« Jésus parti en montagne pour prier, et il passa la nuit dans la prière de Dieu. » (Luc 6:12)

jeune femme lisant la Bible sur un ponton - Bethany Laird↪ « Jésus parti en montagne pour prier, et il passa la nuit dans la prière de Dieu. » (Luc 6:12)

⤑ « Jésus passa la nuit dans la prière de Dieu », c’est bien ce qui est marqué littéralement dans le texte grec de l’Évangile même si les traductions donnent en général « Jésus passa toute la nuit à prier Dieu ». C’est que les traducteurs n’aiment souvent pas ce qui n’entre pas dans leur schéma habituel. C’est bien dommage car c’est précisément dans ce qui nous semble étrange dans le texte que se trouve la nouveauté, or si l’on n’aime pas les nouveautés, on a bien des chances de passer à côté de la « bonne nouvelle » (l’Évangile) bien sûr. (les bonnes éditions mettent au moins dans leurs notes le texte littéral quand il n’a pas été retenu dans la « traduction », c’est par exemple le cas de la NBS).

⤑ Or que Dieu nous prie c’est effectivement un retournement, un demi tour complet, une révolution copernicienne. Bien des religions consistent à s’attirer la faveur en priant par trop attentif à nos espérances. La théologie biblique montre c’est l’inverse : c’est Dieu qui est à l’initiative, c’est Dieu prie des humains qui ne font pas tellement attention. Ce changement complet de façon de comprendre les relations entre Dieu et l’humain est bien développé par le fameux Abraham Heschel dans son livre « Dieu en quête de l’homme: philosophie du judaïsme ». Cette façon de comprendre Dieu est encore plus fondamentale, je pense, dans la foi du Christ, mettant en avant la grâce de Dieu, appelant à la foi de la personne. Le geste premier est celui de Dieu, qui nous prie (c’est la grâce, sa tendresse inconditionnelle pour nous). Se tenir dans cette prière de Dieu est la foi.

⤑ Cela change considérablement, à mon avis, ce que l’on entend par « prière » qui n’est plus tant une question de paroles envoyées à Dieu (on a le droit aussi). La prière est alors fondamentalement se tenir dans la confiance dans cette espérance de Dieu pour nous, de cette espérance de Dieu en nous, de son amour pour nous, de sa confiance en nous pour être ce que nous pourrons, pour faire ce que nous pourrons. C’est dans cette position spirituelle que les choses bouges.

⤑ Jésus se tient donc « dans la prière de Dieu » toute la nuit, tant qu’il se sent dans les ténèbres, tant qu’il n’y voit pas clair, qu’il est déprimé, qu’il hésite. C’est souvent le cas dans un moment du récit où une question se pose. Par exemple, ici, Jésus est menacé par la foule des opposants et autorités religieuses. Il se sent peut-être fragile, qu’il ne pourra pas accomplir sa mission seul faute de temps, faute d’influence. Il monte sur la montagne (signe d’élévation, de prière, de culte, de louange), il reste tant qu’il faut, pour traverser ce temps de ténèbres, « dans la prière de Dieu », et dès que le jour se fait, il engage une nouvelle stratégie, de formation de personnes qu’il pourra envoyer :

↪ « ... lls furent remplis de fureur, et ils se consultèrent pour savoir ce qu’ils feraient à Jésus. À ce moment-là, Jésus se rendit sur la montagne pour prier, et il passa toute la nuit à prier Dieu. Quand le jour parut, il appela ses disciples, et il en choisit douze, auxquels il donna le nom d’apôtres -envoyés-. » (Luc 6:11-13).

par : pasteur Marc Pernot

Vous pouvez partager en commentaire ce que ce verset vous dit, à vous, aujourd’hui…

Aller vers la liste des simples versets médités

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *