J’ai eu des relations sexuelles, j’ai peur que Dieu ne me le pardonne jamais…

Par : pasteur Marc Pernot

Couple de jeunes marchant (illustration) - by Dan Foy https://creativecommons.org/licenses/by-nc/2.0/ http://www.flickr.com/photos/71753457@N00/3456748729

Question d’un visiteur :

Bonjour,

J’ai 18 ans, je me considère comme protestante depuis maintenant 6 mois, ma foi n’a cessée de grandir depuis que j’ai rencontré Dieu, grâce à une succession d’événements ces deux dernières années et des personnes envers lesquelles je serai à jamais reconnaissante pour cela.
Je prie Dieu régulièrement, je lis la bible, je vais au culte chaque dimanche et j’aime Jésus de tout mon être. Je suis si heureuse d’avoir la foi, et je fais de mon mieux pour la vivre pleinement. J’ai beau n’avoir eu aucune éducation religieuse, je me contente aujourd’hui du peu de base que j’ai et je continue de m’instruire.

Mais aujourd’hui je suis terrorisée à l’idée que tout cela soit inutile. Dans ma vie, j’ai péché, avant de m’être convertie comme après, et j’ai beau le regretter amèrement et avoir demandé à Dieu de me pardonner, j’ai peur. J’ai peur d’être privée de son royaume pour cela, d’être condamnée à brûler en enfer alors que j’aime Dieu, que j’aime Jésus et que malgré mes erreurs ce que je veux c’est pouvoir continuer à les aimer.

Alors voilà où je voulais en venir : j’ai commis une grave erreur, j’ai eu des relations sexuelles avec mon petit ami il y a deux mois, et depuis nous avons rompu. Nous n’étions ensemble que depuis un bon mois à ce moment, j’étais vierge, il était mon premier petit ami, je croyais l’aimer, ou plutôt j’essayais de m’en convaincre. Je voulais absolument que notre relation soit sérieuse, car je ne voulais pas commettre d’erreur à ce propos aux yeux de Dieu, je ne voulais pas que ce soit juste un flirt. Mais j’ai fais bien pire, et je ne sais même pas pourquoi j’ai voulu le faire, en fin de compte. Sur le moment, les jours qui ont suivi, je n’ai pas réalisé mon erreur. Je l’ai comprise quand j’ai remarqué que je n’avais pas de sentiments pour lui, que j’étais malheureuse à ses côtés et que je ne voulais pas mener une imposture en restant plus longtemps avec lui. Je me sens si impure, j’aimerais tant revenir en arrière, mais c’est impossible. Mon souhait le plus cher est que Dieu me pardonne, mais qu’est ce qui peut me prouver qu’il m’a pardonné ou non ? J’ai peur d’avoir commis l’irréparable.

 Mon ex-petit-ami n’était même pas chrétien, c’est aussi pour cela que ça n’a pas marché. On avait parlé de religion quelques fois, je lui avait envoyé un mail de quatre pages pour lui expliquer ma foi car je n’arrivais pas à lui transmettre le message que je voulais lui transmettre à l’oral. Je sais que ça l’a fait réfléchir, mais la situation me frustrait.

Cela fait donc une semaine que je suis tourmentée, j’ai peur d’en parler, alors je me contente de chercher des informations sur Internet. Sur beaucoup de sites, je lis des articles qui expliquent qu’il s’agit là de fornication, un péché mortel qui me fera brûler en enfer, j’aurais donc trahi Dieu en ne respectant pas sa parole. J’aurais beau dire : « Mais je ne savais pas. », c’est faux, je savais que le mariage est censé venir avant la sexualité, je pensais juste que ce n’était pas si grave, mais maintenant que je me suis renseignée, que j’ai lu des passages de la bible parlant de ça, je sais que j’ai commis une erreur, qui plus est, était volontaire.

Je n’arrive plus à vivre sans inquiétudes, sans doutes. Je ne sais plus quoi faire, jusqu’au bout j’essaierai de me racheter, je prierai Dieu de me pardonner, je ferai les sacrifices qu’il faudra. Je sais maintenant que je ne veux pas être avec un non chrétien, mais ça signifie que je devrai trouver un homme chrétien qui acceptera mon erreur. Je ne veux pas mentir et trahir Dieu une nouvelle fois, avant que ma prochaine relation devienne sérieuse, il me faudra dire la vérité à propos de cette erreur, et peut-être que cet homme que j’aimerai de m’acceptera pas. Je sais qu’il vaudra mieux sacrifier mon bonheur en disant la vérité plutôt que de mentir et gâcher peut-être ma dernière chance, j’espère juste que j’aurai la force de faire ce sacrifice.

Je ne sais plus comment aborder la vie, mais je ne perdrai pas la foi, et même si je ne peux pas être sauvée, je ferai en sorte que les autres le soient.

Je ne sais pas si ce message peut être considéré comme une question, j’avais besoin de parler à quelqu’un. Je pense surtout avoir besoin de votre avis, sur ce que je dois faire, sur ce qui est le mieux.

Je vous remercie pour avoir pris la peine de lire mon message et pour votre future réponse,

Bien cordialement.

Réponse d’un pasteur :

Chère Camille

Franchement, je ne suis pas épouvanté par votre parcours de vie, bien au contraire. Le moins que l’on puisse dire c’est que vous semblez être une bonne personne, qui essaye de faire au mieux, qui y met du cœur et de la foi. Mais de toute façon : le cœur même de l’évangile du Christ est l’amour de Dieu pour nous, pécheurs, et de son pardon absolument inoxydable. Et cet amour, ce pardon est gratuit, parce que comme tout amour, il ne s’achète pas. Vous n’avez donc pas à vous racheter, à expier. Au contraire, la parabole de la brebis perdue que raconte Jésus montre bien que Dieu ne cesse d’aimer et de rechercher même la plus perdue des brebis perdues pour l’aider, soigner ses blessures, la porter s’il le faut.

Mais après ce point essentiel et qui suffirait à vous répondre, je peux vous dire pourquoi je ne suis pas du tout horrifié par votre parcours.

  1. parce que quand vous avez couché avec ce garçon, ce n’était pas juste une aventure d’un soir mais dans une vraie relation, dans la recherche de construire quelque chose. C’est cela qui compte.
  2. ensuite, quand vous avez constaté que vous n’étiez pas faits l’un pour l’autre, vous l’avez senti, analysé, vous avez pris une décision ce qui est toujours courageux. Surtout qu’il y a une certaine pression sociale pour être en couple (ce qui fait beaucoup de malheur, car il vaut mieux être célibataire que d’être en couple simplement pour être en couple).
  3. c’est un principe assez discutable de dire que la virginité de la femme serait un trésor inestimable et que si elle ne l’est plus c’est terrible, comme si le monde avait basculé, qu’avant elle était pure, etc… c’est exagéré. Dieu, d’abord, regarde le cœur, pas simplement un petit bout de peau déchiré ou non…
  4. quand vous aurez trouvé la personne de votre vie, vous lui direz que vous aviez déjà eu un petit ami et que vous avez couché avec lui. S’il ne peut pas comprendre et pardonner cela, c’est non seulement qu’il ne vous aime pas, mais qu’il n’est pas fait pour vivre avec les autres. Ce n’est pas comme si vous l’aviez trompé en couchant avec un autre, mais simplement que vous avez eu une vie avant.
  5. il existe effectivement des églises très très moralistes, et tout particulièrement en ce qui concerne le sexe. Cela me semble très curieux. D’abord parce que cela me semble contraire avec la compassion de Dieu pour chacun de ses enfants. Mais cela me semble curieux aussi que ces chrétiens soient tellement concentrés sur cette question du sexe. Certains chrétiens en sont tellement obsédé que je me demande si ce n’est pas eux qui ont un problème de ce côté là…. C’est vrai que coucher n’importe comment en dehors de tout projet de couple stable n’est pas bon car cela ne va pas dans le sens d’une bonne construction de sa personne, de sa vie, de la qualité de nos relations, et de notre prochain. Mais ce n’est ni la seule chose qui soit pas géniale, et ce n’est pas la pire. Le fait de trahir une personne qui vous fait confiance me semble tout aussi, voir parfois plus mauvais, par exemple en disant du mal d’un ami, ou en faisant un coup en douce, ou en cherchant à comploter pour avoir du pouvoir… Mais le pire me semble peut-être de vivre sans aucune recherche de transcendance ni de recherche de Dieu, vivre même sans aucun idéal, aucune réflexion, vivre sans se poser aucune question… c’est bien bien pire que d’avoir eu des relations sexuelles avec son petit ami !

Or, vous : vous cherchez Dieu, vous vous posez des questions, et vous cherchez ce qui est bien, vous essayez d’agir en conséquence, vous demandez pardon pour vos erreurs. Mais c’est génial. Parce que c’est vivre comme ça qui permet d’avancer. Le moteur est excellent, et ça avancera donc. C’est là l’essentiel, pour le reste, oui vous ferez encore des erreurs, comme tout le monde. Dieu comprend. C'(est vrai que ce n’est pas toujours facile, mais c’est bon d’arriver, avec l’aide de Dieu, à gérer même ses appétits sexuels, à gérer la pression de l’autre et des autres qui nous poussent parfois à faire des choses que nous n’aurions pas choisies sans cette pression.

Donc, prenez une grande respiration, soufflez, tout va bien. Il n’y a rien de très grave dans ce que vous m’avez dit, rien que Dieu ne puisse pardonner et guérir dans votre cœur. Et Dieu vous bénit.

Car si notre coeur nous condamne, Dieu est plus grand que notre cœur.
(1 Jean 3:20)

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

67 réponses

  1. Eleniate dit :

    Je comprends ce que vous dites mais je ne pense pas que mes parents seront compréhensifs face à la situation ils sont stricts et faut savoir que je suis une africaine et pour ce qui concerne l’église je suis pris pour un modèle pour les autres et ce que j’ai fait les décevra sûrement.
    Et je me sens désormais si loin de Dieu comment pourrais-je retourner à lui si je me sens moi-même très coupable face à mes fautes car si j’ai laissé les choses aller aussi loin c’était par envie et curiosité cela me fait tellement mal je suis perdue,j’en ai même perdu le sommeil à force de réfléchir j’ai même peur de ne pas avoir la force et le courage de finir cette année académique. J’ai besoin d’en parler à une personne autour de moi mais je suis sûre que je serais jugé et même à ma mère je ne peux rien dire elle serait anéanti de voir sa fille sur qui elle a fondé tous ses espoirs tomber dans le piège de la sexualité

    • Marc Pernot dit :

      C’est précisément quand on se sent coupable qu’il est bon d’aller vers Dieu dans la prière, sachant qu’il est toujours et en toute circonstance pardon, bienveillance, et tendres soins pour nous, son enfant.
      N’ayez crainte d’aller à lui.
      Normalement, les parents aussi comprennent leur enfant, et font preuve de bienveillance.
      Quant à votre église, l’erreur est peut-être de vous avoir dressée en modèle. Nous sommes tous pécheurs et n’avons qu’un modèle : Jésus-Christ. Cela n’est donc pas une catastrophe que vous soyez reconnue comme ayant eu un accident de parcours, et que vous vous êtes relevée. C’est même une bonne chose, et tout à votre honneur.
      Nous penserons à vous par l’amitié et par la prière.
      Dieu vous bénit et vous accompagne sur votre chemin.

  2. Eleniate dit :

    J’aimerais tellement être accompagné en prière car cette situation bien qu’elle ne soit pas alarmante me tourmente tellement. Que me conseillez-vous par rapport à celà

  3. Ani dit :

    Bonsoir j’aimerais qu’on me conseille sur ma vie alors voila j’ais 22 ans je suis chrétienne jer déjà entendu parler de dieu avent mes jamais vrement converti jais eu deux relation dans ma vie là premier catastrophique il étais baucoup a me rabaisser a dire que dieu maimera jamais que je n’étais pas une fille bien il m’a plonger dans l’anorexie et a force de me manger le cerveau j’ai fait cette erreur avec lui ceter pas du tt voulu sa a commancer par du chantage baucoup de chose mais cette personne maver promi le mariage jeter aveugler et je demande encore pardon à Dieu pour sa jais eu un autre copain par la suite qui a accepter mon erreur il étais le meilleur du monde avec moi et par la suite jais voulu lui donner la même chose donc pour moi ceter sur qu’on se marie je n’avais pas fait sa pour rien aujourshuis au bout de presque 3 ans de relation il m’a quitter il est tomber dans une depresion et m’a reprocher l’erreur que jais faite avent lui je regrette de tt mon cœur cette erreur j’aime ce garson plus que tout mais jer tout perdu jaten qu’il revienne à moi qu’il me pardonne je pri baucoup pour sa hier j’ais donner mon cœur à Dieu et je me sen mal par a port à Dieu et au autre j’ai peur qu’il me juge je c qu’en prient dieu il peut arranger mon avenir mes je n’arrive pas a me pardonne je pleur tout l’es jour je n’arrive plus à Vivre je ne ces plus quois fair pour que ma situation change

    • Marc Pernot dit :

      Chère Mademoiselle

      Le fait que vous ayez couché comme cela n’était apparemment pas la meilleure idée du monde.

      Ce n’est pas que ça fâcherait Dieu, il est de toute façon amour et pardon, mais c’est que cela n’a pas, en l’occurrence, nourri une belle construction de votre couple.

      Maintenant, si ce nouveau copain vous a quittée au bout de trois ans de belle relation, je ne pense sincèrement pas que ce soit parce que vous aviez déjà couché avec une autre personen avant lui. Il ne faut pas exagérer. Si on aime une personne, on l’aime telle qu’elle est aujourd’hui. Point. On peut compter sur sa fidélité présente et avenir, mais on ne peut pas lui demander de défaire le passé. Et si lui-même revient sur ce passé après plus de trois ans, c’est lui qui a un problème. Ce n’est pas fidèle.

      A vrai dire, je me demande si ce n’est pas un prétexte pour rejeter la faute sur vous. C’est très cruel de ressortir cela.

      Quant à vous, maintenant, il me semble qu’il vaudrait mieux regarder vers l’avenir, et non vers ce passé. Il est temps d’apprendre de ce passé et non de culpabiliser : cela ne sert absolument à rien. Par contre, regardez vers l’avenir. Si ce dernier copain de revient pas en s’excusant de ses accusations cruelles, mieux vaut que ce couple se termine là maintenant, et attendez en paix de trouver une personen qui vous aime réellement. Qui est fidèle et qui est respectueuse de votre personne. Vous honorant pour ce que vous êtes aujourd’hui et non vous salissant pour un passé ancien.
      Dieu vous bénit et vous accompagne, vous donne lumière, force et paix.

  4. Hola dit :

    J’ai eu un problème avec mon copain avec qui on a fait moins de deux mois ensemble alors j’ai eu à le quitter mais après celà j’ai parlé de notre relation à plusieurs personnes et même à un ami de l’église en lui expliquant le détail de notre intimité entre autre le fait qu’on a eu à s’embrasser et se caresser et ma pire erreur a été de lui laisser croire que mon ex copain m’a manipulé même si c’est un peu vrai mais avec du recul je ne pense pas qu’il m’ait forcé de quoi que ce soit puisque j’étais consente mais maintenant j’ai peur de ruiner ma réputation au niveau de l’église et vu que ce même frère a été un ancien élève de mon père. J’ai peur qu’avec le temps mon père ne découvre tout celà et se retourne contre ma mère que j’ai moi-même impliqué dans l’affaire. J’ai trop de non-dit dans cette histoire que j’en deviens presque folle je ne sais même pas ce qui ne va pas avec moi c’est trop dur à expliquer. Je vis désormais dans une sorte de prison d’angoisse attendant que tout soit révélé au grand jour,je ne suis pas en paix envers Dieu,mon ancien copain,mes parents,ma famille et tout le monde autour de moi. En même temps c’est vrai que je reçois énormément de conseil pour oublier tout ça et recommencer à zéro mais rien y fait je ne parviens pas à oublier cette affaire et la façon dont j’ai eu à le gérer j’ai des pensées suicidaires â de fois je m’en veux tellement d’être tombé dans le piège du diable sachant que le Saint-Esprit m’a beaucoup interpelé sur cette relation illicite.

    • Marc Pernot dit :

      Comme toujours, il faut un peu de temps pour digérer un passage difficile. C’est normal, mais ça passe. Avec l’aide de Dieu cela passe car il ouvre un avenir devant vous. Peu importe ce que pensent les gens, vous êtes une merveille. Attacher de l’importance à ce que les gens pensent de vous est humain, je comprends, mais cela n’a qu’une petite importance, cela ne doit pas avoir plus d’importance pour votre cœur sinon c’est cela qui va vous rendre malheureuse. Si Jésus s’était demandé ce que les gens pensaient de lui, il n’aurait jamais rien fait.
      Dieu, lui, est en paix avec vous. Il croit en vous, il vous bénit et espère tant en vous, pour vous.
      Cela va aller.

  5. lbs dit :

    Bonjour Pasteur,
    Voilà, je suis Catholique j’essaie d’obéir au mieux au Lois du Seigneur (j’ai encore des efforts à faire) et voilà je suis en couple depuis 5ans avec mon fiancé. Notre vie conjugale à déjà consumé la sexualité car à l’époque je pensais que comme nous sommes pardonné , parce que nous croyons ce n’étais pas bien grave. Maintenant je sais que ce n’est pas le cas mais ce qui est fait est fait, alors voilà nous allons nous marier l’an prochain car c’est sûr nous voulons fonder un foyer ensemble. Est-ce tout de même grave d’avoir des relation hors mariage? N’est ce pas de la fornication?

    • Marc Pernot dit :

      Bravo de vous préoccuper de ce que Dieu espère, et d’y mettre du cœur.
      Je suis persuadé que Dieu regarde au cœur, qu’il voit votre amour, votre engagement mutuel, votre fidélité, votre recherche de construire un vrai couple et de le faire avec Dieu.
      De plus, vous êtes tous les deux d’accord pour avoir ces relations intimes, cela se fait donc dans le respect et l’attention à l’autre, ce qui lui plait.
      Cela n’a absolument rien à voir avec de la « fornication » !
      Dieu vous bénit et vous accompagne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *