Psaume 3 et 4 « Éternel, que mes ennemis sont nombreux » (prière du soir, dans la détresse)

une personne assise au sommet d'une montagne contemple le panorama - Image par StockSnap de Pixabay

Psaume

Psaume de David, quand il fuyait son fils Absalon,
(qui s’était levé contre lui, son père)

Éternel, que mes ennemis sont nombreux !
Quelle multitude se dresse contre moi !
Combien nombreux ceux qui disent de moi :
« Pas de salut pour lui auprès de Dieu. »

Mais toi, ô Éternel, tu es mon bouclier,
Tu es ma gloire, tu relèves ma tête.
De ma voix, je crie à l’Éternel,
Et il me répond de sa montagne sainte.

Je me couche et je m’endors en paix;
Je me réveillerai, car l’Éternel est mon soutien.
Le salut est auprès de l’Éternel :
Que ta bénédiction, ô Dieu, repose sur ton peuple !

Psaume 4:7-9

Plusieurs disent : « qui nous fera voir le bonheur « ?
Fais lever sur nous la lumière de ta face, ô Éternel !
Tu mets dans mon cœur plus de joie qu’ils n’en ont quand abondent leur froment et leur moût.
Je me couche et je m’endors en paix,
Car toi seul, ô Éternel!
Tu me donnes la sécurité dans ma demeure.

Quelques remarques

  • Quand vient le soir, quand vient la nuit, et que nous sommes préoccupé par une situation difficile, voire très difficile, il arrive que nous connaissions un moment d’angoisse : comment se passera la nuit ? Arriverai-je à trouver un peu de sommeil, de repos, de paix ?
  • Une maladie, des circonstances difficiles peuvent être appelés avec justesse des ennemis pour nous. Rien de cela nous vient de Dieu, car il est le Dieu qui nous aime, il est le Dieu de la vie. Il est à nos côtés contre le mal.
  • L’angoisse, les soucis, les craintes, la douleur, l’incertitude, les remords et les rancœurs sont des ennemis qui peuvent être terribles, être en grand nombre comme le dit ce Psaume. Un peu plus, ils nous feraient douter de Dieu, ils nous crient « Pas de salut pour lui/elle auprès de Dieu. » Et bien si ! Déjà se lève en nous le Consolateur, le Défenseur : l’Esprit de l’Éternel. Notre bouclier, dit le Psaume, notre « gloire » c’est à dire la puissance qui relève, nous nourrit, nous permet d’avancer.
  • « Je me couche et je m’endors en paix » : quel rêve pour celui qui est dans son lit de souffrance de pouvoir vivre cela. Aussi peu que ce soit. La nuit nous est donnée pour cela :
    • C’est dans la nuit que Jacob vécu un échange intense avec Dieu, saisissant que Dieu ne l’abandonnerait jamais (Genèse 28:11-16) et c’est dans une nuit de combat qu’il saisit la bénédiction de Dieu (Genèse 32:24).
    • C’est dans la nuit que Samuel apprit à entendre l’appel de l’Éternel et à lui répondre « Parle, Seigneur, ton serviteur écoute » (1 Samuel 3:9).
    • C’est dans la nuit que les bergers ont entendu les anges leur révéler qu’un Sauveur leur avait été donné, et que leur crainte s’effaça (Luc 3:8-14).
    • C’est dans la nuit que Jésus allait prier son Père dans la solitude (Luc 6:12),
    • C’est dans la nuit que Nicodème put interroger Jésus et recevoir un bel enseignement sur l’Esprit et sur l’amour de Dieu (Jean 3).
    • C’est dans la nuit, à l’aube d’un jour nouveau que Jésus se leva, vivant, de son tombeau (Jean 20).
  • Il arrive bien souvent que la nuit soit ainsi pour nous une bénédiction puissante, qui repose sur nous.

 

Si vous le désiriez, voici d’autres Psaumes aidant à prier, et quelques pistes d’appropriation de ces textes.

Print Friendly, PDF & Email

Marc Pernot

bio de Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.