Ça m’exaspère les gens qui prennent les textes à la lettre et veulent l’imposer aux autres.

Par : pasteur Marc Pernot

femme en prière (orante) - fresque dans une catacombe à Rome

femme en prière (orante), dans les premiers siècles.

Question d’un visiteur :

Bonjour ! J’ai besoin de l’avis d’un pasteur sur la question:
Je me baladais sur les réseaux sociaux et j’ai vu un commentaire qui m’a énervé: « Jésus se prosternait lorsqu’il priait, il enlevait ses chaussures avant d’entrer dans une église et les femmes doivent se voiler, tout est écrit dans la Bible mais aujourd’hui les gens ne respectent pas cela ». Ce commentaire m’a frustré car ce genre de chose, la plupart des chrétiens le savent sauf que on sait dissocier les choses réellement importantes et les détails. Par exemple, prier en se prosternant ce n’est qu’un détail, il y a une communauté chrétienne orientale ( l’une des plus anciennes) qui prie en se prosternant, et également une communauté juive ( également l’une des plus anciennes). Ça prouve que en Orient on avait l’habitude de prier comme cela, mais est-ce pour autant que l’on doive prier forcément de cette manière? Non pour moi c’est culturel mais pas essentiel. Pour les chaussures c’est exactement pareil, et pour le voile c’est Paul qui disait qu’il fallait mieux lorsque l’on priait, mais là se pose la même question: est-ce essentiel si on ne ressent pas le besoin? Personnellement cela ne me gêne pas les chrétiens qui prie en se prosternant, sans leur chaussures et qui mettent un foulard, mais avant tout cette personne fait cela pour elle et ne doit pas l’imposer aux autres. Ça m’exaspère ces personnes qui prennent les textes à la lettre. Je trouve que malheureusement beaucoup de personnes prennent trop à la lettre les textes de nos jours et ne voient même plus l’essentiel, ils respectent des rites sans même savoir pourquoi. Pour moi la manière de prier ce n’est tellement pas ma priorité… je prie juste en fermant les yeux et c’est le même effet! J’aimerai votre avis sur question ! 🙂 et également sur le fait de représenter Jésus, comme il l’est fait dans les églises.

Réponse d’un pasteur :

Chère Julie

Je suis tout à fait du même avis que vous sur les personnes qui pensent à imposer leur façon de prier, et leur interprétation de la Bible aux autres personnes. Chacun prie et interprète la Bible à sa façon, librement, parce que nous avons confiance dans l’amour de Dieu.

Ne vous inquiétez pas quand des personnes ont un avis tranché. Personnellement, je n’entre pas en débat avec des personnes qui sont certaines de détenir la vérité universelle. C’est énervant et fatigant, cela n’avance à rien, cela peut même faire souffrir ces personnes, car leur étroitesse d’esprit révèlent une faiblesse personnelle. Donc le bilan risque bien d’être plus négatif que positif. Tout au plus : on peut écouter, se faire sa propre opinion, et répondre : c’est intéressant, merci pour votre témoignage.

Bien des personnes prennent à la lettre les textes. Il y a aussi pas mal de personnes qui progressent dans une réflexion plus « dialectique », comme on dit, c’est à dire ouvrant un champ de réflexion plutôt que de donner une réponse unique considérée comme absolue. C’est plus exigeant, cela demande de réfléchir par soi-même et de prier pour être éclairé à chaque instant. C’est donc plus fatiguant, c’est aussi plus riche, plus épanouissant, plus juste, plus fécond. Cela dépend de ce dont est capable chacun. Ces différences dans la façon d’être croyant existe dans toutes les religions, mais aussi dans d’autres domaines, comme la philosophie, l’écologie, la psychanalyse la politique… J’ai mis ici une réflexion sur cette question du rapport à sa propre religion.
La bonne façon de prier c’est celle qui nous convient à nous. Donc bravo.

Ensuite, est-ce que Jésus se prosternait toujours pour prier ? C’est loin d’être évident. Il est dit qu’il se jette à terre dans sa prière à Gethsémanée, dans une atmosphère de détresse profonde, de supplication. Et cette attitude prend son sens dans ce contexte. Mais les premières images chrétienne montre plutôt les chrétiens prier debout, les mains levées (attitude dite de l’orant ou de l’orante). D’ailleurs, quand Jésus parle de la prière, il conseille de ne prier qu’en privé, chez soi, porte fermée, seul à seul avec Dieu, et il ne dit rien d’une position particulière à adopter. Est-ce que Jésus enlevait ses chaussures pour entrer dans une église ? Déjà : à l’époque de Jésus il n’existait pas d’église (le christianisme n’existait pas encore et Jésus était juif). Donc, est-ce que Jésus enlevait ses chaussures à l’entrée de la synagogue ? Rien n’est moins sûr, car la synagogue n’est pas le Temple de Jérusalem, et dans le Talmud il est écrit (Béra’hot 62/b) qu’il est permis de porter des chaussures à la synagogue. En ce qui concerne le voile des femmes ? L’apôtre Paul en parle dans sa lettre aux Corinthiens seulement, peut-être est-ce une coutume locale, en tout cas Jésus n’a jamais parlé de cela. Chaque foi qu’il parle d’obligations religieuses c’est pour relativiser leur importance. Donc cette personne qui a été aussi affirmative sur ces détails dit un petit peu n’importe quoi. Cela ressemble plutôt à une idéologie qu’on lui a mise en tête qu’à une lecture et à une réflexion personnelle. A-t-il seulement lu les évangiles ? Cela semble peu probable.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Mawuli KPORNU dit :

    « Ça m’exaspère les gens qui prennent les textes à la lettre et veulent l’imposer aux autres. »

    Je me réfère à l’article dont le titre est mentionné ci-dessus. Je ne veux rien contredire dans votre réponse. Mais je voudrais ajouter que Dieu a parlé au patriarches et continue de parler à ceux qu’il choisit.

    Ma femme et moi priions la dernière fois. Elle s’est prosternée et moi j’étais assis. L’esprit de Dieu me demanda, au moins de m’agenouiller pour l’adorer si ne voulais pas me prosterner. Il y a de nombreuses autres instances que je ne voudrais pas ici énumérer.

    Les attitudes de certaines personnes vis-à-vis les textes bibliques et Dieu Lui-même dépendent parfois de ce que Dieu commande directement à ces personnes. Et si c’est Dieu qui le demande, on ne peut pas ne pas demander aux autres de faire de même. Seulement il ne faut pas imposer. Il faut évangéliser et l’Esprit-Saint se chargera de convaincre ceux que Dieu choisit lui-même de sauver.

    • Marc Pernot dit :

      Merci de votre réaction.
      Moi aussi, parfois, je pense avoir reçu un éclairage de Dieu.
      Cela demande alors de l’humilité et de la prudence.
      Je pense que l’on ne peut pas dire comme cela « L’esprit de Dieu me demanda… » ou « L’esprit de Dieu m’a dit… ». Car en nous il y a plein de voix qui s’expriment, pas seulement Dieu. Et certaines voix sont trompeuses, par définition. Il me semble qu’il vaut mieux penser « Est-ce que c’est bien l’Esprit de Dieu qui me dit ceci ou me demande cela… ? » Et retourner cette réponse dans son intelligence, dans sa réflexion, et dans sa prière encore.
      Alors pour la question de se tenir debout ou de s’agenouiller, il n’y a pas de risque, alors on peut y aller tranquillement et si l’on sent que PEUT-ETRE Dieu nosu dit de nous agenouiller, alors il faut le faire. Mais dans le principe, cela demande, je pense, de la prudence et de l’humilité avant de décréter que Dieu veut ceci ou cela. Dieu seul est Dieu, et il vaut mieux ne pas s’asseoir sur son trône par inadvertance.
      Dieu vous bénit et vous accompagne abondamment

  2. Leïla dit :

    Je trouve rassurant pasteur la réponse donnée à Julie en ce qui concerne la manière de prier. Que dire également sur le faite de devoir aller à l’église en semaine (2 fois dans la semaine en plus du dimanche) qui plus est à 20 h 30, ce qui fait rentrer à 22 h, je n’aime pas sortir le soir. Je préférerais aller à l’église uniquement le dimanche, est-ce mal ?

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour Leila

      Jamais Jésus n’a dit que l’on devait aller à l’église, ni à quel rythme. Ce qu’il a dit c’est d’aimer Dieu,de veiller et prier. C’est ça l’essentiel. Et cela se fait en privé, dans l’intimité de son intérieur, nous dit-il.
      Ensuit, on le voit aller à la synagogue, il dit de nous réunir à deux ou trois en son nom. Mais il ne dit pas à quel rythme.

      Parfois, ce sont les chefs d’église qui mettent ce joug sur leurs fidèles. S’ils proposent en laissant la liberté, cela va. S’ils présentent cela comme obligatoire, c’est tout à fait abusé car cela risque de couper les fidèles de leurs amis, de leur famille, les fatiguer à l’excès. Dans ce cas, je pense que vous devriez changer d’église et en trouver une qui respecte la vie des hommes et des femmes.

      Aller à l’église une fois par semaine est à mon avis un bon rythme. Il me semble même qu’il est bon de s’autoriser une fois de temps en temps de ne pas aller à l’église pendant deux semaines, afin de bien se rappeler que l’église n’est qu’une salle d’entraînement pour l’humain, mais que la vie est en ce monde, et que l’essentiel de la prière est dans notre intimité, comme le dit Jésus (Mt 6:5-7)

      Dieu vous bénit et vous accompagne…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *