16 juin 2018

Un roti de porc (illustration) - http://www.flickr.com/photos/136775678@N03/23260193164 Found on flickrcc.net
Question

Pourquoi les juifs et les musulmans ne mangent pas de porc ?

Par : pasteur Marc Pernot

illustration : un roti de porc - by Pierre-Emmanuel Malissin https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/ http://www.flickr.com/photos/136775678@N03/23260193164

Question posée :

Bonjour mon père

Pouvez-vous m’expliquer pour quelle raison les juifs ainsi que les musulmans ne mange pas le porc et pourquoi s’est interdit dans la thora et le coran ?
Le porc est il aussi mauvais pour la santé et aussi spirituellement ?

Merci de m’éclaircir un peu

 

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Pourquoi les juifs et les musulmans ne mangent pas de porc ?

Je suis un peu embarrassé par votre question, qu’il vaudrait mieux adresser à un imam et à un rabbin. Car je ne veux pas dire du mal des autres religions, et encore moins de ces religions sœurs, tournées vers le Dieu unique.

Il ne me semble pas que ce soit pour une raison sanitaire que le porc soit interdit, il suffit seulement de bien le cuire, et si c’était une question d’hygiène il aurait suffit de donner ce commandement très simple et tout à fait efficace. D’autant plus que cet interdit de consommer du porc est très pénalisante pour les pauvres, le cochon étant particulièrement facile à élever il est une bonne source de protéines peu chères et savoureuses.

Il ne me semble pas que ce soit spirituellement mauvais, ce qui est mauvais dans cette dimension est de mépriser Dieu, de l’oublier, ou de mépriser les autres, de faire du mal.

Une raison symbolique et pédagogique

Il me semble que ce sont des raisons symboliques qui ont fait interdire le porc, pour inviter les croyants à faire attention de quoi ils se nourrissent, posant un interdit, cela les habitue à faire attention avec quoi ils nourrissent leur réflexion, leur espérance, leur foi. C’est donc une pédagogie, un symbole. J’ai le souvenir d’un vieil homme juif qui m’a expliqué que quand il était invité chez des chrétiens, il mangeait de tout même si c’était interdit dans sa religion, en remplaçant l’observation des commandements par une prière intérieure de louange à Dieu.

Cette disposition se rapproche de la façon chrétienne de penser à Dieu et de penser Dieu. Avec confiance dans son amour, qu’il ne veut pour nous que du bien pas des complications, qu’il regarde notre cœur et non à notre menu.

La liberté du chrétien par rapport aux interdits et obligations

C’est pourquoi, même si nous comprenons et respectons l’interdit de manger du porc des croyants juifs et musulmans, la plupart des chrétiens a abandonné ces interdits religieux en ce qui concerne la nourriture, les ablutions rituelles, les prières et fêtes obligatoires… afin de mettre en valeur l’essentiel : la foi et la sincérité de notre démarche vers Dieu, et de laisser chacun pratiquer les exercices qu’il choisira de se donner à lui-même pour exercer sa foi, nourrir a prière et sa réflexion, pratiquer ce qui lui semble juste.

Le meilleur exercice pour l’honorer est de s’ouvrir à son souffle est de penser à lui le plus souvent possible dans la vie quotidienne.

Dieu vous bénit et vous accompagne

par : pasteur Marc Pernot

Partagez cet article sur :
  • Icone de facebook
  • Icone de twitter
  • Icone d'email

Articles récents de la même catégorie

Articles récents avec des étiquettes similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *