Pourquoi je ne trouve pas la Femme de ma Vie ?

Par : pasteur Marc Pernot

Un homme assis en motagne, seul, regarde un lac - Photo by Kalen Emsley on Unsplash

Je marche seul… Ben, non, justement pas.

Question d’un visiteur :

Bonjour,

Pasteur,

Je m’interroge parfois sur mon avenir sentimental. Je suis un jeune homme de 27 ans, ayant eu une rencontre avec Dieu, bien dans sa peau. Je me suis convertie à Jésus en Février 2015, je l’ai rencontrée. Je me suis consacré et je me consacre toujours à ma vie spirituelle, car c’est le plus important.

Mais seulement, voilà, plusieurs personnes aux alentours de moi, me demande ou se posent des questions pourquoi je suis encore célibataire ? De même moi aussi, je me pose cette question. Je suis un garçon intelligent, autonome, indépendant, qui prend soin de moi, intérieurement et dans l’apparence, je suis mature, je suis quelqu’un de réfléchie, ouvert, enfin je pense avoir tout les critères pour être en couple mais même comme sa, je me trouve célibataire, et surtout célibataire endurcie.

Je reconnais, que je suis un peu timide, mais je me suis posé la question plusieurs fois, le fait pourquoi je ne trouve pas ma femme ?
– Est-ce que c’est dû à la timidité et au manque de confiance en moi ? Est-ce que ce n’est pas encore le bon moment ? Est-ce que je suis fait pour rester seul ? Est-ce que c’est parce-que je n’ai jamais été en couple dans ma vie ? Je me pose toutes ces questions Pasteur, et je n’ai pas de réponse. Quand je parle à Dieu, à ce sujet-la, dans ce domaine en particulier, je ne sais pas si ma prière est prise en considération ?

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Il vaut mil fois mieux mieux être célibataire trop longtemps que de courir de rencontres et rencontres, de tentatives ratées de couple parce que l’on s’est mis en couple sans discernement.

Il y a un danger, je pense, à vouloir trop ardemment se marier, pour plusieurs raison :

  • un vrai couple repose à mon avis sur l’amour mutuel que l’on a pour une personne particulière, et que l’on ressent la vocation de participer à épanouir cette personne, et c’est cela qui motive l’envie de se mettre en couple. Quand on a trop envie de se marier, c’est l’idée de se marier que l’on aime, l’idée d’être en couple, indépendamment de toute personne particulière. Le mouvement est diamétralement opposé au premier. Ce n’est pas nécessairement contradictoire, mais cela présente un risque de confusion.
  • Si cela se trouve, la vraie rencontre dont vous parlez aura lieu dans 10 ans, par exemple. Ce serait vraiment dommage d’attendre 10 ans pour avancer, pour être heureux, pour semer comme vous pouvez du bonheur autour de vous. En plus, une personne célibataire épanouie qui s’engage à gauche et à droite pour faire du bien, cela a effectivement une belle attractivité, et cela donne des occasions de rencontres multiples.
  • Certaines personnes n’ont apparemment pas la vocation à être en couple. Ce n’est pas moins beau, cela ne donne pas une vie moins féconde, moins bénie pour autant. Chacun sa vie. Il y a une part de choix, et puis il y a les talents particuliers, les hasards et les opportunités. Ce serait dommage de rater votre vocation particulière pour faire comme tout le monde. Cela me semble effectivement à chercher à discerner avec Dieu : Qu’est-ce que vous pourriez avoir comme beau projet de service des autres volontaire pour les 12 mois avenir, par exemple ?
  • Il est bon de s’habituer à tracer son propre chemin d’une façon personnelle et authentique, sans se laisser atteindre par les jugements débiles des gens. Il est nocif de mesurer la valeur de sa propre personne et de sa propre vie sur l’opinion des gens. Ce n’est pas une bonne mesure L’humanité est riche de sa diversité. Qu’est-ce que c’est que le mépris de ces gens pour la condition du célibataire ? Cela n’est pas correct. C’est même nocif : après avoir poussé tout le monde à se mettre en couple (pas toujours dans de belles conditions), ensuite ils vont leur mettre la pression pour avoir des enfants (alors que cela tout particulièrement doit être une vocation, et non une obligation). Ces personnes feraient mieux de se pencher à approfondir leur propre vocation et leur façon d’être, et encourager les autres à vivre leur vie selon ce qui leur correspond. Bravo donc de ne pas vous être laissé avoir une mauvaise image de vous-même et d’être lucide sur plein de vos qualités. Vous avez tous les critères pour être un excellent homme en couple, et tous leks critères pour être un célibataire génial, rayonnant, serviable et épanoui.

Bravo de voir ce genre de questions avec Dieu, dans la prière. Je vous assure que Dieu prend votre prière en considération, et que surtout il vous prend en considération, vous en particulier. Ensuite, vous pouvez, comme Jésus, terminer votre prière par « que ta volonté soit faites et non la mienne ». Cela ne veut pas dire renoncer à ce que vous espérez, mais vous êtes à être disponible. Il peut nous arriver du meilleur que nous n’avions même pas imaginé, selon un agenda totalement improbable. Il est donc bon, me semble-t-il de ne pas être trop fixé sur ce genre d’espérance, il vaut mieux être disponible pour embellir la vie telle qu’elle se présente aujourd’hui et s’atteler avec Dieu à la rendre la plus belle possible demain. Et donc être disponible pour LA belle vraie rencontre, garder l’œil ouvert (elle est peut-être encore plus discrète et timide que vous). Et être disponible pour vivre comme si cette rencontre n’aura jamais lieu. La vie n’en sera pas moins belle, ni moins riche, ni moins féconde. Mais belle, riche et féconde autrement.

Dieu vous bénit et vous accompagne, aujourd’hui, et pour la suite de l’aventure

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Marc Pernot

bio de Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.