Prier, méditer

Prière d'enfant (image issue de l'instagram de l'EPG)

La prière n’est pas avant tout un discours, c’est tout simplement se placer devant Dieu, ou devant son espérance de Dieu (si l’on n’y croit pas tout à fait).

Se placer devant ce qui nous semble être l’essentiel, ou à la recherche de ce que nous aimerions placer comme essentiel dans notre vie.

Se placer devant ce qui est pour nous source de vie meilleure, plus belle et plus élevée, plus vivante. Se mettre dans l’écoute ce qu’elle peut nous apporter aujourd’hui :

  • comme regard sur le monde, sur mon prochain, sur moi-même et ma propre vie, sur mes peines et mes projets,
  • comme supplément d’évolution, attendrissant mon cœur, ouvrant un peu plus mon intelligeance, éclairant mon regard, ouvrant ma bouche pour la louange, découvrant la douceur d’arriver un peu à pardonner et à se pardonner, l’envie de justice et de paix…

C’est pourquoi, la prière se passe dans l’intimité, porte fermée, seul à seul avec Dieu, comme le conseille Jésus (Matthieu 6:6). Elle est souvent faite des soupirs inexprimables que pousse l’Esprit en nous, comme le dit poétiquement l’apôtre Paul (Romains 8:26-27).

Venant du tourbillon de la vie quotidienne, nous avons souvent besoin de nous préparer afin de vivre cette seconde de vraie prière. Et c’est à quoi peuvent aider des textes de prières, pour nous mettre dans l’ambiance, nous donner des mots, nous inviter à ces démarches si utiles que sont la louange, l’écoute des promesses, la médition sur la personne de Dieu, la repentance, la recherche de ce qui est juste et bon de faire pour nous, la compassion pour ceux qui souffrent… Le culte, lui, est comme une salle de musculation pour notre foi, notre réflexion et notre prière, sans jamais se prendre pour l’essentiel : le culte est au service de cet essentiel.

Voici quelques outils que nous vous proposons, vous pouvez vous-mêmes apporter une contribution à ce service en nous communiquant vos suggestions de prières qui vous auraient aidé, en nous disant où vous l’avez prise (livre, site internet, culte de votre paroisse, ou rédaction personnelle…). Vous pouvez aussi évoquer comment vous priez, comment vous avancez dans ce chemin qu’est la prière.

Vous trouverez sur cette page :

  • Des conseils sur la prière. Il n’y a pourtant pas de “bonne façon” de prier, ou plutôt la seule bonne façon de prier pour vous est la façon qui vous convient à vous à ce moment donné de votre vie. Cette partie est donc avant tout pour que vous vous sentiez autorisé à commencer à prier, à méditer, à chercher à faire silence. Que vous vous vous sentiez le droit et l’envie de chercher dans ce domaine de la spiritualité libre et sincère.
  • Des textes de prières. Non qu’il y ait des formules magiques pour “que ça marche”, mais un beau texte peut nous aider à entrer dans la prière, comme les cacahuètes de l’apéritif peuvent aider à passer ensuite à la véritable dégustation. C’est aussi une façon de se mettre à l’école de personnes qui nous ont précédé dans ce chemin.

Des conseils sur la prière

Si Dieu est créateur, il entre en relation avec l’univers. L’être humain est particulièrement sensible à ce que Dieu veut communiquer. Et l’être humain a encore cette qualité : il peut s’adresser à Dieu.

La prière est cette relation, quand elle s’établit, entre Dieu et l’être humain, et entre l’être humain et son Dieu.

La relation entre les êtres humains est quelque chose de complexe qui passe par la parole et par bien d’autres façons d’être. C’est la même chose pour la relation à Dieu.

  • La prière est parfois quelque chose que l’on dit à Dieu,
  • Elle est aussi, et peut-être d’abord une façon de se placer devant Dieu, dans le silence, dans l’attente, dans la confiance, dans la révolte, en se posant des questions,…

Quand prier ?

Certaines religions imposent de prier tant de fois par jour, ou de prier à tel et tel moment. Le Christ n’est pas du tout dans le style légaliste. Il nous dit simplement que c’est une bonne idée de “Veiller et prier en tout temps.” (Luc 21 :36). On peut choisir de prier le matin en se levant, avant les repas, en se couchant, ou dans la nature, dans le métro. Il n’y a pas de règle, sauf que la régularité est payante, elle nous prépare à être en relation avec Dieu. Et la sincérité est essentielle. Cette sincérité et cette liberté que nous avons de prier comme nous le voulons s’enracine dans cette théologie que Jésus-Christ propose : Dieu aime chaque personne individuellement, sans condition, et cherche à l’aider.

Comment prier ?

Quand ses disciples lui posent la question, Jésus répond : “Quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret.” (Matthieu 6:6). La solitude et le silence sont ainsi des éléments importants, favorisant la sincérité. Sinon, chacun est libre de prier à genoux, debout, assis, couché, dans un joli petit coin que l’on a préparé, ou sous la douche…

Pour entrer dans la prière, pour aider à ne pas être distrait, on peut commencer par un des beaux textes de la Bible, ou un texte que l’on aime (voir ci-dessous)

Qui prier ?

Qui prie-t-on ? Dieu et Dieu seul, en tout cas selon Jésus dans les évangiles (absolument chaque fois qu’il parle de la prière, il dit de prier le Père). Nous prions donc Dieu seul, et comme il nous le propose, nous prions “au nom de Jésus-Christ”, ce qui veut dire qu’on s’adresse à Dieu dans la confiance que nous donne le Christ.

Que prier ?

C’est une question secondaire, finalement, parce que l’essentiel, c’est de prier et que la prière est se placer devant Dieu. Mais il y a quand même des façons de prier qui sont plus positives que d’autres pour notre relation à Dieu.

En particulier, c’est assez naturel de présenter à Dieu ce que l’on aimerait voir arriver (exemple : “Seigneur, j’aimerais tant que mon enfant guérisse”). Mais je pense qu’il est bon de résister un peu à cette envie que nous avons de donner à Dieu des ordres, même si c’était pour demander une bonne chose (comme “Seigneur, guéris-le !”). En effet, on risque d’être déçu, mais surtout l’image que l’on se fait alors de Dieu n’est pas très positive. Dieu n’est pas le Père Noël, et il sait ce dont nous avons besoin (Matthieu 6:8). Si quelqu’un est malade, le problème ne vient pas de Dieu, et nous n’avons pas à essayer de le convaincre que la santé est mieux que la maladie (Dieu est quand même l’inventeur de la vie !)…

Notre prière peut contenir, par exemple :

  • une Louange pour reconnaître que Dieu est Dieu, que c’est lui qui sait vraiment ce qui est le bien. On peut prier même si on ne sait pas bien qui il est.
  • un Appel : On demande à Dieu de la force, pour qu’il nous pacifie, nous rende meilleur, pour qu’il nous aide à faire du bien autour de nous, pour qu’on sache voir où l’on peut avancer. On peut prier parce qu’on veut avoir la foi et qu’on trouve que l’on n’en a pas beaucoup.
  • une Intercession : une prière pour les autres; pour demander à Dieu de leur donner des encouragements, pour qu’il leur donne sa paix, sa force, son bonheur.
  • ce que l’on a sur le coeur : On peut dire nos joies et nos peines avec Dieu, on peut exprimer nos projets et nos regrets… comme avec quelqu’un de très proche.
  • du silence, pour laisser Dieu “parler”, mais si l’on entend des voix, c’est probablement le voisin qui met la télé trop fort, Car Dieu parle au coeur, éclairant notre conscience, et sa Parole est plus que des mots.

Voici des textes pour aider à entrer en prière

Quelques Psaumes de la Bible