Comment savoir si la personne que l’on pense aimer est celle que Dieu a choisie pour nous ?

Par : pasteur Marc Pernot

Illustration : couple courant ensemble - Image: 'Couple running together - Copenhagen, Denmark' by Kristoffer Trolle https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/ http://www.flickr.com/photos/126744325@N07/46020672532

Question d’un visiteur :

Bonjour,

Je vous écris car je me pose beaucoup de question sur le chemin que je prends. Aujourd’hui je me sens triste et très peinée depuis que je ne suis plus avec celui que j’ai aimé. J’ai 22 ans, cela a duré 2 ans, et je ne m’étais jamais sentie aussi heureuse que pendant ces années là. Je remerciais toujours le Seigneur de me bénir d’autant de joies et d’amour, et lorsque mon ami m’a abandonnée (il n’est pas croyant) c’est comme ça que mon monde s’est écroulé. J’ai trouvé du réconfort dans la prière. Je ne me suis jamais sentie laissée par le Seigneur. Mais je me sens tellement triste de m’être « trompée » et de ne pas avoir su garder mon amour pour la bonne personne.

Mais comment savoir si la personne que l’on choisit est celle que Dieu a choisie pour nous ?

Mon Pasteur me dit qu’il faut prier car trouver sa moitié est très important, mais qu’il fallait surtout garder son amour. Aujourd’hui après des mois à essayer de ne plus être triste, j’ai trouvé de nouveau un amoureux, mais ma démarche est différente. C’est la personne que je pense être pour moi mais je ne cesse de demander dans la prière à ce que Dieu m’envoie des signes, je ne cesse de me demander « est ce que je fais bien? ». Après l’aventure précédente, je n’ai plus du tout confiance dans mon sentiment comme une indication sûre. Comment faire pour reconnaitre l’amour que Dieu me réserve? Comment faire pour ne plus être affectée par un amour précédent..

Merci beaucoup à vous.

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir Madame

Et bravo pour la sincérité de votre démarche, pleine de courage et de foi, d’humilité et de sagesse. Peut-être que votre pasteur était contre le divorce pour vous conseiller de « surtout garder son amour » ? C’est vrai qu’il est bon de prier pour cela quand on est en couple, que Dieu nous aide à construire un amour solide et vrai, qu’il l’aide à évoluer, vivre, car pour durer l’amour doit vivre et évoluer au fil des ans. Mais pour qu’un couple existe il faut être deux, il faut aussi que ce « couple » ne détruise pas une des personnes du couple et de la famille. Et il y a des cas où un bon divorce vaut infiniment mieux que de rester dans une situation qui ne soit pas bonne du tout. Dans votre cas, la prière peut vous aider, votre sagesse et votre volonté d’avancer aussi, afin d’avancer, de progressivement arriver à arrêter de culpabiliser (cela ne sert à rien de bon). La prière et votre sagesse m’ont l’air de vous faire avancer sur la bonne voie, avec plus de foi et de sagesse, de maturité. C’est très bon signe. Vous êtes amoureuse, et cela est bien.

Sur cet autre point, je suis du même avis que votre pasteur : Dieu a beaucoup à nous dire et à nous enseigner. En particulier sur le choix d’un conjoint.
Mais Dieu est bien plus souple que d’avoir choisi pour nous à notre place. Je suppose qu’il a sa petite idée et qu’il cherche à favoriser de belles rencontres, mais il ne restreint pas notre vie à un unique bon chemin qu’il aurait planifié d’avance pour nous. Il est le Dieu de la vie, il ouvre devant nous une créativité possible, une liberté. Ensuite, quel que soit nos choix, et même si notre choix n’est pas le top du top de ce qu’il aurait espéré, Dieu nous accompagnera sur cette route. C’est la grande nouveauté proposée par l’histoire de Jacob. Dieu l’encourage et lui promet « Je t’accompagnerai ».

Je pense que c’est comme cela pour le couple.

  1. Il y a certainement des personnes dont nous pourrions tomber amoureux et qui sont pour nous à éviter absolument et Dieu saura nous le faire savoir (si nous nous ouvrons à lui), le témoignage de la Bible c’est souvent que Dieu est lumière (par exemple ce Psaume 36)et que Christ nous ouvre les yeux : afin de voir les .
  2. Il peut y avoir des signes de lui qui nous encouragent vers telle personne.
  3. Mais sinon, c’est à nous de voir parmi les possibles ce qui nous inspire et ce qui inspire l’autre en face, pour bâtir un couple. Dieu, lui, ne se contente pas de regarder, il est un immense service comme créateur pour nous accompagner, alors. Car tout est alors dans la façon de construire, de créer ce couple, cette famille, sur le long terme.

Donc je ne pense pas que « Dieu choisit pour nous », car ce n’est pas un tyran et nous ne sommes pas ses marionnettes. Dieu choisit avec nous, Dieu nous aide à choisir en connaissance de cause, Dieu nous donne la force de choisir alors que nous aimerions choisir tout en gardant ouverts tous les choix encore possibles. C’est particulièrement visible chez les enfants, mais ne sommes-nous pas toujours un petit peu des enfants ? Dieu nous laisse choisir, nous aide à avoir la force, la lucidité, le courage de choisir. Et ensuite il nous accompagne sur la route que, nous, nous aurons choisie même si ce n’était pas selon lui la route optimale : il fera tout pour que notre choix devienne un véritable choix de vie.

Donc je dirais : pas de panique. C’est bien, très bien au début de se demander « Que pense Dieu de cette idée de me mettre avec cette personne là ? ». Mais au bout de quelque temps, il me semble bon de passer à une autre question. Cet homme qui vous inspire de l’espérance, vous semblez sentir que vous n’êtes vraiment pas dans le cas de l’horreur que Dieu veut vous faire éviter (cas n°1 ci-dessus). Donc bon, la question n’est pas « est-ce que c’est celui que Dieu me réserve », mais plutôt « comment Dieu nous aide à construire le couple, la famille qu’il rêve sur la base de cet homme et de moi », comment faire avec le meilleur qu’il y a en chacun de nous deux, et de s’épauler pour ce qui est moins bon dans chacun des deux, comment apprendre comment l’autre « fonctionne » et faire au mieux comte tenu de cela. Comment l’aimer tel qu’il est maintenant, renoncer à vouloir le changer, et en même temps l’aider à cheminer, s’épanouir…

Bien sûr que vous êtes affectée par un amour précédent. Mais cela peut vraiment être pour le meilleur, en étant plus consciente que le couple n’est pas un acquis, mais que le meilleur est devant, le couple que vous formerez dans 10 ans, dans 50 ans et qui aura évolué car tous les deux vous aurez évolué et que vous serez passés ensemble par mil petites et grandes choses. Accompagnés par Dieu.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

pasteur Marc Pernot, église protestante de Genève

Print Friendly, PDF & Email

Marc Pernot

bio de Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

359 réponses

  1. Nadia dit :

    Bonjour pasteur. J’aimerais avoir des conseils auprès de vous. Je m’appelle Nadia j’ ai 22 ans je ne suis pas dans une relation maintenant mais je suis retombée amoureuse de mon ex. Après notre séparation on écrit toujours. Je me demande si c’est une bonne chose. En effet nous sommes restés dans l’amitié pendant 4ans et nous sommes séparés à cause de la distance et c’est moi qui à provoquer cette rupture.

    • Marc Pernot dit :

      Franchement, je me réjouis pour vous deux.
      On oublie parfois l’importance de l’amitié dans le couple. C’est une excellente base, la plus importante, solide. Quand en plus on a la vibration du sentiment amoureux, c’est top.
      Dieu vous bénit et vous accompagne

  2. Jonathan dit :

    Bonjour pasteur, j’ai une situation qui me trouble énormément.
    J’ai 19 ans et je n’ai jamais été en couple pas parce que je pouvais pas mais par choix, je me voyais encore trop jeune.

    L’année passée étant en dernière année de secondaire, j’ai remarqué qu’une fille me regarder souvent, une fille plus petite que moi de 3 ans, elle me regarder souvent, me sourier.
    Cet fille est dans la classe de mon petit frère, donc j’ai remarqué que par ses multiples regards et sourires qu’il y avait une attirance de son côté envers moi, un jour je parler avec mon petit frère et cet fille nous a vu donc elle savait que j’étais le grand frère de son ami. Moi je lui sourier en retour par respect mais je n’avais aucune arrière pensées car de 1 se n’était pas mon style de fille malgré que je la trouver belle et de 2 que je ne me voyais pas commencer à parler, flirter avec une fille qui est dans la même classe que mon petit frère je voyait ça bizarre. Donc l’année passe et elle multiplie les petit regards et sourire jusqu’à un jour ou on ses parler sur un sujet par rapport à mon frère et leurs cours rien de plus. Donc moi dans ma tête je refuser catégoriquement le fait de l’approcher même si je la trouver quand même belle car selon moi ce n’est pas une fille qui me correspond.

    Donc l’année passé je termine mon année et me retrouve alors à l’université en cet année actuelle donc pour moi le problème était fini plus de regard plus de sourire et j’allais continuer ma vie.

    Mais maintenant il y a quelque mois alors que je ne suis plus dans l’école de cet fille j’ai rêver de cet personne à 4 reprise consécutive .

    1 er rêve je la voyez dans mon rêve et j’essayer de la draguer, je lui envoyer des regards
    2ème rêve j’était stagiaire dans une école et je devais faire une expérience dans une classe et la classe en question était comme par hasard celle de cet fille et de mon petit frère, dans se rêve je devais donner un fruit pour qu’un élève le coupe et même dans ce rêve j’ai donner exprès le fruit à un élève que je ne connais pas pour éviter de le donner à cet fille en question pour éviter tout contact, et la même en essayant de l’éviter le fruit en question que je donne à l’élève inconnu tombe et arrive jusqu’à la fameuse fille, elle ramasse et on se regarde
    3e rêve moi et cet fille nous nous rencontrons et elle m’avoue qu’elle m’aime et me dis qu’elle sait que moi aussi je suis attiré par elle et que elle sait pourquoi je ne lui octroie aucune attention et dans ce même 3e rêve je lui demande alors pourquoi ? Elle me répond que c’est parce qu’elle ai dans la classe de mon petit frère et que sa me gène. Et moi je lui répond que oui c’est bien sa. 4ème et dernier rêve la elle n’est pas la la fille en question mais je me retrouve à parler avec mon petit frère et je lui pose la question: la fille qu’est dans ta classe qu’est-ce qu’elle a avec moi chaque fois elle me sourit et me regarde ? , mon frère à mon étonnement me répond je ne sais pas pourquoi elle te regarde va lui parler peut-être tu rate quelque chose.

    Donc voilà pasteur tous ses rêves se sont passer à la suite des un des autres du 1er jusqu’au 4ème. Pourquoi alors que je ne suis plus dans cet école, ni en contact avec elle je fais ce genre de rêve de plus ce qui me perturbe et que la façon dont j’ai réagit dans ses rêves c’est de la même manière que j’ai fais dans la vrai vie donc l’éviter et la sourire en retour par respect rien de plus.
    Donc pasteur je me demande ne serait-ce pas un message de dieu qui me montre peut être que cet personne ai faite pour moi ou me correspond alors que moi je penser le contraire ? Sachant que je n’ai jamais rêver d’une personne à plusieurs reprises et de façon aussi forte. Tout était si précis et je me rappelle a peu près exactement de tout ses 4 rêves comme si je l’ai avait rêver hier. Donc voilà pasteur j’espère que vous pourrez m’éclairer sur ce long message.
    Merci

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour
      Bien des voix s’exprime dans les rêves. Parfois Dieu, mais aussi nos peurs, nos espérances, nos hormones, nos fantasmes, notre imagination, et l’émotion d’un film vu quelques jours avant… Donc je ne pense pas qu’il faille interpréter les rêves. Cela présente le risque de se guider sur du n’importe quoi. Voir de se laisser manipuler par des personnes prétendant interpréter les rêves.
      Si j’ai bien compris, vous connaissez vraiment à peine cette fille. Elle vous connaît à peine. Mais peut-être que vous pourriez chercher à connaître sa personnalité en la rencontrant ?
      Dieu vous bénit et vous accompagne

  3. Ada beatrice dit :

    Bonsoir pasteur je suis beatrice j’ai 25ans et je suis en relation avec un homme depuis 4ans mais il est tellement difficile dans son caractère que je ne sais plus quoi faire en plus il sort avec fille et depuis quelques temps il m’avance des paroles bizarres comme: si tu apprenais qu’en autre est enceinte de moi? Dès qu’on arrange la maison je voudrais plus que tu viennes t’installer mais tu pourrais venir de temps. Je l’aime tellement et j’ai besoin de conseil

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour. Franchement, je ne vois pas très bien comment vous pourriez trouver cette situation acceptable ?
      Ni ce que vous entendez par aimer quand vous dites aimer cet homme ?
      Quelle conception du couple vous avez ?
      En tout cas, Dieu vous bénit et vous accompagne.

  4. Epiphanie dit :

    Bonjour pasteur, je suis catholique mais cherche la présence de Dieu un peu partout. Je veux l’accueillir dans ma vie d’autant plus depuis un certain temps où je me sens seule et pas aimée. C’est peut-être hypocrite mais pendant un long moment je l’ai détesté car à chaque fois je me retrouvais seule, au lycée, les déménagements, et je ne trouvais aucune raison de croire en son existence car j’étais triste et sans espoir.
    Aujourd’hui j’ai 20 ans et suis étudiante. Je me rend compte à quelle point je peux aimer et tout donner en échange de rien… mais profondément j’attends un signe d’amour en retour. Aimer me rends faible, je prie pour cette personne que j’ai rencontré, qui est devenu mon ami, et je prie pour son bonheur et qu’il ait la force d’avancer dans sa vie, que Dieu soit à ses côtés. En vrai je me suis remise à prier Dieu il y a peu de temps, car si l’amour existe alors Dieu aussi n’est-ce pas ? (et aussi parce que la société dérive sans Dieu en ce moment, et c’est pas joli)
    J’ai rencontré cet ami en début d’année, j’ai apprécié sa compagnie, sa personne, et progressivement je me suis attachée, j’ai aimé et accepté chaque détails de cette personne. Sa présence m’apaisait et dès qu’il partait je sentais un bout en mois partir avec lui. Je l’aime d’une douceur et d’un respect que je ne saurais décrire. Mais il ne m’aime pas, il me l’a dit après que je lui avoue mes sentiments. Ses mots « c’est sur que ce n’est pas réciproque […]Je suis bloqué émotionnellement depuis 2 ans, je sais pas pourquoi ».
    j’ai accepté, durement, mais son bien être passe avant même si les sentiments ne s’en vont pas du jour au lendemain. Mais un mois après ma déclaration, il m’avoua avoir une attirance physique envers moi et qu’avec toutes les amies qu’il a, je lui plaisait, et que cela le gênait car je suis son amie et qu’il se sentait sal de penser à ce genre de chose, et que nous étions toujours (ses mots:) « sentimentalement incompatible » . Ma préoccupation était de savoir ce que je pouvais faire pour l’aider, et même si je l’aimais toujours à ce moment, je lui ai dit que ce genre de chose passera, qu’il y en aura d’autre. J’aurai peut-être pas du. Il ne voulait pas qu’on arrête de se parler mais a demandé à ce qu’on prenne des distances, et j’ai accepté.
    Le lendemain j’apprends que je dois accompagner ma mère malade hors de la région, j’ai donc été absente pendant 1 mois et demi, très loin, et ma grande peur était qu’il profite de cette occasion pour m’oublier et me sortir de sa vie car c’est plus facile (je sais qu’il ne sait pas comment bien agir pendant les moments difficiles). Pendant ce mois je ne pensais qu’à lui, à l’injustice des sentiments non partagés, mais toujours présent en moi, et la seule pensé réconfortante que j’avais dans cette situation difficile, était tout les moment que nous avions passé ensemble. Mais une pensé me disait que peut-être les choses se sont alignées pour qu’il ait réellement la distance et que notre relation devait prendre fin.
    Je l’ai revu à ce jour où je vous écrit, et je me suis braquée, j’ai détourné le regard, parlais à peine, sans supporter sa présence, car il m’a énormément manqué, et je peux ni le prendre dans mes bras ni continuer à l’aimer. Ca m’attriste. Je ne savais plus qui j’avais en face de mois, car pendant mon absence il a pris ses distances avec notre groupe d’amis. Ma vue était troublée son visage reste flou dans mon souvenir. Il est reparti avec ses autres amies
    J’ai tant prier Dieu pour qu’il me dise si c’est une bonne personne pour moi. Mes proches me disait de remettre ma confiance au Seigneur, mes amis me disait de passer à autre chose, qu’il est bizarre, vaut pas la peine ou qu’il n’est pas prêt, ou qu’il est homosexuel car il ne parle pas ouvertement de fille ou de s*** comme les autres. Mais j’ai dit qu’il est pudique, et qu’il n’aime pas parler de ce genre de chose à n’importe qui. On se confiait souvent. Mais même avec tout ça je m’obstine à l’aimer, je ne veut pas passer à autre chose, ne plus l’avoir dans ma vie et réciproquement, ou même le remplacer, je n’imagine pas cela. Avec tout ça je me sens comme l’homme qui a refusé 3 fois l’aide des hommes en attendant que dieu lui-même le sauve. Je me sens bête nulle et aveuglée.

    C’est long, désolé… Son départ était étrange, je voulais qu’on discute, mais mon corps a refusé. J’aurai beau lui dire 1000 fois que je tiens à lui, ça ne change pas ses sentiments inexistants. Il demandait pourtant plusieurs fois aux amis où j’étais pendant mon absence, et maintenant que je suis là, on se parle à peine, et je n’ai rien fait pour que ça s’arrange, car j’ai peur maintenant.
    Ma mère très croyante et confiante au Seigneur me dit de lui laisser le temps, mais j’ai peur qu’il m’oublie… si ce n’est déjà fait. Je peux l’attendre s’il le faut peu importe. Mais depuis, d’un autre côté, je refuse d’aimer encore parce que ça fait trop mal.

    • Marc Pernot dit :

      Hélas, je comprends que ce soit très très dur pour vous.
      Seulement voilà : pour faire un couple il faut être deux.
      Aimer l’autre, c’est d’abord le respecter : ce monsieur a clairement refusé, de façon répétée. Il me semble que cela doit être respecté sans risquer de la harceler. Ce n’est bon ni pour lui ni pour vous de continuer. Car vous vous fermez ainsi à toute possibilité de vraie rencontre, dans le respect mutuel, dans l’amour partagé.
      Dieu vous bénit, et il sera à vos côtés pour ce combat en vous-même.

  5. B.Jonathan dit :

    Bonjour Pasteur, je me présente Jonathan j’ai 30 et je suis en couple depuis 2 ans. Je suis éperdument amoureuse et grâce à elle,j’ai pu m’intégrer dans la voie du Seigneur et ça m’a permis de me baptiser et d’être cette homme de Dieu que je suis. Seulement,en date du 31 mars je l’ai tromper, mais elle m’a pardonné,du moins elle a essayer de me pardonner, on a demander conseil souvent à Dieu, de lui parler… Il disait à ma copine de me pardonner, parce que le pardon est quelque chose de nécessaire dans la vie d’un Chrétien, et à moi il m’a demander d’aller la rassurer, c’est ce que j’ai fais… on a commencer à prier sous les conseils de notre Prophetesse, de prier ensemble parce que j’avais quelque chose d’antérieure qui n’était pas du seigneur, qu’il fallait que je sois sanctifié et baptisé. Chose que j’ai fais, et ce qui se passe c’est qu’elle m’a pardonner dans le spirituel mais pas dans la chair. Et là depuis quelque jours nous nous somme séparés 3 fois, suite à l’événement du 31 mars et je me demande toujours après réflexion si c’est bien ma promise… je parle toujours a Dieu qui me disait d’avoir confiance en lui car c’était celle qui me fallait et qu’il fallait économiser pour le mariage( on vis ensemble depuis 6 mois) pour avancer à deux dans notre vie religieuse… Seulement ma famille m’ont défendu sur la gravité de mes actes,ce qui a déplus ma conjointe et là mis dans une position où elle ne se voyait plus a l’avenir avec moi parce qu’elle ne pouvait pas concevoir un mariage sans union de famille… je sais pas si je suis assez claire encore désoler si je ne le suis pas
    Que dieu vous bénisse

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour
      C’est un petit peu facile de dire à votre copine de vous pardonner, parce que le pardon serait nécessaire dans la vie d’un chrétien. Dire cela est mettre une lourde charge sur les épaules et sur le cœur de votre copine, c’est la transformer en coupable alors qu’elle est la victime. L’adultère commis par une personne que l’on aime est une profonde blessure, vous devriez le comprendre. Quand on est blessé physiquement, la cicatrisation de mande des soins et du temps pour se faire, et il reste souvent uen cicatrice. Il en est de même pour la blessure que fait subir l’infidélité de la personne que l’on aime. Donc votre copine n’est pas coupable de ne pas arriver de ne pas arriver tout de suite. C’est normal. Le pardon est un chemin.
      Méfiez vous aussi quand vous avez l’impression que Dieu vous dit quelque chose. Bien des voix s’expriment en nous et il arrive que ces voix se fassent passer pour celle de Dieu. En particulier la voix de notre orgueil, la voix de nos hormones, la voix de nos peurs. Il faut donc de la prudence avant de dire que Dieu vous a dit ceci ou cela. Le retourner dans votre conscience et prier encore. Il faut se méfier aussi qu’une personne qui se présente comme prophète ou prophétesse. En Christ, par l’Esprit, chaque personne est prophète, et Christ nous réconcilie personnellement avec Dieu, en ligne directe. Christ a fait que nous n’avons pas d’autre intermédiaire que le Saint Esprit entre Dieu et nous.
      Je pense :

      • que vous devez d’abord mettre de l’ordre dans votre propre vie, comprendre comment vous avez pu commettre cet adultère ? Est-ce qu’aujourd’hui dans la même circonstance vous ne le feriez pas ? L’aide de Dieu n’est pas de trop pour se renforcer et devenir plus sage.
      • Il vous faut aussi laisser du temps aux personnes que vous avez blessées avec votre comportement, le temps qu’elles cicatrise de cela, et qu’elle retrouvent l’estime pour vous et la confiance en vous.
        Comme une blessure, cela demande du soin et du temps, l’aide de Dieu n’est pas de trop pour guérir leur cœur, leur confiance blessés.

      Dieu vous bénit et vous accompagne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.