étoiles et galaxies se reflétant de nuit dans la fontaine de Vaucluse - Photo de Artur Aldyrkhanov sur https://unsplash.com/fr/photos/u159a2eL6UE
Question

Suite à un accident, je doute aujourd’hui de l’existence du Dieu protecteur que je priais. Je suis en dépression.

Par : pasteur Marc Pernot

étoiles et galaxies se reflétant de nuit dans la fontaine de Vaucluse - Photo de Artur Aldyrkhanov sur https://unsplash.com/fr/photos/u159a2eL6UE

Le créateur travaille en nous.

Question posée :

Bonjour Pasteur,
Vos réponses sont toujours pertinentes aussi je me permets de m’adresser à vous.
Au printemps dernier, j’ai été accidentée en voiture et j’ai été blessée. Cela a entraîné une immobilisation pendant plusieurs mois. Avant cette date j’avais mis un mouchoir sur tous mes problèmes en pratiquant du sport à outrance (course à pied, vélo, natation,…) Chaque jour de la semaine.
L’arrêt de ces activités a entraîné une perte totale de mes repères. Auparavant, j’avais foi dans un Dieu protecteur qui était à mes côtés dans les bons et mauvais moments. Je le priais chaque jour pour mes proches et moi même.
Aujourd’hui je doute de son existence. Je suis en dépression et je prends un antidépresseur depuis 2 mois.
Je suis plus occupée à penser à la vie d’après qu’à ma vie présente.
Comment faire pour me reconnecter à ma vie et à mes croyances passées.
Vous remerciant par avance pour l’intérêt que vous porterez à mon message.
Cordialement

Réponse d’un pasteur :

Chère Madame

Toute ma compassion.

Je trouve que votre réaction face à ces difficultés est très intéressante et saine. Votre lucidité, votre combat, votre recherche de la foi, tout cela au milieu de la tempête. C’est puissant. Cela me fait penser à Jonas quand il se bat au fond du fond du gouffre. Cela me fait penser à David dans son Psaume 23 ayant conscience d’être au fond des ténèbres dans la vallée de l’ombre de la mort. Cela me fait penser à Jésus dans l’angoisse dans sa nuit du jardin des oliviers, ou quand, crucifié, il se sent abandonné par Dieu .

Dieu est-il protecteur ? Nous protège-t-il des accidents ?

Dieu est effectivement avec vous. Il est effectivement le Dieu protecteur à vos côtés dans les bons et les mauvais moments.

Et en même temps, Dieu n’est pas celui que vous pensiez, il me semble. Sa « protection » n’est pas tout à fait celle que vous pensiez. Ou plutôt, si, cette protection était bien là mais sur un mode différent. Plus profond et moins à la surface des événements. S’il y a un accident créant des blessures et dommages, c’est que Dieu n’a pas pu l’empêcher. Car Dieu veut effectivement notre vie, notre santé, notre bonheur. Car nous avons du prix à ses yeux, mais aussi parce que Dieu est comme cela, c’est sa nature d’être source de vie. Seulement, Dieu n’a pas de main pour retenir une moto qui dérape, ni pour faire que la moto ne vienne pas écraser votre cheville. Dieu ne veut pas l’accident stupide qui fait que le bébé va être étranglé par le cordon lors de sa naissance, il ne veut pas de cette absurde quantité d’autres accidents terribles que pourtant grand chose aurait permis d’éviter. Et ceux à qui ces accidents arrivent ne sont ni plus pécheurs ni plus juste que les autres. C’est ce que Jésus dit dans l’Évangile. Il évoque des personnes massacrées par la violence des humains et par un accident malheureux avec « dix-huit personnes sur qui est tombée la tour de Siloé et qu’elle a tuées ». C’est toujours un drame. Dieu ne le veut pas, et si cela arrive, c’est sans sa volonté, malgré sa volonté.

Donc, vous avez raison dans le fait de douter de l’existence de ce ce Dieu là. Il a trop longtemps prêché, hélas, trompant le fidèle, lui laissant miroiter que la chance et la prospérité fleuriront sur son chemin s’il croit assez bien, prie assez fort, va assez à l’église, fait et pense ce qu’on lui dit. Et s’il arrive une catastrophe ? Bien sûr ce sera de sa faute, il n’a pas eu assez la foi, pas assez donné, pas assez cru. C’est extrêmement cruel car cela ajoute de la peine à la peine, cela ajoute de la culpabilité à la peine. Tant de personnes ont perdu la foi en Dieu à cause de cette fausse idée de Dieu.

Dieu qui travaille au fond de nous

Alors, je sais que c’est difficile, en ce moment où le malheur vous frappe, mais il me semble essentiel, précisément, de trouver Dieu là où il est, de vivre sa compassion et sa tendresse, de recevoir ses bons soins et sa force. Car Dieu est comme cela, il est Esprit, c’est à dire une source d’évolution positive au cœur du chaos. C’est ce que nous dit la Bible dès sa première ligne, c’est ce que dit Jean dans la première page de son évangile : Dieu comme puissance de création et de vie en nous.

Je vois que vous vous soignez, c’est bien. Je vois que vous voulez effectivement travailler en vous-même afin de mettre de l’ordre, excellent. Je vois que vous cherchez Dieu alors même que vous regrettez de douter de lui. Comme Jésus en croix, comme David dont Jésus cite la prière avec son « mon Dieu pourquoi m’as-tu abandonné ? » Et tout cela est excellent. Cela est une ouverture à la vie. Et c’est précisément là que Dieu peut vous aider d’une façon extraordinaire, en étant source de vie, d’harmonie, de bonheur, de vocation en vous.

Avancer plutôt que de revenir aux croyances passées

Ce n’est donc pas « avec vos croyances passées » que je vous suggère de vous réconcilier, c’est de les faire évoluer en une relation confiante en Dieu travaillant en vous, et dans chaque personne. Car la croyance en un Dieu maître de la chance est un poison fort décevant. Je vous propose : 1) de réfléchir sur votre théologie, et 2) de prier simplement comme ça vous vient, sans donner d’ordre à Dieu, en lui parlant comme à un ami, et comptant sur lui pour faire ce qu’il pourra, comme il voudra. Ce sera le meilleur. Je sais combien avancer dans notre façon de concevoir Dieu est difficile. C’est normal. Comme Pierre qui sort de sa barque pour avancer sur l’eau vers le Christ, il nous arrive d’être pris par la peur. Comme lui vous pourrez dire « Seigneur sauve-moi ».

Je pense que vous allez faire, avec l’aide de Dieu, bien mieux que vous reconnecter avec votre vie passée. Vous allez être une meilleure version de vous-même que vous ne l’avez jamais été. Plus conscience de votre extraordinaire valeur, plus consciente de ce que vous pouvez rayonner autour de vous, faisant du sport comme on prend souffle (et non comme une drogue). Vous trouverez une relation à Dieu renouvelée, vous laissant mieux rejoindre bien plus profondément. Et comme tout va ensemble en l’humain, vous trouverez une meilleure relation avec les autres autour de vous.

Penser plus à la vie présente qu’à la vie future

Pour ce qui est de la vie future. J’aime bien aussi l’idée, mais là aussi il y a une façon de trop penser à cela qui risque de faire passer à côté de la vie présente. De marcher en décalage avec les véritables enjeux du moment qui sont de cheminer d’une belle façon en ce monde, faisant ce que vous pouvez. Dans la confiance en Dieu qui fera le reste. La vie en ce monde n’est pas facile ? C’est la vie qui est comme ça. Aussi bien la vie présente que la vie future, car la vie est déplacement ce qui demande de l’énergie et une part d’inconnu, la vie est acte de création ce qui demande de puiser au fond de soi-même là où souffle l’Esprit que Dieu nous donne, la vie est compassion ce qui signifie souffrir avec ceux que l’on aime et avoir faim et soif de justice… Donc c’est vrai que la vie (en ce monde comme dans la vie future) n’est pas facile, mais d’une belle et riche façon. Elle est pour le meilleur. Elle l’est certainement car Dieu nous accompagne pas à pas dans notre cheminement. Tout particulièrement quand ce chemin traverse un moment rude.

Dieu vous bénit.

par : pasteur Marc Pernot

Partagez cet article sur :
  • Icone de facebook
  • Icone de twitter
  • Icone d'email

Articles récents de la même catégorie

Articles récents avec des étiquettes similaires

Un commentaire

  1. Manuella dit :

    Merci mr le pasteur je suis catho et le temoignage de ce frère me fait penser a ceux de mon egjise qui porte medaille sur medaille pour sois disant que Dieu les protege. Votre reponce convient egalement a mes freres et soeurs catho merci et que Dieu vous garde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *