Que peuvent apporter les morts aux vivants qu’ils aiment ?

Une maman et sa fille toutes les deux danseuses (illustration) -  Image: 'Family Photography - Mother & Daughter Ballet'  by Vanity Studios  https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/ http://www.flickr.com/photos/149481436@N03/41537367712

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour

Voilà ma question. Pourquoi une mère décédée un an auparavant n’a-t-elle pas pu protéger sa fille qui a été assassinée ?

Pourquoi une autre maman décédée jeune n’a-t-elle pas pu protéger ses enfants d’une marâtre.

Moi, si après la mort je ne peux plus rien pour mes enfants et mon mari, je n’ai pas besoin de vie éternelle. Je doute désormais de cette vie après la mort qui tout compte fait n’a plus aucun sens puisqu’on ne peut plus rien pour ceux que l’on aime.

Ma meilleure amie est morte lorsque nous avions toutes deux 18 ans. Depuis, je n’ai cessé de me sentir en communion avec elle. Etait-ce une illusion ?

Merci de me répondre.

Réponse d’un pasteur :

Bonjour…

Vos questions sont difficiles et douloureuses…

Est-ce que les personnes vivant dans l’autre monde peuvent quelque chose pour ceux qui sont vivant en ce monde ? Difficile à dire. Je pense que la meilleure réponse, la p lus honnête c’est : nous n’en savons rien.

Une chose est certaine, par l’amour, par la mémoire affectueuse et bienveillante pour une personne que nous aimons et qui est morte (du point de vue du corps), cette personne nous apporte énormément encore. C’est ce que vous avez expérimenté avec votre meilleure amie. Et ce n’est pas une illusion. Mais est-ce que c’est elle qui agit par une sorte d’onde surnaturelle ? Peut-être mais je ne pense pas que cela marche comme ça.

Une chose demeure : l’amour est plus fort que la mort. Comme vous le dites nous sommes en communion ici avec ceux que nous aimons qu’ils soient encore en ce monde ou non. Il est possible de penser que cet amour, cette communion continue après notre mort même. Et rien que pour cela :  la vie éternelle serait intéressante. Mais nous verrons bien. Faisons confiance. Pour l »‘instant occupons nous d’aimer, et de faire du bien à ceux que nous pouvons aider.

Bravo d’ailleurs d’avoir tellement à cœur de faire ainsi du bien à ceux que vous aimez. C’est un très bel élan et je pense qu’effectivement cet élan d’amour est si puissant que même si vous veniez à mourir ce souvenir de votre amour si actif porterait cux qui vous sont chers toute leur vie.

Qu’a fait cette maman décédée pour aider ses enfants ? Même Dieu, apparemment n’a pas pu les protéger, pourtant Dieu est vivant et il se préoccupe de ses enfants. Mais il n’est pas tout puissant face aux événements. Il a une grande puissance mais elle est plutôt une puissance d’évolution, d’accompagnement, de consolation. Il ne peut pas retenir la main de l’assassin, ni la folie d’une marâtre.

Maintenant, faut-t-il vraiment se préoccuper du fait de savoir s’il y a une vie après la mort et ce que nous pourrons faire ou ne pas faire là haut, je crois que c’est n’est pas l’essentiel. L’essentiel, c’est aujourd’hui, ici et maintenant ce que je peux faire pour les miens. L’espérance de l’Eternité ne doit pas nous absorber en nous retirant du présent. Ce qui compte c’est ce que nous faisons aujourd’hui, orientés par notre foi.

Avec mes très amicales pensées.

pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *