De la prière à la vocation puis à l’action (Matthieu 11:28-30), par Kevin Buton-Maquet

Marc Pernot

pasteur de l'EPG

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Pascale dit :

    J’ai bien aimé ce qui est dit à propos de la vocation, notamment cette belle image à propos des danseurs qui font des tours de piste.
    On voit souvent la vocation comme étant LA chose à accomplir et donc à découvrir absolument sous peine de rater sa vie. C’est un peu paralysant. Je le constate en particulier chez mes élèves de Terminale lorsqu’il s’agit pour eux de choisir une voie dans l’enseignement supérieur.
    Si cette prédication pouvait inciter quelques jeunes à tout simplement laisser Dieu accompagner leur choix, ce serait chouette.

  2. ANDIRAN NATHAN dit :

    “Je suis avec vous jusqu’à la fin du monde”- affirme le Christ à ses apôtres. Qu’est-ce à dire ? Sans doute que notre Seigneur veut nous dire que nous ne sommes pas seul dans la vie à supporter les épreuves qui affecte chaque homme et chaque chrétien: qu’il est là. De la nécessité d’une dimension mystique dans notre foi: il est là, je ne suis pas seul. De la nécessité de nous dire que le chemin est dur et long mais qu’il va à quelque part.. N’est-ce pas aussi cette dimension qui existe dans la prière ? Car nos prières vont vers l’invisible et nos demandes n’ont de chance d’être entendues que si nous croyons à sa présence surnaturelle.Et puis il y a le Saint-Esprit ? Le Consolateur: LA PAIX DE DIEU. Nous ne sommes que des ouvriers dans la vigne du Seigneur. Et qu’importe la tâche à y accomplir: le Seigneur ne sera pas ingrat. Soldat, commis, pasteur peuvent être embauchés par notre Seigneur au même prix: dans la maison du Seigneur il y a beaucoup de demeures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *