Je prie sans arrêt, au point que ça en est trop, pour moi et pour mon conjoint.

femme en prière dans un sous-sol - Photo by Ben White on Unsplash

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour ,

Je vous contacte car j’ai un soucis, j’espère que vous pourrez m’éclairer.

Depuis maintenant un an , je prie sans arrêts , au point que ça en est trop , pour moi , ainsi que pour mon conjoint.

Dès que je croise un cimetière en voiture , dès que je lis une nouvelle triste , je prie , à chaque fois.

Je dois prier plus de 10 fois par jour , ça en devient stressant.

Je suis tellement reconnaissante envers Dieu , pour ma vie , et j’ai tellement peur de la mort , que cela me fait prier toute là journée.

J’ai peur que si je ne prie pas pour tel ou tel personne à qui il est arrivé quelque chose , j’ai peur qu’il m’arrive de même , je ne peux pas ignorer.

Merci beaucoup pour votre lecture ,

Excellente soirée à vous,

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir onjour madame

Bravo de prier !

Mais oui, vous avez raison, c’est trop. Même des bonnes choses, il ne faut point abuser.

Ce que je vous propose, au moins le temps de vous rééduquer, c’est de vous limiter strictement à un temps de prière le matin de maximum 30 minutes, une courte action de grâce à midi de maximum 2 minutes, et un temps de prière le soir de maximum 30 minutes. Cela suffit largement. De vous fixer ainsi des règles pour vous même, et de vous y tenir. Si au cours de la journée vous vient en tête une intention de prière, vous la gardez pour le soir ou pour le lendemain matin, si entre temps vous l’avez oubliée ce n’est pas grave.

C’est le premier point.

Le second c’est que vous gagneriez à vous délivrer de toute superstition. Ce n’est pas en priant Dieu pour un malade de cancer que vous n’attraperez pas le cancer. Cela ne marche pas comme ça. Car Dieu n’envoie à personne un cancer, et il cherche à ce que toute personne soit en bonne santé sans condition de bonté ou de méchanceté plus ou moins grande, sans condition de prière t ou de doutes, sans question de bougie, de sacrifices, de rites, de sacrements. Car Dieu est une personne qui aime chacun de ses enfants sans condition, comme une mère aimante aime son bébé adoré.

Pour être le moins malade possible, il vaut mieux adopter une bonne hygiène de vie, et si l’on tombe malade quand même, il convient de bien se soigner. Dieu sait que nous sommes mieux quand nous sommes en bonne santé, il est donc inutile, et pas très sympa pour lui de lui demander de nous donner la santé comme s’il ne le savait pas, comme s’il ne faisait pas tout son possible. Par contre on peut lui demander de nous donner la force, de nous donner de la compassion pour manifester de la chaleur, de la compassion, des soins à notre prochain quand il est frappé, de le faire en équipe avec Dieu qui n’a jamais cessé de faire tout ce qui est possible.

De même pour tous les autres malheurs qui peuvent frapper les humains et notre planète. Dieu est à l’œuvre, il sait ce qu’il doit faire, mais c’est nous même qui avons besoin de savoir notre rôle et d’en avoir la force. Notre prière est pour écouter Dieu et pour le laisser nous convertir encore un peu plus.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *