Le « Notre Père » + variations (plus ou moins inspirées et iconoclastes)

Par : pasteur Marc Pernot

La main d'un bébé tient le doigt d'adulte - Image par Michal Jarmoluk de Pixabay

Sur cette page, vous trouverez :

Texte prié actuellement dans les églises protestantes & catholiques :

Notre Père qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne
que ta volonté soit faite
sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses
comme nous pardonnons aussi
à ceux qui nous ont offensés,
et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du mal.

[Car c’est à toi qu’appartiennent :
le règne la puissance et la gloire,
Pour les siècles des siècles.
Amen.]

Traduction Littérale par Louis Pernot (site de sa paroisse)

Notre Père, celui du Ciel
Que sanctifié soit ton nom
Qu’arrive ton règne
Que soit faite ta volonté
Comme au Ciel, ainsi soit la Terre
Donne-nous aujourd’hui notre pain de demain
Remets nous nos dettes comme nous remettons
à ceux qui nous doivent
Ne nous laisse pas entrer dans la tentation
Et [même] délivre nous du malfaisant
Car c’est à toi qu’appartiennent
le règne, la puissance et la gloire,
aux siècles des siècles
Amen

Relecture personnelle par Marc Pernot (« moi »)

Pour ce qui est du sens :

Notre Père qui est spirituel,
Que ce que tu sois pris en compte
Que ton action se concrétise
Que ta volonté soit accomplie
rendant la Terre comme ton Ciel
Donne-nous chaque jour notre pain essentiel
Libère-nous de la logique de la dette,
et que nous libérions ceux que nous lions ainsi.
Ne nous laisse pas être enfermés dans l’épreuve,
Mais délivre nous de ce qui est source de mal
Car c’est à toi qu’appartiennent
la créativité, la vie et l’amour,
pour les siècles des siècles
Amen

Et pour la prière personnelle :

Notre Père qui es aux cieux,
Que ton nom soit sanctifié;
Que ton règne vienne;
Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel;
Donne-nous aujourd’hui notre pain essentiel;
Pardonne-nous nos offenses
comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés;
Ne nous abandonne pas dans la tentation;
mais délivre-nous du mal;
Car c’est à toi qu’appartiennent,
le règne, la puissance et la gloire.
pour les siècles des siècles,
Amen

Oui, mais… par Jean-Marc Leresche (diacre)

La prière, c’est un dialogue avec Dieu, où l’un et l’autre parlent et se répondent.

Notre Père qui es aux cieux.
Oui, mais les cieux, c’est loin.
Et pourtant, je crois que tu es tout proche de moi.

Que ton nom soit sanctifié.
Oui, mais ton nom est brandi par les bons et ceux qui ne le sont pas.
Et pourtant, je crois que toi seul es saint.

Que ton Règne vienne.
Oui, mais cela fait longtemps que nous l’attendons.
Et pourtant, je crois que nous pouvons le faire grandir aujourd’hui déjà.

Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Oui, mais ta volonté n’est pas toujours ce que j’ai envie de faire.
Et pourtant, je crois que tu ne veux qu’une chose : m’aimer.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Oui, mais le pain de chaque jour est cher à gagner et j’y renonce parfois.
Et pourtant, je crois que tu combles tous mes besoins.

Pardonne-nous nos offenses.
Oui, mais mes mots dépassent parfois ma pensée.
Et pourtant, je crois que tu me pardonnes.

Comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Oui, mais il y a des choses que je ne peux pas pardonner.
Et pourtant, je crois que tu peux faire reculer mon impossible.

Et ne nous laisse pas entrer en tentation.
Oui, mais je ne sais pas toujours résister.
Et pourtant, je crois que tu es là pour me guider dans mes choix.

Et délivre-nous du mal.
Oui, mais je n’ai pas toujours conscience de celui que je fais malgré moi.
Et pourtant, je crois que ton amour est plus grand que tout le reste.

Car c’est à toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire.
Oui, mais alors que me reste-t-il ?
Et pourtant, je crois que tu m’as fait à ton image.

Aux siècles des siècles.
Oui, mais ton éternité me dépasse tellement.
Et pourtant, je crois que tu as envoyé ton Fils dans mon histoire.

Amen.
Oui, mais…
Non, amen!

Jean-Marc Leresche (tiré de son blog)

Par Roger Parmentier (1977)

Frère,
Fais-toi reconnaître partout comme libérateur;
Établis le règne de l’amour;
Puisque ta volonté n’est pas faite,
Nous voici pour l’accomplir!
Donne à tous la nourriture du corps, du cœur et
de l’esprit,
Et sers-toi de nous pour cela.
Que ton pardon nous libère et nous pousse à libérer.
Ne nous conduis pas dans l’épreuve,
Mais délivre-nous du mal que nous faisons,
Et de celui qu’on nous fait.
Car c’est à toi qu’appartiennent pour toujours
La tendresse et la beauté du monde.
(L’évangile autrement)

Par Jacques Prévert (poète)

Notre Père qui êtes aux cieux
Restez-y
Et nous nous resterons sur la terre
Qui est quelquefois si jolie
Avec ses mystères de New York
Et puis ses mystères de Paris
Qui valent bien celui de la Trinité
Avec son petit canal de l’Ourcq
Sa grande muraille de Chine
Sa rivière de Morlaix
Ses bêtises de Cambrai
Avec son Océan Pacifique
Et ses deux bassins aux Tuilleries
Avec ses bons enfants et ses mauvais sujets
Avec toutes les merveilles du monde
Qui sont là
Simplement sur la terre
Offertes à tout le monde
Éparpillées
Émerveillées elles-même d’être de telles
merveilles
Et qui n’osent se l’avouer
Comme une jolie fille nue qui n’ose se montrer
Avec les épouvantables malheurs du monde
Qui sont légion
Avec leurs légionnaires
Aves leur tortionnaires
Avec les maître de ce monde
Les maîtres avec leurs prêtres leurs traîtres
et leurs reîtres
Avec les saisons
Avec les années
Avec les jolies filles et avec les vieux cons
Avec la paille de la misère pourrissant dans l’acier
des canons.
(dans Paroles)

Par Robert Desnos (1930)

Notre paire quiète, ô yeux !
que votre  » non  » soit sang (t’y fier ?)
que votre araignée rie,
que votre vol honteux soit fête (au fait)
sur la terre (commotion).
Donnez-nous, aux joues réduites,
notre pain quotidien.
Part, donnez-nous, de nos œufs foncés
comme nous part donnons
à ceux qui nous ont offensés.
Nounou laissez-nous succomber à la tentation
et d’aile ivrez-nous du mal.
(dans Corps et Biens)

« Our mother » transcription féministe par Miriam Therese Winter

Notre Mère qui es en nous,
nous célébrons tes nombreux noms,
Ta sagesse vient,
Ta volonté sera faite,
Se déployant des profondeurs de nos êtres.Chaque jour tu nous donnes tout ce dont nous avons besoin.
Tu nous rappelles nos limites,
et nous lâchons les amares.
Tu nous soutiens dans nos capacités,
et nous agissons avec courage.Car tu es la demeure au milieu de nous, au dedans de nous,
L’émancipation autour de nous
Et la louange parmi nous
Dès maintenant et pour toujours.
Amen

Texte de Miriam Therese Winter, pasteur de la Lutheran Church à San Francisco
qui emploie un langage exclusivement féminin pour parler de Dieu : voir sur youtube
Sur Dieu : Notre Mère qui est aux cieux (selon la Bible elle-même), voir cette page.

 

Par Guillemette Schricke

Seigneur Dieu
toi qui es pour nous Mère, Père et ami,
Puisses-tu être connu et respecté des hommes comme l’auteur de la Vie
et l’ennemi de toute mort.
Que ta création devienne enfin conforme à ce que tu veux pour elle depuis l’aube du temps.
Donne-nous le pain, la force et l’espérance dont nous avons besoin pour le jour qui vient.
Et comme tu pardonnes nos faiblesses et nos fautes,
accorde-nous et l’envie et la force du pardon et de la bienveillance.
Retiens-nous et soutiens-nous lorsque nous nous éloignons de l’amour et de la vérité,
de ta volonté et de nos frères
garde-nous de la méchanceté et du désespoir.
Et à la fin du temps, ta paix, ta force et ton amour règneront sur tout l’univers.
Oui ! Vraiment !

Par André Gounelle (professeur de théologie)

Dieu,
Notre père à la fois proche et différent,
Que tous te connaissent et te respectent.
Etablis ton règne, réalise ton dessein dans l’univers tout entier.

Donne-nous aujourd’hui le pain dont nous avons besoin.
Pardonne-nous nos torts
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous font du tort.
Dans les tempêtes de la vie, ne nous laisse pas tomber, mais délivre-nous du mal.

Car pour toi, le règne la puissance et la gloire
consistent non pas à dominer et à écraser, mais à aider et à libérer.

Amen

Par Julia Esquivel (pasteure, Guatémala)

Notre Père qui es dans la vie
de tous les Hommes qui cherchent la justice
parce qu’ils aiment leurs frères et te servent

Ton nom est sanctifié
par tous ceux qui défendent la vie
des pauvres et des humbles
qui ont foi et espérance en toi
et qui luttent pour le respect de leur dignité

Que ton règne vienne
ton règne qui est Liberté et Amour,
Fraternité et Justice, Droit et Vérité

Que ta volonté soit faite,
toi qui est liberté pour les prisonniers
apaisement des affligés,
force pour les torturés
libération et vie pour ceux qui souffrent de la violence

Donne-nous aujourd’hui notre pain de chaque jour
le pain de l’égalité et de la joie,
le pain de ta parole et de l’éducation,
le pain de la terre et du logement,
le pain de la nourriture et de l’assistance médicale

Pardonne-nous de ne pas savoir partager le pain
que Tu nous as donné
pardonne notre manque de foi et de courage,
quand, par peur, nous gardons le silence;

Ne nous conduis pas dans la tentation
qui nous fait nous conformer
aux puissants de ce monde,
et qui nous fait croire
que nous sommes impuissants
à changer quoi que ce soit

Mais délivre-nous du mal
qui du fond de nous-mêmes
nous invite à garder notre vie pour nous-mêmes
quand Toi, tu nous invites à la donner,

Car c’est à Toi qu’appartient le Règne
et à personne d’autre qui voudrait l’usurper,
le pouvoir
et non à une organisation ou un parti,
et la gloire
car tu es le seul Dieu et le seul Père
pour toujours.

Par Julia Esquivel (pasteure, Guatémala)

Notre Père et notre Mère,
qui es dans la rue,
dans notre vie quotidienne,
partout dans nos luttes,
Que ton nom et ton message soient reconnus,
Que justice soit faite !

Que le partage soit vécu
Comme Tu nous l’as montré
Que tous les exploités d’ici et d’ailleurs
Aient du pain,
Que tous les opprimés vivent dans la dignité

Donne-nous la force de continuer
Ce que tu as commencé
Montre-nous à construire une société nouvelle
Dans laquelle les femmes et les hommes
vivent de nouveaux rapports sociaux.

Délivre-nous de notre suffisance
Et de toute notre soif de pouvoir.
Que nos mains continuent la pratique de Jésus
Dans les gestes de partage et de solidarité
Que le regard de Jésus nous aide
à dépasser nos frontières !

Donne-nous le courage de résister à l’attrait
De l’argent et de tout privilège.
Donne-nous la force de résister à la société de consommation
Et à ses fausses sécurités.
Arme-nous d’une sécurité à toute épreuve.

Amen !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *