Je n’arrive pas à prier, cela vient du fait que Dieu ne m’aime pas ?

Jeune homme pensif (illustration) - http://www.flickr.com/photos/69474058@N03/11670515325 Found on flickrcc.net

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour pasteur.

Je suis jeune, je suis des études scientifique, j’ai des résultats un petit peu moyens. J’ai tendance à croire que dieu ne m’aime pas, car à chaque fois que j’essaie de me rapprocher de lui il y a un obstacle : je préfère faire autre chose que prier. Je ne sais pas si c’est Satan qui fait cela. Mais moi j’ai envie de réussir dans la vie et il me manque quelque chose dans mon cœur

Olivier

Réponse d’un pasteur :

Bonjour Olivier

Franchement bravo d’avoir ainsi le désir de prier.

Mais en réalité, tout le monde a du mal à prier. C’est pourquoi j’ai mis quelques petits trucs ici pour s’aider soi-même, peut-être que le conseil principal est d’au moins penser à prier Dieu, ne serait-ce qu’un dixième de seconde, toujours au même moment de la journée, par exemple le matin quand on va se lever, ou en éteignant la lumière le soir, ou en dévissant le tube de son dentifrice, ou dans son trajet quand on quitte chez soi ou pour rentrer… ? Du coup, c’est comme l’appétit, dans la journée, à heure fixe l’estomac commence déjà à se préparer et à se réjouir.

Mais je ne sais pas ce que vous pensez qu’est la prière, ce n’est pas nécessairement quelque chose de spectaculaire, mais juste de penser à Dieu, peut-être parfois de penser quelques secondes à Dieu en regard avec la journée que l’on vient de vivre, et celle qui vient, ou à ce que l’on espère de Dieu, de la vie, de nous-mêmes, ou une pensée devant Dieu pour ceux que l’on aime et pour ceux que l’on a du mal à aimer… Même les plus grands mystiques se plaignent d’avoir d’être souvent distraits pendant leur prière. C’est donc normal, et vous n’aves pas à vous en culpabiliser. Car l’être humain est certes un animal spirituel mais c’est un animal aussi. Nous sommes la tête dans le ciel et les pieds sur terre, il y a comme une tension entre ces deux pôles. Cette tension est une difficulté mais c’est aussi une grande richesse, c’est une énergie, une force. Cette difficulté et cette richesse sont doubles :

  • notre prière est perturbée par nos préoccupations de ce monde, cela trouble notre prière mais cela est riche car cela amène notre vraie vie au cœur même de notre élévation vers et avec Dieu.
  • et notre vie en ce monde est perturbée par la prière : nous risquons bien de ne plus pouvoir vivre comme si nous étions le centre de l’univers, nous risquons d’avoir plus ce compassion pour d’autres, de ne plus pouvoir vivre comme un requin.

Tout cela est très bien.

Qu’est donc la prière ? juste une petite espérance de Dieu est déjà l’essence même de la prière. Donc bravo. Vous êtes bien plus priant que vous ne le pensiez.

Ensuite, je suis absolument persuadé que non, Dieu met des barrières entre vous et lui ! Même si vous étiez le pire des monstres et des pécheurs que la galaxie n’aie jamais porté, Dieu espère ce contact avec vous, cette relation avec vous il aime que vous l’espériez ainsi. C’est son espérance, et il y a travaille.

Je suis persuadé aussi qu’il n’existe pas une sorte de bête méchante et invisible que l’on appelle parfois Satan. C’est à mon avis une figure de qu’il y a en nous de résistances à tout progrès, à toute ouverture. C’est aussi naturel pour nous que pour une pierre de peser son poids. C’est une sorte d’inertie que nous avons et qui nous tire vers le bas, de sorte que le moindre regard vers le haut est déjà un miracle, comme ce regard que vous avez en espérant pouvoir prier, comme cette pensée que vous avez que sans Dieu il manque quelque chose dans votre cœur.

Donc bravo, vous êtes bien parti. Ça va venir progressivement. Ou d’un coup (c’est possible aussi). Mais vous faites bien d’essayer et de persévérer. Sans stresser non plus.

Bonne vacances encore, reposez vous bien, et bonne rentrée à vous pour ces études. Bon courage pour arriver à vous concentrer pour progresser un peu pour que vous ayez de la marge au lieu d’être un peu juste. Ce serait plus confortable.

Avec mes amitiés fraternelles

Dieu vous bénit et vous accompagne de son amour

par : pasteur Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *