Comment savoir si la personne que l’on pense aimer est celle que Dieu a choisie pour nous ?

Par : pasteur Marc Pernot

Illustration : couple courant ensemble - Image: 'Couple running together - Copenhagen, Denmark' by Kristoffer Trolle https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/ http://www.flickr.com/photos/126744325@N07/46020672532

Question d’un visiteur :

Bonjour,

Je vous écris car je me pose beaucoup de question sur le chemin que je prends. Aujourd’hui je me sens triste et très peinée depuis que je ne suis plus avec celui que j’ai aimé. J’ai 22 ans, cela a duré 2 ans, et je ne m’étais jamais sentie aussi heureuse que pendant ces années là. Je remerciais toujours le Seigneur de me bénir d’autant de joies et d’amour, et lorsque mon ami m’a abandonnée (il n’est pas croyant) c’est comme ça que mon monde s’est écroulé. J’ai trouvé du réconfort dans la prière. Je ne me suis jamais sentie laissée par le Seigneur. Mais je me sens tellement triste de m’être « trompée » et de ne pas avoir su garder mon amour pour la bonne personne.

Mais comment savoir si la personne que l’on choisit est celle que Dieu a choisie pour nous ?

Mon Pasteur me dit qu’il faut prier car trouver sa moitié est très important, mais qu’il fallait surtout garder son amour. Aujourd’hui après des mois à essayer de ne plus être triste, j’ai trouvé de nouveau un amoureux, mais ma démarche est différente. C’est la personne que je pense être pour moi mais je ne cesse de demander dans la prière à ce que Dieu m’envoie des signes, je ne cesse de me demander « est ce que je fais bien? ». Après l’aventure précédente, je n’ai plus du tout confiance dans mon sentiment comme une indication sûre. Comment faire pour reconnaitre l’amour que Dieu me réserve? Comment faire pour ne plus être affectée par un amour précédent..

Merci beaucoup à vous.

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir Madame

Et bravo pour la sincérité de votre démarche, pleine de courage et de foi, d’humilité et de sagesse. Peut-être que votre pasteur était contre le divorce pour vous conseiller de « surtout garder son amour » ? C’est vrai qu’il est bon de prier pour cela quand on est en couple, que Dieu nous aide à construire un amour solide et vrai, qu’il l’aide à évoluer, vivre, car pour durer l’amour doit vivre et évoluer au fil des ans. Mais pour qu’un couple existe il faut être deux, il faut aussi que ce « couple » ne détruise pas une des personnes du couple et de la famille. Et il y a des cas où un bon divorce vaut infiniment mieux que de rester dans une situation qui ne soit pas bonne du tout. Dans votre cas, la prière peut vous aider, votre sagesse et votre volonté d’avancer aussi, afin d’avancer, de progressivement arriver à arrêter de culpabiliser (cela ne sert à rien de bon). La prière et votre sagesse m’ont l’air de vous faire avancer sur la bonne voie, avec plus de foi et de sagesse, de maturité. C’est très bon signe. Vous êtes amoureuse, et cela est bien.

Sur cet autre point, je suis du même avis que votre pasteur : Dieu a beaucoup à nous dire et à nous enseigner. En particulier sur le choix d’un conjoint.
Mais Dieu est bien plus souple que d’avoir choisi pour nous à notre place. Je suppose qu’il a sa petite idée et qu’il cherche à favoriser de belles rencontres, mais il ne restreint pas notre vie à un unique bon chemin qu’il aurait planifié d’avance pour nous. Il est le Dieu de la vie, il ouvre devant nous une créativité possible, une liberté. Ensuite, quel que soit nos choix, et même si notre choix n’est pas le top du top de ce qu’il aurait espéré, Dieu nous accompagnera sur cette route. C’est la grande nouveauté proposée par l’histoire de Jacob. Dieu l’encourage et lui promet « Je t’accompagnerai ».

Je pense que c’est comme cela pour le couple.

  1. Il y a certainement des personnes dont nous pourrions tomber amoureux et qui sont pour nous à éviter absolument et Dieu saura nous le faire savoir (si nous nous ouvrons à lui), le témoignage de la Bible c’est souvent que Dieu est lumière (par exemple ce Psaume 36)et que Christ nous ouvre les yeux : afin de voir les .
  2. Il peut y avoir des signes de lui qui nous encouragent vers telle personne.
  3. Mais sinon, c’est à nous de voir parmi les possibles ce qui nous inspire et ce qui inspire l’autre en face, pour bâtir un couple. Dieu, lui, ne se contente pas de regarder, il est un immense service comme créateur pour nous accompagner, alors. Car tout est alors dans la façon de construire, de créer ce couple, cette famille, sur le long terme.

Donc je ne pense pas que « Dieu choisit pour nous », car ce n’est pas un tyran et nous ne sommes pas ses marionnettes. Dieu choisit avec nous, Dieu nous aide à choisir en connaissance de cause, Dieu nous donne la force de choisir alors que nous aimerions choisir tout en gardant ouverts tous les choix encore possibles. C’est particulièrement visible chez les enfants, mais ne sommes-nous pas toujours un petit peu des enfants ? Dieu nous laisse choisir, nous aide à avoir la force, la lucidité, le courage de choisir. Et ensuite il nous accompagne sur la route que, nous, nous aurons choisie même si ce n’était pas selon lui la route optimale : il fera tout pour que notre choix devienne un véritable choix de vie.

Donc je dirais : pas de panique. C’est bien, très bien au début de se demander « Que pense Dieu de cette idée de me mettre avec cette personne là ? ». Mais au bout de quelque temps, il me semble bon de passer à une autre question. Cet homme qui vous inspire de l’espérance, vous semblez sentir que vous n’êtes vraiment pas dans le cas de l’horreur que Dieu veut vous faire éviter (cas n°1 ci-dessus). Donc bon, la question n’est pas « est-ce que c’est celui que Dieu me réserve », mais plutôt « comment Dieu nous aide à construire le couple, la famille qu’il rêve sur la base de cet homme et de moi », comment faire avec le meilleur qu’il y a en chacun de nous deux, et de s’épauler pour ce qui est moins bon dans chacun des deux, comment apprendre comment l’autre « fonctionne » et faire au mieux comte tenu de cela. Comment l’aimer tel qu’il est maintenant, renoncer à vouloir le changer, et en même temps l’aider à cheminer, s’épanouir…

Bien sûr que vous êtes affectée par un amour précédent. Mais cela peut vraiment être pour le meilleur, en étant plus consciente que le couple n’est pas un acquis, mais que le meilleur est devant, le couple que vous formerez dans 10 ans, dans 50 ans et qui aura évolué car tous les deux vous aurez évolué et que vous serez passés ensemble par mil petites et grandes choses. Accompagnés par Dieu.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

pasteur Marc Pernot, église protestante de Genève

Print Friendly, PDF & Email

Marc Pernot

bio de Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

419 réponses

  1. CAB dit :

    Bonjour Pasteur,
    Je me retrouve un peu dans le message posté, mon compagnon, père de mes 2 enfants, m’a quitté il y’a plusieurs mois, sans donner de réelles explications, après 12 ans de relation. Je l’aime toujours d’un amour puissant, et même s’il me dit le contraire, j’ai l’intime conviction qu’il m’aime encore également. Beaucoup de personnes de mon entourage me disent qu’il est victime de la jalousie et du mauvais sort, afin de l’empêcher de prospérer et d’être heureux. Mais comment faire la part des choses entre mauvais sort, et sa volonté réelle de passer à autre chose?
    Cette séparation m’a permise de me reconnecter à Dieu, j’en ai beaucoup souffert et Dieu a été mon refuge et mon soutien et a su apaiser mon cœur comme personne n’en a été capable. Aujourd’hui, je ne sais pas si je dois continuer à me battre pour restaurer ma famille, ou bien si cette situation est finalement la volonté de Dieu. J’ai beau demander à Dieu de me guider, je n’arrive pas à faire la différence entre ce qui est SA volonté et la mienne.
    Pouvez-vous m’aider?

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour madame
      Bon courage et bravo pour votre beau cheminement avec et grâce à l’aide de Dieu.
      Dieu laisse à chaque personne de choisir quelle route elle prend. C’est pour le meilleur et pour le pire. C’est comme cela que certaines personnes font autour d’elles un bien formidable, et d’autres pourrissent la vie avec des trahisons, des meurtres, des bombardements de villes…
      Dieu accompagne, appelle cherche à convaincre chacun d’avancer de la plus belle des façons possibles.
      Votre compagnon a choisi de partir, malgré le fait qu’il vous aimait assez pour faire deux enfants avec vous. Ce n’est pas un comportement tout à fait admirable. C’est vrai. Il dit ne pas ou plus vous aimer. Qu’entend-il par là ? Quelles raisons ? C’est toujours difficile à dire. Certains hommes aiment posséder leur femme comme on possède un jouet, une fois mère, c’est plus compliqué, et un jouet que l’on « possède » depuis quelques années peut lasser un enfant et il en cherche un autre à désirer ? Il peut y avoir bien des raisons, peu importe finalement.
      Pour faire un couple, il faut être deux. Après six mois, après votre attitude pleine de pardon et d’amour, il a eu le temps de réfléchir, s’il ne revient pas, c’est qu’il ne le mérite pas. Je dirais. Et vu l’attitude de cet homme vis à vis de la mère de ses enfants, et de ses propres enfants, je ne suis pas certain que ce soit une grande perte… Ce serait dommage pour vous de rester ainsi bloquée dans cette situation d’attente éternelle.
      Mais je n’en sais rien. C’est à vous de décider. Et Dieu vous accompagnera dans toute route que vous choisirez de prendre. Pour votre bien, pour votre avenir et celui de vos enfants. Dieu vous bénit et vous accompagne.

  2. Jeshur dit :

    Bonjour pasteur j’aime une fille qui n’est pas croyante pratiquante et je sens qu’elle m’aime aussi on a pas toujours été proche bien qu’on a passé deux ans dans la même classe à chaque fois mais on se parle on s’apprécie bien derrière tout ça pasteur je sens qu’il y’a une attirance pour moi mais elle joue rôle et veut pas s’ouvrir à moi comme je l’espère quand je lui parle depuis que je suis converti je lui parle de Jésus et l’inviter à travailler pour le royaume de Dieu mais elle fait genre d’être fière de sa petite personne elle le montre pas mais je le sens elle a pas encore la ferme conviction que Jésus vit et revient de mon côté j’ai prié deux fois pour elle je voulais que Dieu lui fasse grâce pour moi que Jésus parle dans son coeur afin qu’elle reconnaît Jésus comme seul maître et sauveur pour que j’ai cette fille comme un cadeau de Dieu elle m’intéresse j’ai comme l’impression qu’elle voit la vie de la même façon que moi en même je veux pas perdre mon temps à espérer qu’elle sera mienne je doute fort je sais pas si je me fait d’illusions

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour.
      En même temps votre sincérité est touchante.
      Mais il me semble qu’il serait bon que vous clarifiez les choses dans votre façon de penser et d’espérer.
      Ceci me semble un peu problématique :  » j’ai prié deux fois pour elle je voulais que Dieu lui fasse grâce pour moi que Jésus parle dans son coeur afin qu’elle reconnaît Jésus comme seul maître et sauveur pour que j’ai cette fille comme un cadeau de Dieu »

      • En fait, vous ne pensez pas au bonheur de cette fille mais c’est à vous que vous pensez. Vosu ne priez pas pour elle mais c’est pour votre propre intérêt, votre propre satisfaction que vous priez.
      • Cela me semble poser deux problèmes : Dieu n’est pas un valet de chambre pour que vous lui donniez des ordres de vous faire ceci ou cela selon votre idée. On prie pour entendre ce que Dieu nous demande de faire, nous. c’est lui le boss, pas nous. Et d’une manière générale il vaut infiniment mieux que ce soit lui qui soit aux commandes que nous, ce serait comme de donner le volant de la voiture à un enfant de 3 ans et d’aller dormir sur la banquette arrière.
      • Cette fille vous intéresse comme un objet à posséder pour votre propre intérêt. Ce n’est pas de l’amour, c’est de l’attirance. C’est vous-même que vous aimez en ayant ces sentiments, et elle est pour vous comme à conquérir.
      • Quand on aime, c’est sans condition, sinon ce n’est pas aimer. Si cette fille n’est pas trop chrétienne, et que vous l’aimiez vraiment, aimez là comme elle est. Il serait horrible de lui mettre la pression pour devenir chrétienne. La sincérité, l’authenticité sont des dimesnions essentielles de la foi. Si on ajoute de la pression, du chantage, cela ruine tout à fait la relation à Dieu, et à sa propre vie. De toute façon, contrairement à ce que disent certains, il n’est absolument pas indispensable que son conjoint soit converti, Paul dit que le couple et la famille est déjà sanctifiée quand un des deux époux est chrétien (1Corinthiens 7:14).
      • Vous l’accusez même de faire semblant, de jouer un rôle. Il serait mieux de respecter son attitude et de partir du fait qu’elle est sincère. Si vous voulez en savoir plus sur ses sentiments, le plus simple est de lui parler, de lui dire qu’elle vous intéresse, et de voir sa réponse, et de respecter sa réponse. Bien sûr.
      • Je suis assez éto

  3. Lorita dit :

    Je viens de découvrir cette page et je suis bénie par toutes les réponse du pasteur. Merci

  4. Hoareau dit :

    Je vous demande que le retour de sosthene au plus vite vite

  5. Muanda dit :

    Bonjour pasteur j’appelle Sara Muanda en ce moment je suis vraiment triste car ça fait 2 ans que je suis avec quelqu’un est on est fiancée déjà 1 ans. Depuis un moment il a eu une révélation que je suis pas la famille de ça vie je ne sais pas quoi faire mais pour moi c’est pas une révélation de Dieu mais je toujours a fond dans la prière le nom de mon fiancé est Eric Luyindula

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour
      Il me semble dangereux de prétendre ainsi que c’est Dieu qui nous parle, qui nous donne ce genre de révélation.
      Peut-être, mais peut-être non. Cela demande de l’humilité et de la prudence. Bien des voix parlent en nous, et les moins honorables semblent tout à fait divines.

      • Dans la prière, vous recevez le nom de tel homme comme votre promis ? Peut-être que ce sont simplement vos hormones qui parlent, peut-être que c’est Dieu.
      • Ce monsieur aurait une « révélation » contre vous ? peut-être que c’est une indication de Dieu, peut-être que c’est l’influence de personnes, peut-être que ce sont ses craintes à lui qui parlent ?

      Par respect pour Dieu, il me semble bon d’avoir de la prudence et de l’humilité. Se dire toujours : est-ce que cela vient de Dieu ou d’autres pulsions en moi ? Et remettre cela dans l’observation et la réflexion : est-ce que cette personne me manifeste un vrai respect, une vraie volonté de me développer, ou est-ce que cette personne veut juste séduire ? Est-ce qu’en moi je sens que j’ai envie de faire du bien à cette personne ou est-ce qu ej’ai simplement envie de profiter de lui pour me faire du bien à moi ? L’amour est ainsi, le véritable amour : il cherche le bien de l’autre. L’égoïsme est tourné vers notre plaisir à nous et se fait très facilement passer pour une passion amoureuse.
      Bon courage à vous, bon discernement, et plein de bonheur pour vous. Dieu vous bénit et vous accompagne.

      Il est possible aussi que le cœur de ce monsieur a changé et qu’il ne vous aime plus, et que c’est sa façon de le dire.

  6. Pascal dit :

    Bonjour, je suis Homme de 63 ans célibataire, je suis Chrétien protestant, je je vais a mon église depuis la deuxième quinzaine du mois d’Aout 2014, en ces temps là, je faisait la découverte de mon église, et des fidèles qui la composait, et qui la compose toujours a ce jour. Durant cette période, j’ai remarquer plusieurs femmes qui avait retenue mon attention, dont une en particulier ( mariée ), avec une voix chantée magnifique, un peut musicienne, ce qui m’intéressait car je suis moi même musicien, elle avait donc retenue mon attention avec un plus côté musique..Et voici que dans le début du mois d’Aout 2022, j’apprends de sa bouche qu’elle est en instance de divorce, alors le soir ( dans la nuit ), j’ai prier le Seigneur pour qu’il la soutienne dans cette terrible épreuve, mais j’en ai profiter aussi et ouvertement de confesser a Dieu ma position vis a vis d’elle, a savoir que je mettais Dieu en premier au courant, que je profitais de cette opportunité, pour lui demander s’il pouvait faire en sorte qu’ il nous réunisse, et sans lui faire la moindre allusion de mes sentiments pour elle, Une fois que cette épreuve ne soit plus qu’un mauvais souvenir pour elle. Mais je ne suis pas sans savoir que Dieu a un plan prédéfini pour chacune de nos vies, mais qu’il est dit aussi dans la parole, je ne sait plus quel verset ( demander et vous recevrez ), donc j’ai fait ma demande ! Mais Dieu peut très bien me désigner celle qu’il a prévu pur moi, et qui ne sera pas celle que j’envisage, de plus quand on est pris dans une demande de divorce, le divorce lui-même peut prendre beaucoup de temps, et l’après divorce aussi, voir même qu’elle voudra rester seule jusqu’au bout. Ce qu’il m’a été conseiller au mieux pour le moment, est de rester un bon frère pour elle, qu’elle puisse s’appuyer sur moi si son besoin s’en fait sentir, mais je doit me préparer, a ce que Dieu me dise ( non ça sera quelqu’un d’autre ), mais pour l’heure c’est elle qui me stimule, alors que faire ?

    • Marc Pernot dit :

      C’est bien de n’avoir pas brisé ce couple en allant séduire cette femme. Si la séparation est avérée, il me semble que vous pouvez toucher un mot timidement auprès de cette dame, que vous seriez intéressé à mieux la connaître. Ce serait quand même dommage, après avoir eu cette sagesse de ne pas la perturber, de ne pas dire les choses. Sans les précipiter non plus, juste après ce temps de turbulence pour elle.

      C’est bien de compter sur Dieu, mais ce n’est pas lui qui va envoyer un bouquet de roses à cette femme de votre part, si ?

      Attention à l’interprétation de n’importe quoi comme signe de Dieu, nous rêvons plein de choses, vivons plein de coïncidences, qui viennent de Dieu ou de plein d’autres sources. Cela demande de la prudence, de l’humilité et du discernement avant de dire : « peut-être que la volonté de Dieu pour moi est ceci et pas cela ». Dieu, en général, nous éclaire pour que nous ayons notre propre discernement lucide, sans que lui-même interfère. Il bénit, accompagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.