J’aimerais être un jour être un ange, ne serait ce que pour aider les personnes après ma mort.

Par : pasteur Marc Pernot

illustration : un montage photo d'un homme barbu avec des ailes et une auréole - Image par Image par pixel2013 de Pixabay

Question d’un visiteur :

Bonjour mon père, voilà, est ce que les anges existe sur terre ? Ce que je veut dire, est ce que des personnes sont descendu du ciel et « reconverti » en ange pour aider son prochain ? Je vous avoue, mon père, que j ai fait des bêtises dans ma vie et malheureusement, je ne sais pas comment demander à dieux sont aide, qu’il m’aide à me sortir de mes bêtises, qu’il m oriente.
Bien sur, j aimerais être un jour être un ange, ne serait ce que pour aider les personnes après ma mort, je vous avoue aussi que le suicide me hante, oui, mon père, me hante, car je ne sais pas m en sortir seul, j aimerai que notre seigneur vienne à moi, m explique, m oriente, me guide, mais en vain malgré mes prières personnelles, oui, mon père, je n y connaît rien au prière, donc je prie à ma façon en espérant chaque jours qu’un matin, dieu, soit face à moi, comme un confident, un guide qui me sort de mon cercle infernal, c est dur, surtout quand, rien ne vient, pas un signe, pas un geste.

Merci mon père, j’attends votre réponse avec impatience, il ne reste que vous à qui je puisse parler, je souhaite qu’un jour dieu vous remercie pour l’aide aux hommes que vous faites

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir cher Monsieur

Est-ce que les anges existent sur terre ?
Oui et non.
Non si vous pensez à des sortes de créatures intermédiaires entre Dieu et les humains. Car en fait, le mot même « ange » n’existe pas dans la Bible, c’est une invention de certains traducteurs de la Bible. Derrière ce mot inventé il y a simplement le terme hébreu MLAQ ou le terme grec angelos qui veulent dire l’un comme l’autre tout simplement « messager ».
L’idée qu’il y aurait des messagers avec des ailes existe dans la Bible, il s’agit d’un langage figuré, comme quand on dit que Jésus est la lumière, cela ne veut pas dire qu’il est un champ électromagnétique.
Pour le reste, oui, Dieu nous parle et nous aide, comme vous l’espérez :
  1. Dieu nous parle directement (par son Esprit) au fond de notre conscience, par exemple dans la prière ou dans la méditation de la Bible qui est un outil puissant pour nous aider à réfléchir et à nous ouvrir à la Parole.
  2. Dieu parle aussi à travers des signes qu’il nous appartient de discerner.
  3. Dieu nous parle enfin par des personnes inspirées qui vont pouvoir dire une parole ou faire un geste qui est comme un message envoyé par Dieu à une autre personne afin de l’aider, afin de la rendre plus vivante et plus en forme. Ces personnes inspirées ont donc été un ange ou une ange pour la personne qu’ils ont ainsi aidée.
Donc oui, en ce troisième sens, des anges existent. Et à mon avis vous faites un bon candidat puisque vous vous intéressez à Dieu, vous espérer aider des personnes, et vous faites un lien entre les deux.
Mais comment devenir un ange, comment recevoir cette vocation et l’accomplir ? Certainement pas en mourant, car les morts vivent dans un autre monde, non matériel, et ne reviennent pas, ne communiquent pas ce monde-ci. C’est en tout cas ce que montre une parabole que Jésus-Christ raconte à ses disciples (Luc 16:20-31). Ce que vous dites me semble une bonne intuition : monter au ciel et redescendre « reconcerti » en ange pour aider son prochain. C’est à mon avis exactement cela :
  1. Monter au ciel par la méditation, par la prière, par l’élévation des sentiments, par la contemplation de Dieu, par un travail avec Dieu sur ses propres souffrances pour que Dieu les convertisse en qualité de compassion et de bienveillance. Cette montée au ciel se fait dans l’intimité de soi-même cherchant Dieu, dans le retrait du monde pour un temps de prière durant de quelques instants à quelques heures, parfois un temps de retraite régulier de quelques jours, mais pas plus afin de passer à l’étape suivante (c’est comme une respiration constituée d’une inspiration en soi et une expiration de soi vers les autres).
  2. Cesser donc ce temps d’élévation un petit peu transformé et regarder le monde, regarder les autres avec leur peine, leur espérance, les connaître un petit peu tout en sachant qu’ils sont infiniment plus que nous ne pouvons voir et comprendre. Ressentir de la compassion.
  3. Remonter « au ciel » dans une nouvelle étape de méditation, de réflexion et de prière pour essayer de sentir si nous nous sentons appelé personnellement à avoir une parole, un geste pour telle ou telle personne ? Pas nécessairement (nous ne sommes pas Dieu pour devoir aider personnellement tout le monde), et peut-être que ce n’est pas le meilleur moment d’apporter une parole ou un geste.
  4. Avec le plus de délicatesse et de discrétion possible faire éventuellement ce que nous pensons être bien. Prêt à cesser cette action :  les anges de la Bible sont souvent comme cela, donnant une petite impulsion et se retirant avec discrétion très vite, laissant l’autre libre d’en faire ce qu’il veut.
Donc oui, vous pourriez devenir un ange, à votre façon, un jour, en une occasion. Bien des héros ne pensaient pas le devenir avant de se trouver dans une situation où ils se sont senti appelés à l’être. C’est de cela que j’ai essayé de parler ce matin dans la prédication, d’ailleurs en pensant un peu à votre question que j’ai lue alors que j’étais en train de préparer ce message
Bravo pour votre façon de prier. Franchement cela me semble exactement cela. Mais Dieu porte des signes et des gestes qui ne sont jamais ceux que l’on attend. Par contre, je suis persuadé qu’il cherche à vous aider à sortir de ce cercle infernal donc vous parlez, il ne veut pas cette souffrance qui vous frappe. Si la souffrance est trop grande, qu’elle soit physique ou psychique, c’est la même chose, il est bon d’aller voir un médecin compétent afin de nous aider. Avec la prière en plus afin de faire quelque chose de bon de cette mauvaise expérience. Dieu st spécialiste de ce genre de retournement. Mais ce sera dans un second temps, quand déjà vous irez mieux et que la souffrance sera devenue gérable, que la cicatrisation commencera à se faire.
Dieu vous bénit et vous accompagne chaque jour.
Et il nous pardonne, donc vous aussi, bien sûr.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *