Le « Notre Père » en ancien français du moyen-âge

Par : pasteur Marc Pernot

La main d'un bébé tient le doigt d'adulte - Image par Michal Jarmoluk de Pixabay

Sur cette page, vous trouverez :

 

Psautier d'Eadwine

Texte prié actuellement dans les églises protestantes & catholiques :

Notre Père qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne
que ta volonté soit faite
sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses
comme nous pardonnons aussi
à ceux qui nous ont offensés,
et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du mal.

[Car c’est à toi qu’appartiennent :
le règne la puissance et la gloire,
Pour les siècles des siècles.
Amen.]

Psalterium Latino-Gallicum - XIIe s. Canterbury (BnF. Département des Manuscrits. NAL 1670, p. 182)

En bas de la page, sur la colonne de gauche en latin « Pater Noster qui es in celis… », sur la colonne de droite en français « Li notre pere ki ies es ciels… » -> cliquer pour voir en plus grand.

La plus ancienne traduction connue en français – XIIe siècle

Li nostre Perre ki ies es ciels,
seit seintefiez li tuns nuns.
Avienget le tuens regnes.
Seit feite la tue volentez, si cum en ciel, e en la terra.
Nostre pein chaskejurnel dune nus hoi,
E pardune a nus les noz detes,
si cum, nus pardununs a noz deturs,
E ne nus meines en tenteisun,
meis delivre nus de mal.
Issi seit.
(Psalterium Latino-Gallicum – XIIe s. Canterbury) (BnF. Département des Manuscrits. NAL 1670, p. 182)

Français du XIIe siècle

Sire Pere, qui es es ceaus,
sanctifiez soit li tuens uons;
avigne li tuens regnes.
Soit faite ta volonte, si comme ele est faite el ciel, si foit
ele faite en terre.
Nostre pain de chascun jor nos donne hui.
Et pardone-nos nos meffais, si comme nos pardonons a cos qui maeffait
nos ont.
Sire, ne soffre que nos soions tempte par mauvesse temptation;
mes, Sire, delivre-nos de mal.
Amen.

Anglo-Norman du XIIe siècle

Li nostre Pere, qui ies es ciels,
saintefiez seit li tuens nums;
avienget li tuns regnes.
Seit faite la tue voluntet, sicum en ciel e en la terre.
Nostre pain cotidian dun a nus oi.
E pardune a nus les noz detes,
eissi cume nus pardunums a noz deturs.
E ne nus mener en temtatiun,
mais delivre nus de mal.
Amen.

Français du XIIIe siècle

Nostre Peres qui es el ciel,
ton non soit saintefiés.
Ton regne viegne.
Ta volentés soit fete en terre come ele est el ciel.
Sire, done nos hui nostre vivre de chascun jor.
Et nos pardone noz pechiez, comme nos pardonons a cels qui nos
meffont.
Et ne nos maine mie en temptacion, ce est a dire
Ne sueffre mie que nos soions mené en temptacion,
mes delivre nos de mal.
Amen.
(Bible française du XIIIe siècle, Paris, BNF)

Raoul de Presles, fin XIVe siècle

Nostre Pere Qui es es cieulx
Ton nom soit sainctifié
Ton royaume adviengne
Ta voulente soit faitte aussi en la terre comme ou ciel
Donne nous au iour duy notre pain supersubstanciel
et nous laisse noz debtes si comme nous les laissons a noz debteurs
Et ne nous maine pas en temptacion
Mais nous delivre de mal
Ainsi soit il.

Piccard XVe siècle

Peres nostres qui es es chiuls,
tes nons soit saintefiés.
Tes regnes aviegne.
Ta volentés soit faite si comme en ciel et en terre.
Done nous hui no pain soursustantial.
Et laisse a nous nos detes, ensement si comme nous laissons a
nos deteurs.
Et ne nous maines en temptation,
mais delivre nous de mal.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *