Je trouve du réconfort mais je me demande : Est ce que je fais juste ? Suis je égoïste à demander sans cesse ?

Par : pasteur Marc Pernot

une femme de dos, prie en montagne devant une mer de nuages - Photo by Artem Kovalev on Unsplash

Question d’un visiteur :

Bonjour Monsieur,

Etant aux prises à des difficultés professionnelles importantes depuis quelques années. Dans lesquelles je tourne en rond. Stress, épuisement,peurs, manque de sens, je n’aime plus mon boulot etc….je suis allée voir mon médecin traitant qui , après un long dialogue , me dit tout à coup : vous croyez en Dieu ?
D’abord surprise , je lui réponds : « euh oui ….j’ai une vie spirituelle , mais Dieu, je ne sais pas, la religion, la bible, finalement , c’est une parabole pour expliquer l’existence et ses mystères , peu importe le nom que l’on donne. Non ? «
Je le vois hésiter , puis il me dit : relisez votre bible, vous verrez.

Je suis ressortie du cabinet , plutôt apaisée, sans ordonnance et sans arrêt de travail ( je le dis avec humour)

J’ai donc tenté. J’ai une bible quelque part, car j’ai fait mon catéchisme et ma confirmation. En fait j’avais déjà essayé dans le passé et avais trouvé des pistes dans les proverbes. Puis j’ai laissé tomber à l’époque.

Donc, j’ai tenté de lire la bible, en commençant par les évangiles, Seulement je me suis vite heurtée au côté terriblement hermétique de cet ouvrage et qui peut même parfois m’agacer et me révolter.

Après un premier réflexe de rejet, quelque chose me disait que je devait essayer d’y revenir mais qu’il me fallait des pistes et des explications. Les paroles de ce médecin résonnaient tout de même en moi. J’ai donc cherché sur internet pendant plusieurs semaines et voilà que ce soir je tombe enfin sur votre site qui contient ce qui me manque pour aborder ce texte. Et plein d’autres chose encore. Tout l’aspect de la prière est aussi intéressant.

Je trouve aussi du réconfort par rapport à ma foi ou pas. Est ce que je fais juste ? Ou pas ? Suis je égoïste à demander sans cesse ,dans mes prières , une aide et une protection ? Des solutions voire un miracle ! Mais Me voilà rassurée, je fais avec ce que j’ai et comme je peux et veux. Et tâtonner est déjà une manière d’avancer.

Il m’est vraiment difficile de lire ce texte sans éclairage. Je vais donc aller de l’avant, à mon rythme, tranquillement. Votre site et votre approche ouverte et respectueuse de chacun sont vraiment très inspirants. Merci.

J’aimerais recevoir également les lettres de nouvelles.

Avec mes remerciements et meilleures salutations.

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Grand merci pour cet encouragement.

Et bravo pour votre cheminement, c’est très inspirant. Sincérité, courage, ténacité pour aller de l’avant, chercher, creuser, prier, découvrir.

C’est vrai que la Bible, même les évangiles, ne sont pas si faciles à comprendre en première lecture. Mais en réalité cela vient assez vite car c’est plus un geste à prendre. C’est en forgeant que l’on devient forgeron, dit-on, c’est un peu la même chose avec l’interprétation Biblique. C’est pourquoi, j’ai essayé de mettre quelques conseils sur le site, je mets aussi régulièrement de simples versets commentés, non pour que vous soyez obligée d’être du même avis que moi, mais pour pour vous encourager à avoir votre propre geste de lecture, d’appropriation de ces textes. Les prédications peuvent aussi à avancer, même si ces lectures sont bien plus travaillées, et visent donc à aller plus loin que cette simple lecture quotidienne.

Bien sûr que l’on a le droit de demander à Dieu de l’aide et de la protection, qu’il fasse des miracles dans notre vie. La preuve c’est que Jésus lui-même le fait quand il sent qu’il est menacé par les autorités. On voit aussi que Jésus répond effectivement au personnes qui font appel à lui pour soigner très concrètement leur corps, alors que cela complique la poursuite de sa mission tel que Jésus la comprend.

En effet, par définition « avoir foi » est fondamentalement être en relation, avoir une certaine confiance dans l’autre. La foi en Dieu c’est se tourner vers cette transcendance qui, par sa « nature » même dépasse ce que l’on peut en dire, en penser.

Quand on demande à Dieu de nous aider d’un miracle dans notre vie très concrète, c’est de la confiance, c’est ce que l’on ferait avec un ami quand cela ne va pas. C’est donc de la foi. Vraiment. Et c’est une porte que vous ouvrez sur une source de vie, d’élévation, une source de genèse. Il serait donc tout à fait cruel de vous reprocher de chercher du secours auprès de Dieu pour ce qui vous préoccupe. Dieu est bienveillance, c’est pourquoi on peut venir à lui tel que nous sommes, sans nous auto-censurer en nous demandant si l’on prie faux. La question ne se pose pas ainsi. Quand on chante faux, dit-on, Dieu entend juste. Et bien quand on prie, on prie, Dieu entend « juste ».

Ensuite, c’est vrai qu’il est bon de savoir que Dieu n’est pas un magicien, sinon on est déçu, et l’on rétrécit notre espérance à ce qui nous semblerait un exaucement digne de ce nom. Ce serait dommage. Dieu n’est certes pas tout puissant, et si une personne est malade, c’est malgré sa volonté. Il n’est pas tout puissant mais il est « puissant » à sa façon, et c’est néanmoins extrêmement déterminant. Il est puissant par un supplément de clairvoyance qu’il cherche à nous donner, par des appels qu’il adresse à des personnes (avec un résultat mitigé, certes, mais sa patience fait des merveilles), il est puissant par une force et un accompagnement dont il nous entoure. Il a aussi une action sur la nature mais comme une source d’évolution, sur un long terme. C’est immense, et donc oui, on peut espérer en lui, présenter ce qui nous préoccupe. Oui, il y a du miraculeux. Mais l’exaucement est rarement ce que l’on attendait.

Je trouve formidable votre « Me voilà rassurée, je fais avec ce que j’ai et comme je peux et veux. Et tâtonner est déjà une manière d’avancer. »
Merci, oui à mil pourcents.

La confiance en Dieu, l’ouverture à une dimension de transcendance nous ouvre, elle élargit le champ du possible, cela nous ouvre vers une qualité d’être plus ample.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *