Psaume 110 « Au torrent, il boit en chemin, c’est pourquoi il relève la tête. »

une personne assise au sommet d'une montagne contemple le panorama - Image par StockSnap de Pixabay

Psaume 110

Psaume de David

« Au torrent, il boit en chemin, c’est pourquoi il relève la tête. »

 

Quelques remarques

  • Dans la traduction grecque de la Bible hébraïque, ce Psaume porte le N°109
  • L’ensemble du Psaume est assez guerrier, comme une lutte contre des ennemis, vaincus par Dieu avec son armée, la lecture spirituelle est assez évidente, tant nous avons chacune et chacun nos propres ennemis intérieurs, tant le monde aussi a besoin de voir du mal être retranché comme un médecin arrache la fièvre qui nous abat (voire ci-dessous). Seulement, j’ai gardé ci-dessus pour vous que la dernière phrase. Essentielle et précieuse pour chaque jour.
  • Ce Psaume parle du « Seigneur », une personne établie par Dieu comme roi, comme prêtre pour l’éternité, c’est à dire en relation directe avec Dieu. Avec cette figure du « Seigneur », nous pensons au Christ, et ce Seigneur est aussi nous-même, la personen qui prie de Psaume, l’enfant de Dieu en nous « co-héritier avec Christ », comme le dit l’apôtre Paul (Romains 8:17), c’est de chacune et chacun de nous dont il est question. Dieu promet d’agir pour le héros de ce Psaume, nous, de travailler ensemble pour faire avancer les choses.
  • Et la dernière phrase, la conclusion, est dans un sens le sommet de ce Psaume avec cette phrase toute simple : « Au torrent, il boit en chemin, c’est pourquoi il relève la tête !« , c’est ici la conclusion de toutes ces victoires, le condensé de l’essentiel, c’est une image pour nous dire comment l’aide et la bénédiction de Dieu nous est comme offerte, elle est là, toute naturelle, croisant notre chemin, vivante, disponible pour tous. Suffit d’y porter les lèvres, d’y boire, elle est fraiche, presque pétillante, au goût puissant de roche. Quel bien extraordinaire elle fait au marcheur, à l’alpiniste. Épuisé, il reprend des forces. Découragé, il retrouve son moral, mort d’épuisement, il ressuscite. Il relève sa tête vers les sommets, vers ce qui est élevé, noble et beau, vers la vie, vers Dieu : il est la source venant à nous, il est le torrent, il est en nous, et il est en haut.
  • Ce Psaume est connu sous le titre latin « Dixit Dominus », mis en musique par Handel et surtout peut-être par Antonio Vivaldi (RV 594), où le « De torrente in via bibet » est particulièrement bien mis en valeur (voir https://youtu.be/0MmkA-CJdsE )

 

Parole de l’Éternel à mon Seigneur :
Assieds-toi à ma droite,
Jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied.

L’Éternel étendra de Sion le sceptre de ta puissance :
Domine au milieu de tes ennemis !

Ton peuple est (plein de) dévouement
Au jour (où tu rassembles) ton armée
Avec des ornements sacrés, du sein de l’aurore.
A toi la rosée de ta jeunesse !

L’Éternel l’a juré et ne le regrettera pas :
Tu es sacrificateur pour toujours,
A la manière de Melchisédek.

Le Seigneur est à ta droite,
Il écrase des rois au jour de sa colère.
Il exerce le jugement parmi les nations : (tout est) plein de cadavres ;
Il écrase le chef d’un vaste pays.

Au torrent, il boit en chemin,
C’est pourquoi il relève la tête.

Si vous le désiriez, voici d’autres Psaumes aidant à prier, et quelques pistes d’appropriation de ces textes.

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *