Habiter samedi saint comme le temps du passage (Suzy Schell)

photographie de Suzy Schell
Adoration

Habiter samedi saint
comme le temps du passage
vivre cet ancien shabbat
comme le possible au coeur de l’impossible
épouser du dedans
la lumière ombrée du silence de Dieu
et percevoir dans l’absurde
une promesse de présence
comme on regarde le bourgeon
déjà disparu pour la fleur
comme on entend le jour
écarter le voile de la nuit.

Habiter samedi saint
comme l’hiver de l’amour
vivre l’absence
vers l’élargissement d’un temps nouveau
pressentir en tremblant
la luisance du visage sous les traits de la mort
effleurer d’un murmure
le Nom au-dessus de tout nom
et tendre les mains au poudroiement de lumière
dans l’ouverture de l’indicible
comme on laisse monter la louange
par le plain-chant d’un agenouillement musical.

Amen

Suzy Schell
(fut pasteure dans l’Eglise de Genève)

N’hésitez pas à proposer une prière qui vous a aidé à prier.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *