Qu’il m’est facile de vivre avec toi, Seigneur (Alexandre Soljenitsyne)

Illustration : chemin de prière - photo extraite de https://www.instagram.com/epg_geneve/
Qu’il m’est facile de vivre avec toi, Seigneur !
Comme il m’est facile de croire en toi !

Lorsque mon esprit tombe dans la perplexité ou se tait accablé ;
Lorsque les gens les plus intelligents ne voient pas plus loin que le soir d’aujourd’hui et ne savent pas ce qu’il faudra faire demain,
Toi, tu m’infuse la claire confiance que tu existes et que tu as souci que toutes les routes vers le bien ne soient pas fermées.

Par-dessus les cimes de la gloire terrestre,
je regarde avec étonnement ce chemin que jamais je n’aurais pu inventer moi-même,
ce chemin à travers la désespérance,
ce chemin où j’ai pu, même moi, envoyer à l’humanité un reflet de ta lumière.
Et tout ce qu’il faudra que j’en reflète encore,
Tu me le donneras,
Et tout ce que je ne parviendrai pas à refléter,
cela voudra dire que tu a appelé d’autres pour cela.

Oui, Seigneur, toutes nos vies sacrifiées, nos vies boiteuses,
nos gémissements et nos larmes,
tout cela ne donnera-t-il pas une beauté éternelle et achevée?

Je sens avec tant de clarté que ce qu’il y a en moi n’est pas encore tout moi,
Je sens quelque chose de très indestructible, quelque chose de très, très haut :
Quelque chose comme un éclat de l’Esprit universel !

Amen.

Alexandre Soljenitsyne (1918 – 2008)
Prière qu’il a composée le jour où il a reçu le prix Nobel de littérature en 1970

N’hésitez pas à proposer une prière qui vous a aidé à prier.

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *