Bien tard, je t’ai aimée, ô beauté si ancienne et si nouvelle (Saint Augustin)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *