Le « Notre Père » en langue originale et dans l’antiquité

La main d'un bébé tient le doigt d'adulte - Image par Michal Jarmoluk de Pixabay

Sur cette page, vous trouverez :

Texte prié actuellement dans les églises protestantes & catholiques :

Notre Père qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne
que ta volonté soit faite
sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses
comme nous pardonnons aussi
à ceux qui nous ont offensés,
et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du mal.

[Car c’est à toi qu’appartiennent :
le règne la puissance et la gloire,
Pour les siècles des siècles.
Amen.]
Manuscrit grec du "Notre Père" - Codex Sinaiticus (milieu du IVe siècle) - http://www.codexsinaiticus.org/en/

Le manuscrit « Sinaïticus », datant du milieu du IVe siècle

 

Original de la Bible en grec

Le texte original le plus ancien que nous ayons des paroles et des actes de Jésus est en grec. L’Evangile selon Matthieu donne la version la plus développée. La finale entre crochets ne se trouve pas dans les plus anciens manuscrits. Néanmoins, il était habituel dans la culture juive de l’époque de Jésus de terminer une prière honorant Dieu (doxologie)

Évangile selon Matthieu 6:9-13 :

Πάτερ ἡμῶν ὁ ἐν τοῖς οὐρανοῖς·
ἁγιασθήτω τὸ ὄνομά σου·
 ἐλθέτω ἡ βασιλεία σου·
γενηθήτω τὸ θέλημά σου,
ὡς ἐν οὐρανῷ καὶ ἐπὶ γῆς·
τὸν ἄρτον ἡμῶν τὸν ἐπιούσιον δὸς ἡμῖν σήμερον·
καὶ ἄφες ἡμῖν τὰ ὀφειλήματα ἡμῶν,
ὡς καὶ ἡμεῖς ἀφήκαμεν τοῖς ὀφειλέταις ἡμῶν·
καὶ μὴ εἰσενέγκῃς ἡμᾶς εἰς πειρασμόν,
ἀλλὰ ῥῦσαι ἡμᾶς ἀπὸ τοῦ πονηροῦ.

ὅτι σοῦ ἐστιν
ἡ βασιλεία
καὶ ἡ δύναμις
καὶ ἡ δόξα
εἰς τοῦς αἰῶνας·
ἀμήν

Évangile selon Luc 6:9-13 :

Πάτερ,
ἁγιασθήτω τὸ ὄνομά σου·
ἐλθέτω ἡ βασιλεία σου·
τὸν ἄρτον ἡμῶν τὸν ἐπιούσιον δίδου ἡμῖν τὸ καθ᾽ ἡμέραν·
καὶ ἄφες ἡμῖν τὰς ἁμαρτίας ἡμῶν, καὶ γὰρ αὐτοὶ ἀφίομεν παντὶ ὀφείλοντι ἡμῖν·
καὶ μὴ εἰσενέγκῃς ἡμᾶς εἰς πειρασμόν.

Père !
Que ton nom soit sanctifié;
que ton règne vienne.
Donne -nous chaque jour notre pain quotidien;
pardonne -nous nos péchés, car nous aussi nous pardonnons à quiconque nous offense;
et nous laisse pas entrer en tentation.

 

En hébreu et araméen

Nous ne sommes pas certain si Jésus a prononcé cette prière en araméen (langage courant) ou en hébreu (langue de la religion) de son époque :


אָבִינוּ שֶׁבַּשָּׁמַיִם יִתְקַדַּשׁ שְׁמֶךָ׃
תָּבֹא מַלְכוּתֶךָ יֵעָשֶׂה רְצוֹנְךָ
בָּאָרֶץ כַּאֲשֶׁר נַעֲשָׂה בַשָּׁמָיִם׃
תֶּן־לָנוּ הַיּוֹם לֶחֶם חֻקֵּנוּ׃
וּסְלַח־לָנוּ אֶת־אַשְׁמָתֵנוּ כַּאֲשֶׁר
סֹלְחִים אֲנַחְנוּ לַאֲשֶׁר אָשְׁמוּ לָנוּ׃
וְאַל־תְּבִיאֵנוּ לִידֵי מַסָּה
כִּי אִם־הַצִּילֵנוּ מִן־הָרָע
כִּי לְךָ הַמַּמְלָכָה וְהַגְּבוּרָה וְהַתִּפְאֶרֶת
לְעוֹלְמֵי עוֹלָמִים
אָמֵן׃

en Hébreu Phonétique: (Kh se prononce comme le ch allemand dans Bach)

Avinou shébashamayim yitkadèsh shimkha,
tavo malkhoutékha, yeasé rètsonkha
ba’arèts kaasher neassah bashamayim
Et lanou hayom lèkhem houkénou
uslakh lanou al khataèïnou,
kéfi shésolkhim gam anakhnu lakhot’im lanu.
Véal téviénou liydèï nisaïon
ki im khaltzénou min hara.
Ki lèkha hamamlakha hagvoura vehatif’érèt
léolmèï olamim.
Amen.

en Araméen phonétique

Awoun douèshméïa,
Nèth qradash shmarh
Tété merkoutharh
Névé sévianarh
Eikén en douèshméya abb’hara
Haoul’ann lar’man-sourane èn’yomana
Ouérsh’ourl’ann houbènn ou arbarènn
Eikén ann-ap nann shouaria faïawénn
Oullatal’ann in tçiona
Ella-pass’ ann èn bicha
Amen

Vidéo du Notre Père chanté en Araméen

Didachè (vers l’an 100)

Notre Père qui es au ciel,
que ton nom soit sanctifié,
que ton royaume vienne,
que ta volonté soit faite sur terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour
et remets-nous notre dette comme nous la remettons aussi à nos débiteurs,
et ne nous induis pas en tentation,
mais délivre-nous du mal,
car c’est à toi qu’appartiennent
la puissance et la gloire pour les siècles !
Priez ainsi trois fois par jour.

La Didachè (prononcer « didakè ») est un manuel de l’église de la fin du Ier siècle,
« Doctrine du Seigneur transmise aux nations par les douze apôtres »

Diatessaron de Tatien (vers l’an 170)

Ô notre Père qui (es) dans le ciel,
que ton nom soit sanctifié
que ton règne arrive;
que ta volonté soit faite, comme dans le ciel ainsi sur la terre.
Donne-nous la nourriture de notre jour.
Et pardonne-nous nos fautes comme nous avons pardonné aux coupables envers nous.
Et ne nous induis pas dans les tentations, mais délivre-nous du méchant.
Car, à toi, le règne et la puissance et la gloire jusqu’au siècle des siècles.

Diatessaron (littéralement « à travers quatre ») a été écrit en syriaque vers l’an 170 par Tatien le Syrien.
Les chrétiens du IIe siècle ont finalement préféré avoir la diversité des 4 évangiles principaux (Matthieu, Marc, Luc Jean) plutôt que d’unifier ces témoignages dans une harmonie des Évangiles.

Traduction latine de la vulgate (IVe siècle)

Pater noster qui in caelis es
sanctificetur nomen tuum
veniat regnum tuum
fiat voluntas tua sicut in caelo et in terra
Panem nostrum supersubstantialem da nobis hodie
et dimitte nobis debita nostra
sicut et nos dimisimus debitoribus nostris
et ne inducas nos in temptationem
sed libera nos a malo.
Amen

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

12 réponses

  1. Stéphane dit :

    Bonjour,

    Votre texte en hébreu n’est pas celui qui est translitéré. La translitération est bonne la version en hébreu est bizarre.

  2. Biayi dit :

    J’ai beaucoup aime

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *