Questionnements divers et concrets sur la religion, afin de se lancer.

Une petite voiture sur une carte - Image par ErikaWittlieb de Pixabay

Faire son plan de route.

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour,

Etant plus jeune j’ai reçu une Education religieuse catholique.J’ai écouté ce que l’on m’a enseigné mais je n’ai pas continué dans ce chemin car je me posais des questions sur dieu : son existence, l’intérêt de croire…
Cependant en grandissant j’ai compris que le fait que dieu avait existé ou non n’était pas important, ce qui l’est c’est son message (valeurs transmises…).
En lisant le nouveau testament je me suis rendu compte que les principes évoqués étaient humanistes et cela m’a plu.
Par ailleurs en me renseignant, je me sens plus en phase avec le protestantisme que le catholicisme.
Je me demande actuellement :
1) comment pratiquer ?
2) Ayant été baptisé catholique,dois je faire quelque chose pour  » devenir protestant  » ? (je n’ai pas trouvé de réponse clair car le baptême fait partie ds 2 sacrements reconnus par les protestants)
3) Peut on se considérer comme croyant si l’on pense que dieu est quelque chose de dématérialisé (un esprit,une force,quelque chose de surnaturelle)?
4) comment prier ?
5) Si je crois,je « valide » les ,dires de la bible .Quel est l’intérêt de pratiquer ?
6) Qu’est ce que prier ? Au final n’est ce pas s’adresser a soit même pour se remettre en questions ? (pour pardonner,discerner quand on a mal ou bien agit pour changer)
7) les valeurs humanistes ont elles pour origine la bible?

merci

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Et bravo pour votre recherche, pour ces questions intelligentes et utiles.
1) comment pratiquer ?
  • C’est exactement ce genre de question que vous pouvez vous poser, établir votre propre programme librement, évaluer ensuite régulièrement ce que vous avez effectivement pratiqué, ce qui vous semble être le meilleur pour vous à ce moment de votre cheminement, et par suite adapter votre programme. Comem pour l’exercice physique. Il est à mon avis essentiel de considérer la pratique communautaire comme étant secondaire et au service de la pratique intime, intérieure, en ligne directe avec Dieu.
  • Voir quelques pistes plus développées : https://jecherchedieu.ch/pratiquer-un-peu-a-sa-facon/

2) Ayant été baptisé catholique,dois je faire quelque chose pour  » devenir protestant  » ? (je n’ai pas trouvé de réponse clair car le baptême fait partie ds 2 sacrements reconnus par les protestants)

  • Nous reconnaissons le baptême donné dans toute église chrétienne, par principe (Christ n’appartient à personne, pas même à nous ! Il dépasse toutes les chapelles). Vous pouvez tout à fait vous dire chrétien protestant dès lors que vous vous reconnaissez dans cette façon d’être chrétien.
  • Cela dit, nous en sommes pas de purs esprits, et il est souvent utile de poser des gestes significatifs venant marquer des temps de notre existence, c’est pourquoi il est possible de faire une profession de foi (confirmation) dans une église protestante que vous aurez choisie. Ce n’est pas que Dieu aurait besoin de rite pour nous reconnaître (il nous connaît et nous reconnaît directement). Ce n’est pas non plus pour que l’église (en tant qu’institution) vous reconnaisse, nous ne nous faisons pas juges de la foi de quiconque, et votre participation à tout rassemblement de quelques personnes au nom du Christ est de toute façon un cadeau. Ce genre de geste est utile pour la personne qui choisit de le faire, et c’est un cadeau pour les personnes qui participeraient au culte de dimanche là.

3) Peut on se considérer comme croyant si l’on pense que dieu est quelque chose de dématérialisé (un esprit,une force,quelque chose de surnaturelle)?

  • De toute façon Dieu est non matériel. Il est d’un autre ordre, comme source de ce qui existe de bon. En pensant cela vous êtes en accord avec bien des théologiens chrétiens, en réalité.
  • Même si vous pensiez que Dieu ne serait qu’une figure du bien, du bon et du vrai… vous pourriez vous considérer comme croyant et vous pourriez pratiquer, lire la Bible et prier.

4) comment prier ?

5) Si je crois, je « valide » les dires de la bible .Quel est l’intérêt de pratiquer ?

  • La pratique est une recherche de mise en cohérence de notre personne,d e notre vie avec notre pensée. Il ne suffit pas de penser que la foi, l’espérance et l’amour sont essentiels, comme le dit l’apôtre Paul, il faut que cette pensée puisse infuser dans notre vie concrète, c’est un travail de genèse qui prend toute une vie, et cela « marche » mieux dans une recherche consciente et dan un partenariat avec notre créateur.
  • Ensuite, les textes de la Bible ne sont pas seulement à valider, comme s’ils étaient un catalogue de préceptes et de doctrines. C’est la lecture de ces textes, le travail de ces textes dans le contexte de notre vie concrète à un moment donné de notre cheminement qui apporte beaucoup, nous permettant de nous regarder dans ce miroir, de travailler notre vie dans son rapport à Dieu, aux autres, à nous-même et à ce qui nous arrive.
6) Qu’est ce que prier ? Au final n’est ce pas s’adresser a soit même pour se remettre en questions ? (pour pardonner,discerner quand on a mal ou bien agit pour changer)
  • C’est déjà très bien quand c’est cela, et rien que cela mériterait d’être fait chaque jour dans une existence, afin de la prendre en main.
  • Cela dit c’est plus que cela, même si l’on n’a jamais senti l’action de Dieu dans notre vie, dès lors que l’on laisse ouverte l’hypothèse que nous ne sommes pas seul, il y a une humilité, une espérance dans la prière qui nous ouvre à plus que nous, qui fait que nous ne sommes pas nous-même notre petit dieu à nous. Et cela est très favorable, je pense, comme décentrement.
  • Nous sommes des milliards et des milliards depuis des dizaine de milliers d’années à penser sincèrement qu’une force transcendante travaille l’univers et nous rejoint, nous, en particulier, et que s’ouvrir à cette force est favorable. Le nombre de personen qui pensent quelque chose n’est pas une preuve, mais c’est au moins une éventualité à garder ouverte.

7) les valeurs humanistes ont elles pour origine la bible?

  • En grande partie, dans notre culture, oui. Elles ont aussi leur source dans la philosophie grecque, ce sont les deux sources de notre culture. Mais l’Evangile a profondément nourri notre conscience, nos valeurs, notre éthique. Cela se remarque quand on compare avec des pays à majorité bouddhiste ou musulmane, par exemple.
  • Cela dit, il y a quand même un fond commun, qu’il soit dû au fait que l’humain est un animal social, ou qu’il soit dû à la volonté de Dieu que perçoivent confusément toutes les religions et spiritualités.
  • Dans ce domaine, l’Evangile du Christ, affirmant la grâce de Dieu, c’est à dire la dignité radicale et sans condition de performance de toute personne me semble être un point essentiel et tout à fait original.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *