Infimes, éphémères mais nécessaires (Marcel Legaut)

Illustration : chemin de prière - photo extraite de https://www.instagram.com/epg_geneve/
Infimes et éphémères mais nécessaires,
ensevelis dans l’immensité mais conscients,
perdus dans l’innombrable mais uniques.

Pétris de complexités mais encore essentiellement simples,
limités de toute part mais en soi proprement mystère,
inachevés par nature, mais en puissance de s’accomplir.

Livrés aux lois de la matière et de la vie,
liés sans recours aux cadences des temps et des lieux,
mais libres et responsables en notre centre même,

Sujets au malheur,
voués à la mort,
mais appelés à être.

Solitaires parmi des solitaires
qui se côtoient plus qu’ils se connaissent,
mais sur le chemin de l’unité.

Improbables dés la naissance,
toujours plus improbables dans la croissance,
tâtonnant face à l’inextricable,
trébuchant affrontés à l’impossible,
sans cesse inclinés vers le moins être,
par la foi et la fidélité,
nous existons dans la stabilité,
au milieu de tout ce qui se dissipe,
nous devenons avec sécurité,
au milieu de tout ce qui se corrompt.

Héritiers d’un labeur immense,
visités par ce qui nous appelle,
au-delà de ce qui s’impose,
poussés, soulevés, sollicités,
élevés au-dessus de nous-même,
émergeant de la servitude,
atteignant à la liberté,
ouvriers de l’avenir sans fin de Dieu,
de qui nous sommes et devenons,
qui, seul depuis toujours, a été, est, et devient.

Quel que soit notre destin,
même misérable, même tragique,
quand nous serons purement nous-mêmes,
à notre place dans le réel,
au-delà du faire et du paraître,
hors des plaisirs et des souffrances,
des désirs et des projets,
des soucis et des angoisses,
nous partagerons la joie d’être,
avec l’ensemble des vivants,
qui dépassent l’appétit de vivre,
ces échos en eux de Dieu
qui, seul depuis toujours, a été, est, et devient.

Pour le croire en vérité,
malgré tout ce qui le nie,
puissions-nous avoir la force
de porter,
en restant présents à nous-mêmes,
nos misères dans la dignité,
notre grandeur malgré nos pauvretés,
notre être en devenir dans son autonomie,
au coeur des contingences tout au long de la vie.

Que notre foi, dans sa nudité,
par son enracinement en nous,
l’emporte sur notre cécité.

Que notre fidélité, dans sa ténacité,
par son action sur nous,
permette que nous soyons,
avec tous ceux qui sont,
sous l’action de Dieu
qui, seul depuis toujours, a été, est, et devient.

Marcel Légaut (100-1990)
professeur agrégé et docteur en mathématiques, puis agriculteur et berger, mystique et écrivain
Voir http://legaut.chez-alice.fr

N’hésitez pas à proposer une prière qui vous a aidé à prier.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *