Psaume 127 « Si L’Éternel ne bâtit la maison, ceux qui la bâtissent travaillent en vain »

une personne assise au sommet d'une montagne contemple le panorama - Image par StockSnap de Pixabay

Psaume 127

Psaume des montées
de Salomon

Si l’Éternel ne bâtit la maison,
ceux qui la bâtissent travaillent en vain.

Si L’Éternel ne garde la ville,
c’est en vain que veillent les gardes.

En vain vous levez-vous dès l’aube,
Vous couchez-vous tard,
Mangez-vous un pain de douleur,
Dieu en donne autant à ses bien-aimés pendant leur sommeil !

Une vraie fécondité, voilà ce que donne l’Éternel,
Les fruits de l’amour est une récompense…

Quelques remarques

  • Dans la traduction grecque de la Bible hébraïque, ce Psaume porte le N°126.
  • Ce Psaume fait partie des « psaumes des montées » (N°120 à 134) qui servaient parfois pour se rendre à Jérusalem pour la Pâque. Plus fondamentalement, ces Psaumes ont pour vocation de nous offrir un chemin d’élévation dans notre être, vers Dieu et avec Dieu, et grâce à Dieu.
  • Ce psaume compare notre fécondité de vie à des fils et des filles, c’est vrai que c’est un vrai projet que de donner vie à des personnes, il existe bien des façons d’avoir une vie féconde, selon la vocation de chacune ou chacun, selon sa sensibilité, selon les occasions favorables ou non. Il semble que Jésus n’aie pas eu d’enfant, et pourtant sa vie a été d’une grande fécondité. Dans un travail d’équipe avec Dieu et avec son entourage.
  • C’est ce Psaume 127 que le génial Vivaldi a mis en musique sous son titre latin « Nisi Dominus » (« Si l’Éternel », en latin). J’écoute en boucle cette version chantée par James Bowman : https://youtu.be/dRl_LdJgSa0?t=405 (surtout ce passage méditant le « Cum dederit dilectis suis somnum » (« Il donne à son bien aimé pendant son sommeil »)

Si vous le désiriez, voici d’autres Psaumes aidant à prier, et quelques pistes d’appropriation de ces textes.

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Pascale dit :

    Dire que pendant des années j’ai écouté ce sublime Nisi Dominus de Vivaldi sans même savoir qu’il s’agissait d’un psaume ! Merci pour l’info, son écoute a une toute autre saveur désormais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *