains parlent alors de « sanctification ». Même Dieu a du mal à nous créer à son image sans que nous participions par la foi à notre propre genèse. Ensuite, nous porterons de bons fruits, dans la mesure de notre bonne croissance, ce sera comme naturel pour nous, révélant notre bonne nature.

Et pour finir comment voyez vous la vie après la mort ?

  • En ce qui concerne la vie après la mort, je pense que c’est le meilleur de nous même qui est déjà vivant aujourd’hui qui restera en vie dans la vie future, nous resterons comme un individu personnel unique, gardant en vie notre amour et de Dieu et de ceux que nous aimons. Mais j’en pense aussi que nous n’en savons rien et que ce n’est pas très utile d’y penser maintenant puisque le défi qui se pose à nous aujourd’hui est de vivre déjà cette vie avant la mort, de la vivre d’une belle façon, selon notre propre personnalité, selon les circonstances. Et que cela suffit largement pour nous occuper aujourd’hui. Pour la vie suivante : je fais seulement confiance en celui qui nous a donné la vie et qui nous conserve : Dieu.

Rassurez-vous.

Le fait même de vous poser des questions est une preuve que vous êtes dans une foi véritable.
On ne détient pas la Vérité. Ce n’est pas un objet, ce n’est pas un dogme. Celui qui penserait la détenir s’est forgé une idole. Dieu est la vérité. Et je trouve essentielle cette réponse dont témoigne Blaise Pascal, Dieu lui disant « Tu ne me chercherais pas si tu ne m’avais déjà trouvé ».

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Partagez cet article sur :
  • Icone de facebook
  • Icone de twitter
  • Icone d'email

Articles récents de la même catégorie

Articles récents avec des étiquettes similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *