Conduis-moi, douce lumière à travers les ténèbres qui m’encerclent (John Henry Newman)

John Henry Newman en 1824 - wikicommons

Portrait de John Henry Newman daté du 23 juin 1824, jour où il donna son premier sermon

Conduis-moi, douce lumière,
À travers les ténèbres qui m’encerclent,
Conduis-moi, toi, toujours plus avant !

La nuit est d’encre
et je suis loin de la maison :
Conduis-moi, toi, toujours plus avant !

Garde mes pas : je ne demande pas à voir déjà
Ce qu’on doit voir là-bas : un seul pas à la fois,
C’est bien assez pour moi.

Je n’ai pas toujours été ainsi,
Et je n’ai pas toujours prié
Pour que tu me conduises,
Toi, toujours plus avant.

Si longuement ta puissance m’a béni :
Sûrement encore elle saura me conduire
Toujours plus avant.
Par la lande et par le marécage,
Sur le rocher abrupt et le flot du torrent
Jusqu’à ce que la nuit s’en soit allée
Et que dans le matin, sourient ces visages d’anges
Que j’avais aimés il y a bien longtemps
Et que ’avais perdus pour un temps.

Conduis-moi, douce Lumière,
Conduis-moi, toi, toujours plus avant !

John Henry Newman (1801-1890)
pasteur anglican, devenu prêtre catholique non conformiste,
d’abord inquiété puis fait cardinal, et même saint (en 2019 par le pape François)

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *