Pourquoi Dieu ne fait-il rien pour sauver ces enfants ? je suis terrorisée : et si Dieu me reprenait un de mes enfants ?

Par : pasteur Marc Pernot

une maman avec ses trois enfants - Photo by Georg Arthur Pflueger on https://unsplash.com/photos/t8muIfLhXK8

Question d’une visiteuse :

Bonjour,

Je vous écris aujourd’hui parce que je me sens perdue, mais aussi parce que j’ai peur.
Après avoir eu un premier enfant j’ai appris qu’en réalité j’avais eu beaucoup de chance puisqu’il m’est presque impossible d’avoir des enfants naturellement. J’ai beaucoup prié, j’ai suivi un traitement léger et miracle je suis tombée enceinte de jumelles qui aujourd’hui ont 4 mois et se portent très bien. Je remercie chaque jour Dieu de m’avoir permis de mettre au monde 3 enfants qui ont la santé et qui me comblent d’amour et de bonheur.

Mais voilà, je suis inquiète. Il y a quelques mois de cela, une personne de ma famille a perdu son fils de 9 ans, il est décédé suite à une leucémie. Et maintenant je ne peux m’empêcher de m’interroger. Pourquoi de tels drames arrivent, pourquoi autant d’enfants meurent des suites de maladies, d’accidents, de maltraitance ? Pourquoi Dieu ne fait-il rien pour sauver ces enfants ? Beaucoup disent que Dieu a rappelé ces enfants à lui dans un but précis, pour quelque chose de plus grand.
Je veux croire en Dieu, j’y crois même mais au fond de mon cœur je suis terrorisée. Et si Dieu m’avait permis d’enfanter 3 enfants pour un jour m’en reprendre un ? Je vis maintenant dans cette angoisse atroce de connaître à mon tour cette immense douleur. Beaucoup gardent la fois après de tels drames, mais je pense que j’en serai incapable je trouve tout cela tellement injuste.

Je vous remercie pour votre temps et vos nombreuses réponses sur le site qui m’ont tant se fois éclairée.

Cordialement.

Réponse d’un pasteur :

Chère Madame

Dieu est la source de la vie et de l’amour. Il est hors question une seconde qu’il veuille ou même approuve la mort d’un enfant, et tout aussi impossible qu’il approuve arracher un enfant à sa mère qui l’aime. IMPOSSIBLE.
Dieu, selon ce que nous révèle Jésus Christ, n’est pas comme cela. Il est toujours du côté de la vie.

Certaines personnes s’imaginent que Dieu emporte des enfants ? Qu’il envoie une leucémie qui va tuer à petit feu un gamin de 9 ans ? C’est une théologie abominable, effrayante. La Bible parle d’un peuple voisin d’Israël qui avait un Dieu comme cela, Moloch, présenté comme tout l’inverse du Dieu d’Israël. Certaines personnes se sont pourtant imaginées Dieu un peu à cette image, comme un tyran tout puissant qui tire les ficelles du destin de chaque personne, donnant la mort comme il donne la vie, un Dieu assoiffé du sacrifice des humains. C’est tout l’inverse de ce que manifeste le Christ : il révèle un Dieu qui donne tout pour que nous ayons la vie, et même la vie en abondance. Jésus n’arrache la vie à personne, et en particulier à aucun enfant, au contraire, c’est Jésus qui se donne entièrement pour que les personnes aient la plus belle vie possible en ce monde. Jésus nous présente ainsi un Dieu qui aime, qui soigne. Et cela bouleverse l’apôter Jean qui commence sa première lettre en disant que le Christ nous a bine révélé qu’en Dieu il y a uniquement de le lumière, point de ténèbres. (1Jean 1:5)

La puissance de Dieu : c’est l’amour, comme celui d’une mère qui aime chacun de ses enfants, chacun étant chéri entre tous, et il fait tout pour qu’il soit le plus en forme possible, et jamais il ne lui envoie de souffrance. Et pourtant, il arrive qu’un enfant meure ou soit malade. C’est malgré la volonté de Dieu, il fait tout pour lui donner de la force, il appelle l’entourage à lui porter les meilleurs soins possibles, il suscite des vocations de chercheurs et de soignants pour que l’humanité progresse dans les soins médicaux… et puis parfois, la maladie est la plus forte. Parfois les meilleurs soins ne sont pas disponibles comme dans des pays très démunis où la mortalité infantile est terrible. Ce n’est pas la volonté de Dieu qu’il meure tellement plus d’enfants là-bas qu’ici, c’est totalement injuste. La volonté de Dieu serait que tous les enfants du monde bénéficient de nourriture et des meilleurs soins. Par conséquent : comme chrétien confiant en Dieu, il n’est pas question de laisser mourir un enfant de faim et de maladie en disant à Dieu « que ta volonté soit faite » ! Au contraire, nous avons à sentir que Dieu nous appelle à agir avec lui à son œuvre de vie et de justice aimant chaque personne. C’est ce que Jésus explique face à un homme aveugle de naissance : Jésus dit en substance que quelle que soit la cause de ce handicap, ce mal est un appel « à ce que NOUS fassions les œuvres de celui qui m’a envoyé (Dieu) » en soignant cet homme (Jean 9:4).

Il arrive que la volonté de Dieu soit en échec. C’est pourquoi Jésus nous appelle à prier et à agir pour que sa volonté soit faite (prière du Notre Père). Ce n’est pas que Dieu ne soit pas puissant, il est en train de créer l’univers ! Seulement, ce n’est pas par un coup de baguette magique, c’est sous forme d’une évolution qui se déploie dans le temps : son action est une source profonde dans la nature, et pour nous il est une source d’inspiration qui nous appelle à agir avec lui. Quand nous travaillons à soigner un malade, à réconforter une personne désespérée, nous luttons avec Dieu, cela va dans le sens de sa volonté. Quand un enfant meurt c’est que nous n’avons pas pu le sauver, Dieu et nous. Ce n’est pas que Dieu n’a pas voulu le sauver. Il en pleure de voir cet enfant ne pas pouvoir vivre entièrement son parcours sur terre, et il pleure sur la détresse des parents, des proches, et des soignants qui ne sont pas arrivés à le sauver. Et Dieu garde chacun pour la suite de sa route, dans tous les cas, afin que chacun puisse avoir la force du pas suivant dans sa vie. L’amour triomphe de la mort.

Vous pouvez donc vous reposer absolument sans crainte sur Dieu, avec confiance. Pour vous et pour chacun de vos enfants : Dieu a « des projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance.” (Jérémie 29:11). Et pour cela, il accompagne chacun, et il cherche à susciter le meilleur des personnes qui pourraient prendre soin de chacun.

Effectivement, il serait absurde que Dieu vous donne un enfant pour vous l’enlever. Ce serait absurde et injuste. Dieu est juste, la nature n’est pas toujours juste avec une part de chaos qui frappe de façon absurde. Dieu est ce qui vient à la surface du chaos pour faire progressivement émerger la vie et la bénédiction (Genèse 1). La foi nous donne « faim et soif de justice » (Matthieu 5:6), elle nous fait chercher à ce que la volonté de Dieu (en l’occurrence la vie, la santé, l’épanouissement de chacun de vos enfants) soit faite, et que nous trouvions le geste, ou l’équipe à constituer pour que ce soit le cas.

C’est pourquoi il est si précieux de s’appuyer sur Dieu afin de « travailler » la main dans la main avec lui.
Et aussi pour recevoir son soutien au cas où nous connaissons des difficultés dans la vie. Si ce drame épouvantable qu’est la perte son enfant survenait, son aide serait particulièrement précieuse.

C’est pourquoi il est important de creuser, d’affiner notre théologie, afin de ne pas en rester à cette croyance fausse de Dieu potentiellement source de mort ou d’abandon. Et d’enraciner notre foi en Dieu comme source de vie et d’amour.

Dieu vous bénit et vous accompagne, vous et ceux qui vous sont chers.

Marc

PS. Voir peut-être des articles :

par : pasteur Marc Pernot

Réponse de la visiteuse ayan tposé la question :

Bonjour
Je vous remercie sincèrement pour votre réponse très complète. Effectivement tout ce que vous dites dans votre mail me paraît bien plus pertinent que ce que j’ai pu être amené à lire jusqu’ici.
Merci du fond du cœur d’avoir levé cette peur terrible.

Print Friendly, PDF & Email

Marc Pernot

bio de Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.